13 décembre 2013

MANSFIELD TYA : June


Acquis à la bourse aux disques de la Cartonnerie à Reims le 14 décembre 2012
Réf : TEO205 -- Edité par Téona en France en 2005 -- CD promotionnel interdit à la vente
Support : CD 12 cm
Titres : Tes faiblesses -- Fools -- Pour oublier je dors -- The shout of rain

C'est toujours utile de noter les choses car force est de constater que nos mémoires sont pleines de trous. Donc, dans une lettre d'information Vivonzeureux! du 7 novembre 2005, j'avais écrit : "C'est le Citoyen Lambda, des Beaux Bizarres, qui a attiré notre attention sur Mansfield Tya, duo de jeunes nantaises qui vient de sortir son premier album. Pour oublier je dors est un petit chef d'oeuvre, et j'ai beaucoup aimé l'autre titre en français d'elles que j'ai écouté. Par contre, les titres chantés en anglais...!".
Deux choses à garder de ça. D'abord,  j'avais complètement oublié que c'est le Citoyen Lambda qui m'a initialement mis sur la piste de Mansfield Tya., même si je me souvenais bien avoir découvert leurs chansons en les écoutant/téléchargeant sur leur site. Ensuite, eh bien je n'ai pas changé d'avis. Pour oublier je dors reste mon titre préféré de Mansfield Tya et je continue à déplorer que certaines de leurs chansons sont gâchées par le choix de les chanter en anglais, avec un accent loin d'être parfait.
J'aurais bien aimé voir le groupe en 2005-2006, mais j'avais quitté Nantes à cette époque et je n'ai pas eu l'occasion de les attraper en concert vers Lyon ou Reims. Ca s'est finalement fait le 14 mai 2009, à La Cartonnerie de Reims, au moment de la sortie du deuxième album, Seules au bout de 23 secondes. Je craignais alors d'être un peu déçu, mais non, même après la prestation époustouflante de Delaney Davidson, elles ont donné un concert prenant, avec de très bons échanges avec le public (contrairement à David Eugene Edwards de Woven Hand, que j'ai observé sur scène ensuite pendant une vingtaine de minutes avant de m'échapper, concentré sur sa guitare et l'observation du plancher, sans un mot pour son public). Elles avaient joué une excellente version de Pour oublier je dors ce soir-là, dont on peut voir quelques secondes dans le Tête à tête avec Mansfield Tya de Reims TV.
C'est au même endroit, à la Cartonnerie, que j'ai fini par acheter mon premier disque de Mansfield Tya, il y a un an tout pile, lors de la bourse aux disques où j'avais acheté le disque de Saddlebop. A un autre stand, un gars avait quelques disques promo. Comme il avait vu que je m'y intéressais, il m'en avait sorti un carton d'au moins une centaine : quasiment que des disques de variété sans intérêt pour moi, sauf deux que je suis bien content d'avoir trouvés, celui-ci, et Aube radieuse, serpents en flamme d'Etienne Charry.
Ce CD promo reprend exactement la pochette de l'album June, et il en propose quatre extraits. Tes faiblesses, avec sa basse marquée en plus des habituels piano et violon, me plaît beaucoup. Je n'y reviens pas, mais à mon goût Fools et The shout of rain ne seraient pas mal du tout si elles étaient chantées en français. Et le dernier titre, c'est le joyau noir, Pour oublier je dors, belle ballade au piano et au violon, au chant dépassionné, dont la violence froide et crue est tout entière contenue dans les paroles :
  • Un planter de couteau n'aurait pas suffi
  • Il m'a fallu voir grand pour lui ôter la vie
  • Si je vais mieux maintenant, je ne me le demande pas
  • Mais j'ai défoncé ses dents pour qu'on ne me retrouve pas
    (...)
  • Je dors en chien de fusil pour ne plus penser au marteau,
  • Aux fourchettes et aux scies que j'ai plantés dans son dos

En découvrant cette chanson, j'ai tout de suite pensé à Du bon côté, sortie quelques temps plus tôt sur le premier album d'Albin de la Simone ("Fais-moi confiance, approche encore, je ne te ferai presque pas mal. Lorsque ton bras se cassera, tu seras déjà assommée."), et puis aussi une chanson bien plus ancienne, Ca tourne pas rond de Francis Blanche ("Avec une fourchette à huitres j'ai crevé un oeil au chat de grand-mère").

Le troisième album de Mansfield Tya, Nyx, est sorti en 2011. Il aura peut-être un successeur en 2014...


Mansfield Tya sur la scène de la Cartonnerie de Reims le 14 mai 2009.



Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin