18 mai 2012

JONATHAN RICHMAN : Au Théâtre de l'Empire à Paris pour Chorus


Acquis par correspondance chez INA le 24 avril 2012
Réf : [sans] -- Edité par INA en France en 2012
Support : 1 fichier AVI
Titres : Crazy Eddie -- At my front door (Crazy little Mama) -- Back in your life -- Abominable snowman in the market -- And that's rock 'n' roll

C'est par une de mes alertes automatiques que j'ai appris que l'INA avait mis en ligne cette vidéo. Je préfèrerais que cet organisme public au budget conséquent mette gratuitement en ligne ses archives, et j'ai eu une avec lui une première expérience pénible quand j'ai acheté des vidéos de Lewis Furey, mais les vidéos de l'INA sont désormais vendues sans blocage de type DRM et puis, à 0,99 € pour un document d'anthologie de 12 minutes, le prix reste correct.
Ce qu'on a ici, c'est le passage de Jonathan Richman dans l'émission Chorus d'Antoine de Caunes le dimanche 8 avril 1979. Pour ma part, je ne savais même pas que ce document existait. Soit parce que, même si je faisais de mon mieux pour voir Chorus tous les dimanches midi, j'ai raté cette émission en particulier. Ou, tout aussi probable même si c'est surprenant rétrospectivement, j'ai bien vu cette émission et le mini-concert de Jonathan Richman, mais je l'ai oublié tout aussi vite car la musique de Jonathan Richman ne m'intéressait pas particulièrement à cette époque.
Jonathan, lui, a de la constance. Antoine de Caunes précise en introduction qu'il était ému de jouer sur une scène où Maurice Chevalier, déjà une de ses idoles, s'était souvent produit. Et puis, seul sur scène avec sa guitare électrique (une Gibson ?) et son ampli Fender Twin Reverb, il se présente ici exactement comme on l'a vu sur scène en 1992 à Reims, chemise à jabot verte exceptée, alors que je pensais qu'il n'avait pas vraiment fait de tournée européenne en solo avant 1982, et surtout la toute fin des années 1980.
Je crois bien qu'il s'agit là du deuxième passage sur scène à Paris de Jonathan Richman, un an après le concert au Theâtre Mogador du 27 avril 1978. Et s'il était seul sur scène ce jour-là, c'est qu'entre-temps, en août 1978, les Modern Lovers des trois premiers albums s'étaient séparés, avant même la sortie de en mars 1979 de Back in your life, dont ce concert télé devait servir à faire la promotion. Malheureusement, pour ce qui concerne le marché français, Sonopresse, qui distribuait Beserkeley en France, a fait faillite peu de temps après la sortie de Back in your life, et l'ensemble du catalogue s'est retrouvé à 10 F. pièce chez un faillitaire comme Assaut, où il a fait mon bonheur, sur les bons conseils de mes potes François et Philippe.



On a droit ici, en public au Théâtre de l'Empire, à cinq titres en moins d'un quart d'heure, dont seulement deux ont été publiés sur disque.
On ouvre avec Crazy Eddie, une chanson très courte inspirée par les publicités, visiblement très marquantes, pour la chaîne de magasins d'électronique de la côté Est Crazy Eddie. Jonathan aurait lui-même pu être publicitaire, sa chanson Circle I n'était rien d'autre qu'une promotion pour des fruits et légumes bio. Cette galéjade est très réussie, au point que Jonathan l'interprétait encore en 1985, mais a peut-être arrêter de la jouer après le scandale qui a éclaté en 1987 quand Crazy Eddie a été accusé de diverses fraudes.
Après ça, le public est bien chaud, et on enchaîne avec une reprise de At my front door (également connu sous le titre Crazy little Mama), un titre de 1955, le plus grand succès des El Dorados, qui enregistraient chez Vee-Jay. Jonathan en avait enregistré une version démo dès 1974...
Viennent ensuite les deux titres disponibles sur disque, une nouveauté, une très belle version de la chanson Back in your life, et un titre du premier album de 1976, un autre classique, Abominable snowman in the market. Sur le (grand) nombre de fois que j'ai vu Jonathan Richman en concert, je crois que je n'ai jamais assisté à une performance d'aucune de ces deux chansons...
La prestation se conclut en beauté avec une des nombreuses odes au rock 'n' roll composées par Jonathan, And that's rock 'n' roll, un autre titre qui, pour une raison ou pour une autre, ne s'est jamais retrouvé gravé sur disque.
Un petit concert excellent, donc, et d'autant plus intéressant que, à part le passage en 1978 à Top of the Pops pour New England, il s'agit, pour ce qui concerne Jonathan Richman, du document audiovisuel de qualité professionnelle le plus ancien actuellement disponible.

Cette vidéo est en vente sur le site de l'INA, ainsi que de nombreux autres concerts Chorus.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin