25 juin 2009

AAMOK vous souhaite un joyeux Noël


Acquis sur le vide-grenier de Dizy le 7 juin 2009
Réf : 6009 523 -- Edité par Philips en France en 1974 -- Vente interdite - Echantillon gratuit
Support : 45 tours 17 cm
Titres : German Christmas medley -/- Silence in the night

Bon, après celui de Low l'an dernier, je ne compte pas me faire une spécialité de la chronique de disques de Noël le 25 juin, mais puisque l'occasion s'est présentée, je n'allais pas m'en priver. D'autant moins que, ces temps-ci, je n'ai pas eu la main très heureuse sur les vide-greniers, et ce disque représente, avec un kilo de cerises fraichement cueillies dans un jardin, tout ce que j'ai ramené de Dizy cette année (et c'est mieux que rien, je suis revenu plusieurs fois bredouille d'autres villages ce printemps).
Si je n'ai pas laissé passer ce disque, c'est avant tout grâce à Dorian Feller, qui l'a acheté l'an dernier et a eu la bonne idée de me le faire écouter cet hiver (non, pas le soir de Noël...). Et, au cas où je l'aurais oubliée, j'avais en plus revu cette pochette chez lui la veille même du vide-grenier. Et bon sang, il est trash ce Père Noël, avec son couteau plein de sang à la main, son colt de cowboy et le pied qui dépasse de sa hotte toute rapiécée ! Mais malgré tout, j'aurais peut-être sûrement et bêtement raté ce disque en le passant trop rapidement si je n'avais pas déjà eu l'occasion de visualiser sa pochette.
Je l'ai trouvé sur le stand de gens de bonne famille (peut-être dans le Champagne), qui avaient une vingtaine de 45 tours à 1 €, dont plusieurs visiblement issus de la collection d'une boite de nuit. Le disque de Dorian Feller provient aussi d'une discothèque : je ne pense pas qu'il se soit vendu beaucoup d'exemplaires de ce disque dans le commerce...
Ce qu'il y a de bien, c'est que le German Christmas medley de la face A est aussi punk avant l'heure que le dessin de la pochette le donne à penser. Après une intro trompeuse de cloches d'église, le chanteur entame son medley sur un rythme ternaire (peut-être parce qu'il a du mal à tenir sur ses deux pieds) en éructant une version de Stille Nacht qui fait passer la reprise de My way de Sid Vicious pour de la guimauve.
La face B, Silence in the night, se rapproche musicalement et thématiquement de tout un paquet de titres publiés de par le monde au fil des années, dont par exemple le Silence et grésillement des Civils.
Mais qui peut bien être responsable d'un tel disque complètement punk avant l'heure ? Les crédits sur la rondelle du disque donnent une indication : Bearbeitung und Arrangement (Adaptation et arrangement) : Konrad Plank. Le responsable de cette horreur, sortie à l'origine en 1973 en Allemagne sous le titre Deutsches Weihnachts-Potpourri, est bel et bien Konrad Plank, plus connu sur les crédits d'un grand nombre de nos pochettes de disques sous le nom de Conny Plank. Et ça, c'est très surprenant, car il faut bien avouer que, du Krautrock à la new wave en passant par l'ambient, de Kraftwerk à Rita Mitsouko en passant par Ultravox! et Eurythmics, le moins qu'on puisse dire c'est que le nom de Conny Plank est rarement associé à des disques dont l'humour est la première qualité !
Je ne suis pas certain que l'idée de Conny Plank ait été de créer un groupe fictif nommé Aamok pour l'occasion : Aamok était le nom du label qu'il avait créé en 1972 avec Wilken F. Müller ("auteur" de la face B...!) et ce disque est peut-être tout simplement à considérer comme une carte de Noël au troisième degré envoyée par le label pour les fêtes de 1973...

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin