15 novembre 2008

MARCEL BIANCHI : Sa guitare et son grand orchestre


Acquis sur le vide-grenier de la rue de la Chaude Ruelle à Epernay le 11 novembre 2008
Réf : LDY 28050 -- Edité par Vogue en France en 1975
Support : 33 tours 30 cm
12 titres

Depuis quelques années que je m'intéresse à ses enregistrements, j'ai l'impression de commencer à me faire une bonne idée de la production discographique de Marcel Bianchi. Pour la période de ses débuts jusqu'au milieu des années 1950, il y a les trois CDs édités chez Djaz (The exciting electric guitar, The swingin' guitar et The hawaiian guitar). Pour les dix années suivantes, chez Barclay, Pathé Marconi et surtout chez Vogue, je trouve régulièrement des disques (comme celui-ci ou celui-là) et les copains aussi. Certains des titres enregistrés sous le nom des Hawaiians Beachcombers ont été réédités dans les années 70, notamment un double album chez Vogue qu'on voit assez souvent.
C'est ce genre de disque que, par un pressentiment surprenant, je me suis dit que je risquais de trouver — au mieux — dans une caisse plastique pleine d'albums années 70 en bon état à 50 centimes, qui commençait par un album de James Last, puis un double album de James Last, puis un album de James Last "pour danser" puis encore un autre album de James Last reprenant des airs de musique classique.
Et effectivement, j'ai fini par trouver dans cette caisse non pas un mais trois albums de Marcel Bianchi, mais il ne s'agissait pas de rééditions seventies des Hawaiians Beachcombers comme je le pensais, mais d'enregistrements originaux de cette époque : outre ce disque de 1975, il y avait His guitars and the Fabulous Faces Orchestra crédité à Marcel Bianchi (1976) et Hawaii today crédité à Marcel Bianchi et ses Hawaiians Beachcombers (1978). Pour l'anecdote, ce stand ne devait pas se trouver à plus de trente mètres, dans la même rue, de l'endroit où j'ai acheté de le EP de Santo & Johnny il y a trois ans.
Ce disque-ci est sûrement celui qui a eu la plus grande diffusion, grâce à la célébrité de Paul Mauriat. Il a même été édité à l'étranger avec une autre pochette et le nom de Paul Mauriat mis en avant (voir ci-dessous). Mais c'est la pochette française qui en décrit le mieux le contenu : on y voit les violonistes du Grand Orchestre (de Paul Mauriat plutôt que de Marcel Bianchi) par-dessus lesquels surgit, dans un halo blanc, la superbe steel guitar à deux manches de Marcel B.
Sur le premier titre, Only you, c'est le plus flagrant : rythme quasi disco, envolées de cordes et la guitare qui vient jouer la mélodie. Sur le reste du disque, les arrangements d'orchestre se font plus discrets et on apprécie mieux la guitare sur Sleep walk, de Santo & Johnny justement, Over the rainbow, Love story, et même sur une nouvelle version de Love is blue, le plus grand succès de Paul Mauriat, qui permet à Marcel Bianchi de se mesurer — à distance — avec Jeff Beck. Mais on est loin de la pureté et du dépouillement des enregistrements souvent solo des années cinquante crédités à Marcel Bianchi et sa Guitare. C'est encore pire sur les deux disques "non stop" de 1976 et 1978 car là l'accompagnement est carrément disco !


Le verso de l'album.


La pochette intérieure du disque : Marcel Bianchi en pantalon patte d'éléphant sur un front de mer, très probablement sur la Côte d'Azur (cliquer pour agrandir).


La pochette d'une édition internationale chez Philips de cet album.

Ajout du 12 janvier 2010 :

La même guitare que sur mon album (ou sa soeur jumelle), dessinée et non photographiée, déjà en vedette sur une pochette d'album une vingtaine d'années plus tôt (33 t 25 cm, Riviera 6525).

Ajout du 16 octobre 2016 :


Un document qui nous montre Marcel Bianchi dans ses oeuvres.

3 commentaires:

Christophe a dit…

Souvent croisé dans les vide-greniers (car ui, l'équipe de Pop Hits, non contente d'être originaire du même pays (ou presque : natif de Reims) que notre hôte, presque du même âge (et donc ayant croisé les presque mêmes événements culturels durant les 80's) et, pire, également grand fondu des JAMC depuis plus de 20 ans (je n'ai quand même pas de test press d'upside down, mais j'ai quelques galettes et sacs papier qui se défendent ^^), l'équipe de Pop Hits est aussi une grande malade de tout ce qui permet de récupérer à vil prix des incunables musicaux de toutes sortes), Marcel Bianchi (puisqu'il s'agit du sujet du jour, ne nous égayons pas trop loin) était de ces noms risibles car trop craignos pour être honnêtes, croisés sur des pochettes souvent illustrées par Michel Laguens.

Et pis un jour, paf, on glisse comme régulièrement l'une des dizaines de daubes achetées presque au kilos ou sur la fois d'une photo kitsch (ce jour-là, que j'ai oublié dans le détail mais pas dans l'effet, c'était Bianchi, donc), et on découvre un jeu brillant, aérien et pas trop bourrin , même si certaines orchestrations peuvent venir de temlps à autres alourdir ici un morceau, là un album (en l'espèce, celui-ci produit par Mauriat n'est pas de la meilleure espèce, c'est mon avis).

Je parlai récemment de cet émerveillement au sujet de Bianchi, sa guitare extraterrestre et son orchestre un tantinet plus rural sur la base d'un 8-track que je partageai à la cantonade en un jeu stupide du genre c'est-moi-qu'est-la-plus-grosse mais avec un autre nerd (qui a malheureusement depuis fermé blougtique). C'était là : http://www.pop-hits.net/article-23691669.html

Brefle, je ne commente que très très rarement chez Pol Dodu (pour des raisons qui vont être dévoilées ci-après, c'est bête mais c'est comme ça), mais il y a des fois où on se dit qu'il faut rétablir des ponts entre ces êtres éparpillés dans le monde et que beaucoup rapproche.
J'adore ce site, et son titillement très régulier dans ma colonne rss m'a fait commettre l'irréparable (plusieurs années que je résistait, les dernières semaines étaient horriblement provocatrices ! ^^) : un outing qui va me condamner à me faire de nouveaux potes, il y a fort à parier. On ne s'en plaindra pas.

conemate me demande le bot anti-spam. pourquoi pas...

mauriat a dit…

Marcel Bianchi et sa guitare (video 1977) https://www.youtube.com/watch?v=T9Xn-34YP1I#t=20

Pol Dodu a dit…

Oh, merci beaucoup pour le lien vers ce document ! J'intègre la vidéo au billet de ce pas...

LinkWithin

Linkwithin