30 décembre 2013

BLURT : My mother was a friend of an enemy of the people


Acquis neuf dans la Marne dans les années 1980
Réf : 49.672 -- Edité par Underdog en France en 1980
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Get -/- My mother was a friend of an enemy of the people

Il y a quelques semaines, Philippe R. m'a refilé la compilation Juke box hits du label Underdog qu'il avait trouvée en vide-grenier plus tôt dans l'année, en me disant qu'elle était plus susceptible de me plaire qu'à lui, qui n'y avait pas trouvé grand chose d'intéressant. Et effectivement, à part les titres que je connaissais et aimais déjà, qui n'ont pas tous très bien vieilli, je n'y ai pas trouvé grand chose qui m'a fait dressé l'oreille, à l'exception des fins de face. Sur la face A, dans un style rétro, les Twangers, que je ne connaissais pas du tout (mais ils n'ont dû sortir qu'un 45 tours), sont sympathiques, et j'ai été tout surpris en fin de face B d'apprécier fortement le titre Get de Blurt.
En effet, je connais Blurt depuis 1980, avec leur face du double album A Factory quartet et leur 45 tours My mother was a friend of an enemy of the people, que j'avais acheté soldé 5 francs en soldes quelques temps après sa sortie, chez un disquaire qui faisait les choses à l'américaine puisqu'un coin du 45 tours est coupé. Je n'ai écouté ces disques que très ponctuellement ces trente dernières annés, car je n'ai jamais vraiment aimé le côté un peu "free" de ce groupe, l'un des très rares dans la new wave dont le chanteur-fondateur est saxophoniste. C'est pourquoi je n'ai pas cherché à voir le groupe quand il est venu donner des concerts à Reims à la fin des années 1980.
En écoutant Get, j'ai été saisi d'un doute. Et si ce titre était sur mon 45 tours Underdog, dont je n'avais toujours retenu que le titre à rallonge de la face A ? Eh bien oui, ce tout premier disque de Blurt, sorti en Angleterre sur le label indépendant Test Pressings, contient bien Get.
J'avais toujours considéré, vue la façon dont la pochette française est présentée, que My mother was a friend of an enemy of the people était la face A du disque. Je n'avais jamais remarqué que les ronds centraux laissaient plutôt entendre que Get était en face 1. On pourrait penser au coup classique de la double face A, mais l'examen de l'édition anglaise du disque, avec le gros B sur les ronds centraux et la référence catalogue TP1B/TPB1 montre clairement que ce disque est d'une espèce plus rare, le single à double face B !
Get, avec son riff de guitare saturé insistant, son chant dérangé, et son saxophone bien sûr, est comme une fusion entre Pere Ubu et James White, ou rappelle le premier album de Captain Beefheart si on remonte une génération en arrière. C'est bel et bien une pépite méconnue de la new wave. J'arrive à apprécier My mother was a friend of an enemy of the people, mais pas autant, et après réécoute, je confirme que je ne suis toujours pas un très grand fan de la face Blurt sur A Factory quartet...

LTM a sorti en 2010 une compilation intitulée Blurt + Singles, qui contient les deux faces de ce 45 tours.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin