11 octobre 2015

AIDAN MOFFAT & THE BEST-OFS : How to get to Heaven from Scotland


Acquis par correspondance via Amazon en octobre 2015
Réf : CHEM113CD -- Edité par Chemikal Underground en Ecosse en 2009
Support : CD 12 cm
12 titres + 3 vidéos

C'est à grâce à un article de JC The Vinyl Villain que j'ai découvert au printemps dernier la chanson Big blonde d'Aidan Moffat (ex-Arab Strap) et son groupe The Best-Ofs, qui comprend (Comprenait ? Il n'y a pas eu de disque depuis) notamment un membre des Delgados et un de Mogwai.
Les deux versions me plaisent énormément et je n'arrive pas à en préférer l'une à l'autre. Celle de l'album est pop-folk tandis que celle enregistrée en direct pour une émission de radio est plus lente et plus dépouillée, sûrement enregistrée en duo.
Ce qui compte dans les deux, c'est l'air qui reste en tête et le chant et les paroles de Moffat. Là, il est assis dans une voiture quand une grande blonde accroche son regard. Il lui faut une fraction de seconde pour se rendre compte que c'est une de ses ex, et une de plus pour être frappé par une absence d'attraction et se sentir brièvement gêné par le souvenir de ses sentiments passés.
La chanson m'a suffisamment plu des derniers mois pour me donner envie d'acheter le disque correspondant.
J'aurais bien aimé me procurer les deux versions, mais je ne suis pas sûr que la session radio ait été indiqué sur disque. Il y a bien la version de luxe de l'album, avec deux vinyls et deux CD, qui contient une deuxième version de Big blonde, mais je n'étais pas prêt à investir plus de 50 euros port compris dans ce très bel objet, présenté comme une boite de jeux MB car le titre de l'album ("Comment aller au Ciel depuis l'Ecosse") et l'illustration du livret font référence au jeu de société des Serpents et des Echelles.
Je me suis donc contenté de l'album basique, emballé dans une très belle pochette cartonnée, et je n'ai pas été déçu. Certes, Big blonde reste ma chanson préférée, mais l'album en entier est d'une excellente tenue, composé intégralement de chansons d'amour, considéré à travers la vision particulière du romantisme de Moffat, et chantées sur le ton de confidence qu'on lui connaît. Pour l'heure, les autres titres qui m'ont le plus marqué sont That's just love, The last kiss et Living with you now, qui à elles trois résument très bien l'album. Il y a aussi la Berceuse pour un enfant à naître ("Parfois j'aimerais être avec toi là-dedans, mais tu sais bien qu'il n'y a pas beaucoup de place, alors entre-temps si tu as besoin de moi, tu n'as qu'à frapper sur la paroi du ventre").

A ce jour, les deux versions de Big Blonde sont toujours disponibles en téléchargement chez The Vinyl Villain.



Aidan Moffat, Plastic mistletoe. Vidéo figurant sur le CD. Le titre est sur le 5 songs EP de l'édition limitée de l'album.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

oui c'est bien, je ne peux pas m'empêcher de penser tant pour le look que pour l'esprit des chansons à mathias korn de burning hell, c'est très proche (même si ces derniers temps le dit mathias est moins inspiré). Bonne découverte, ph

LinkWithin

Linkwithin