26 avril 2008

JESUS LOVES YOU : After the love


Acquis probablement à Brentwood fin 1989 ou en 1990
Réf : PROCD 2 -- Edité par More Protein/Virgin en Angleterre en 1989
Support : CD 7,5 cm
Titres : After the love (10 glorious years edit) -- After the love (10 glorious years mix) -- After the love (Orbital house mix)

Je n'arrive plus à me souvenir dans quel ordre les choses se sont passées. Je crois que j'ai d'abord découvert ce disque parmi les nouveautés reçues à La Radio Primitive et que je l'ai ensuite acheté en neuf à prix bradé parce que je l'aimais bien. Par contre, je ne sais plus du tout à quel moment j'ai appris que Jesus Loves You c'était en fait Boy George, qui a d'ailleurs écrit cette chanson sous le pseudonyme Angela Dust avec son compère de Culture Club Jon Moss. En tout cas, je crois bien qu'After the love est le seul et unique disque de Boy George que je possède !
C'est le premier single de Jesus Loves You, un pseudo adopté pour mieux faire passer un son plus dance que celui de Culture Club et des premiers disques solo de George, probablement forgé dans les raves et l'ecstasy de la folle année 1988. Les singles suivants, Generations of love et surtout le plaisant Bow down mister ont eu plus de succès, mais ces disques ont été souvent sortis sous le nom de Boy George en-dehors de l'Angleterre pour mieux exploiter sa notoriété.
Dans ces années-là, presque tout le monde faisait de la "dance" et je trouve que ce single a plutôt bien vieilli et en vaut largement d'autres plus réputés.
Ma version préférée est le 10 glorious years mix : après trois premières minutes très pop, où on reconnait bien le chant de Boy George, on part dans une transe légère avec de bonnes trouvailles sonores, dont le rythme de base, un son de violon et des choeurs en dou-dou-dou à la Walk on the wild side. Franchement, alors que ce disque est sorti un an avant Loaded.. et même sans la patte d'Andrew Weatherall, on n'est pas si loin du Primal Scream explosé de Screamadelica ou du Times sous extase de Et dieu créa la femme et Pure (mais je ne pense pas qu'il y ait un rapport entre le pseudo Angela Dust et la chanteuse Angel Dust présente sur ces disques de The Times)
Des grands noms de la scène house sont par contre bien présents sur les autres mixes de cette chanson. Orbital propose une version certes plus techno que l'autre, mais assez bien dosée, surtout par rapport à certaines autres de leurs productions. Quant à la version du 45 tours (non présente sur mon CD mais visible ici), elle était mixée par Norman Normal, alias sauf erreur de ma part Norman Cook/Fatboy Slim.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Hello ! Si tu veux en savoir plus sur MORE PROTEIN et BOY GEORGE consulte le site http://boygeorgeweb.blogg.org

AALIAYH

Olivier a dit…

Juste pour information il n'y a pas de rapport entre le groupe orbital et le remix sur la piste 3 du cd ;)

Pol Dodu a dit…

Olivier,
Merci pour cette précision. J'avoue que, quand j'ai vu le nom de ce remix, et étant donné l'année de sortie, je me suis dit que les frères Hartnoll étaient responsables de ce remix sans me poser plus de question.

LinkWithin

Linkwithin