23 novembre 2008

HAWKWIND : Kings of speed


Acquis au Secours populaire à Châlons-en-Champagne vers 2004
Réf : UP 35808 -- Edité par United Artists en France en 1975
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Kings of speed -/- Motorhead

Il faut que j'évite de me séparer de mes disques. Ceux pour lesquels c'est arrivé sont très minoritaires par rapport à tous ceux que j'ai eus mais je sais d'expérience que, pour une raison ou pour une autre, j'ai très souvent fini par regretter d'avoir revendu ou donné tel ou tel disque, rare ou non.
Celui-ci est un bon exemple. J'ai eu l'occasion d'aller quelques fois vers 2003-2005 au petit local de vente du Secours Populaire de Châlons, situé Cité Tirlet, dans un bâtiment construit à l'origine comme écuries pour la caserne qui se situait là, dans le prolongement de celui où l'ASCC Tennis de table a longtemps eu ses locaux.
De là, j'ai surtout ramené des livres car il y avait très peu de disques. Sauf une fois où je suis tombé sur un petit lot de 45 tours 2 titres des années 60-70. J'ai pris une poignée de ces disques, je les ai écoutés, j'en ai gardé quelques-uns (Fairport Convention, Jethro Tull,...) et j'ai mis les autres sur une étagère avec d'autres disques, dont des doubles, à donner, échanger ou vendre.
Cette semaine, j'ai fait le tour de ces disques et il y en a plusieurs que j'ai eu envie de réécouter, d'autant plus que cette année j'ai été amené à acheter et chroniquer pas mal de 45 tours années 70. Et évidemment, pour tous ces disques que j'avais écartés après une première écoute rapide, j'ai trouvé une bonne raison aujourd'hui de les conserver ! Comme quoi, il faut sûrement que je sois bien sélectif au moment de l'achat, mais il faut surtout que j'évite de me séparer de mes disques (et il faut que j'évite de me répéter...).
Parmi ces quelques disques sauvés par le gong figure ce 45 tours de Hawkwind, acheté uniquement parce qu'en face B il y a la chanson Motorhead, composée et chantée par Lemmy, qui allait donner quelques mois plus tard son nom au groupe Motörhead, après que Bastard ait été jugé un peu lourd à porter commercialement.
En le réécoutant, j'ai apprécié le rock solide et carré des deux faces du disque. On est bien plus proche ici du pub ou du punk rock que du space rock ou du progressif que j'associerais plus volontiers à Hawkwind. Même la face A Kings of speed est très rock, bien que ses paroles soient signées par l'écrivain de science fiction Michael Moorcock et qu'elle ait été ensuite placée à la fin de l'album Warrior on the edge of time, qui lui a une pochette des plus progressives. Non, Kings of speed est un rock binaire avec deux batteurs, quasiment un boogie qui pourrait être joué par Status Quo, sauf qu'il y quand même quelques étrangetés, comme des sons de synthé, un accompagnement de flûte et un solo de violon électrifié plus long que le solo de guitare.
Outre que c'est lui qui chante, la patte de Lemmy s'entend dès l'intro de basse de Motorhead mais la chanson n'est pas vraiment plus "lourde" que la face A. Pas de flûte, mais elle est remplacée par un saxo, qui prend des solos en alternance avec le violon qui lui est toujours là.
De sa pochette, avec ce qui ressemble à une photo du groupe qui émerge d'un paysage de clochers, le tout passé au trichloréthylène, au titre des deux chansons (Les rois du speed et Motorhead qui désigne en argot américain un accroc aux amphétamines) ce disque semble entièrement placé sous le signe des amphets. Et même au-delà, puisque c'est une arrestation à la frontière canadienne pour possession d'amphétamines en mai 1975 qui va conduire à l'expulsion de Lemmy d'Hawkwind et à la formation de Motörhead ! (La légende veut que, en plus d'être bassiste et chanteur d'Hawkwind, Lemmy en était le fournisseur de drogues...).
Si j'en crois la mention "Jerk" au stylo sur un des titres de la pochette, et la même mention reprise sur la rondelle du disque (mais pour l'autre titre, le DJ avait peut-être aussi pris quelque chose !), il est fort probable que ce 45 tours provienne du fonds de disques d'une boîte de nuit.

La pochette anglaise du 45 tours. On jurerait que le personnage à gros nez a été dessiné par Gilbert Shelton. D'un pays à l'autre, il y a eu au moins quatre pochettes différentes pour ce single, dont une qui tend à laisser croire que les rois du speed sont des athlètes du sprint !

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin