11 janvier 2015

BTK : Birth through knowledge


Acquis par correspondance via Amazon en janvier 2015
Réf : IGN740332 -- Edité par Ignition aux Etats-Unis en 1998
Support : CD 12 cm
11 titres

L'autre jour, j'ai vu un film mineur assez moyen, The rage de Jeff Daniels, dont le thème principal est la façon dont le fait de posséder une arme à feu affecte la vie de ses personnages, dont les vies s'entrecroisent. A un moment cependant, j'ai dressé l'oreille en entendant un excellent morceau de hip hop en fond sonore d'une scène.
C'est parfois trompeur quand on découvre une extrait d'un titre de cette façon, ou quand on l'entend dans des circonstances particulières, dans une soirée ou un concert par exemple. Mais là, ça m'a plu suffisamment pour que je me renseigne sur la bande originale du film. J'ai assez vite identifié le groupe en question, BTK, dont l'unique album Birth trough knowledge a été édité aux Etats-Unis par Ignition, une filiale de Tommy Boy. Comme le disque contient les deux titres du groupe figurant sur la BO du film, j'ai décidé de le commander.
Je n'écoute plus trop de hip hop ces temps-ci. J'aime bien les disques que j'ai, mais le genre est tellement formaté que je ne cherche plus trop découvrir de nouveaux groupes, tant les sons, les rythmes et les flows me semblent au mieux renvoyer à des choses que je connais déjà.
La particularité de BTK, outre d'être originaire du Canada, est d'être véritablement un groupe, avec deux rappers et un DJ, certes, mais aussi un bassiste et deux batteurs-percussionnistes. Autant que je sache, il n'y a quasiment pas de samples dans leur musique.
Le titre que j'avais repéré est BTK, qui dans ce cas précis se développe en Born to kill plutôt qu'en Birth through knowledge. Le titre tient bien la route, même sorti du contexte du film. Comme pour l'ensemble du disque, les points de référence oscillent entre les Beastie Boys, avec leurs sons rock, et De La Soul. L'autre titre entendu dans le film, Rigmarole, est lui encore plus en territoire De La Soul, tout comme Peppyrock, dont la vidéo a eu beaucoup de succès. Mes autres titres préférés sont les deux premiers, Corncob pipe et Beats don't stop.
L'album a été bien reçu et BTK a placé des titres sur huit autres bandes originales de film entre 1998 et 2001 (dont Les visiteurs en Amérique !). C'est d'autant plus surprenant que le groupe se soit arrêté si vite et n'ait jamais rien sorti après ce premier album.




Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin