14 juillet 2010

PETER TOSH : Get up, stand up


Acquis sur le vide-grenier d'Avenay-Val d'Or le 29 juin 2010
Réf : CBS 6993 -- Edité par CBS en France en 1978
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Get up, stand up -/- Legalize it

Il faisait beau et très chaud dimanche, au point que les disques commençaient à fondre sur les stands avant onze heures. Mine de rien, j'ai trouvé plusieurs trucs intéressants, chez des marchands différents, ce qui est toujours un bon indice au moment de faire le bilan d'un vide-grenier.
Je suis revenu notamment avec deux 45 tours de Tahiti, un d'un groupe de musique africaine, un 33 tours de Trini Lopez et aussi ce 45 tours de Peter Tosh.
La pochette m'a tout de suite plu, car elle reprend la photo et le principe de sa duplication de l'album Equal rights, sur le quel on trouve cette version de Get up, stand up, mais ce fond rouge préféré à celui marronnasse de l'album la rend tout de suite beaucoup plus sympatique.
J'ai connu Equal rights chez ma cousine Nicole à Paris, au tout début des années 1980. Elle avait l'album en pressage américain. Pour ma part, je me suis contenté une fois rentré à Châlons de l'acheter en pressage français.
C'est un disque que j'ai toujours beaucoup aimé, bien qu'il n'ait pas du tout un son roots. La guitare solo électrique,notamment, est proéminente sur tout le disque, y compris sur Get up, stand up, l'une des contributions majeures de Tosh au répertoire des Wailers (titre d'ouverture de l'album Burnin' en 1973), réenregistrée et mise aussi en début de face A de son deuxième album en 1977. Un hymne militant, un appel au soulèvement, une excellente chanson, mais ce qui fait la force d'Equal rights c'est que les sept autres titres du disque sont largement de ce calibre, de I am that I am à Jah guide et de Downpressor man à Stepping razor (ces deux derniers titres étant aussi de nouvelles versions de titres précédemment enregistrés par Peter Tosh).
La face B de ce 45 tours, Legalize it, figurait aussi à l'origine en ouverture de l'album du même titre, le premier de Peter Tosh, sorti en 1976 (alors que son premier 45 tours solo remonte à 1965). Dans un autre style, il s'agit aussi d'un chanson politique, d'un titre militant, susceptible de plaire aux fumeurs d'herbe séchée, même si on n'est pas forcé de souscrire à toutes les affirmations de l'auteur ("C'est bon pour l'asthme, pour la tuberculose"... Pour les attraper, peut-être !). Le tempo de Legalize it est bien plus relâché que celui de Get up (on imagine bien l'effet recherché...) et le son est beaucoup plus roots. C'est sûrement le cas de l'album dans son entier, mais j'avoue que, même si j'en ai récupéré un exemplaire il y a quelques années, ce premier album m'avait un peu déçu et je n'ai pas dû l'écouter plus d'une ou deux fois.
Reste une question à laquelle, pour une fois, il semble relativement facile d'apporter une réponse. Pourquoi donc les gens de CBS ont-ils eu l'idée de faire la promotion en 1978 de deux titres parus initialement sur des albums de 1976 et 1977 ? Et bien, je pense que c'est pour essayer de récupérer une partie des miettes du succès que Tosh a eu en 1978, après avoir quitté CBS pour Rolling Stone Records, avec l'album Bush doctor et surtout le single (You gotta walk) Don't look back en duo avec Mick Jagger, qui ne s'est sûrement pas vendu à des centaines de milliers d'exemplaires mais qui était bien présent partout chez les disquaires. Ce parasitage, ou plutôt cette tentative d'amortir un investissement, a dû faire long feu car je n'avais jamais vu ce 45 tours avant dimanche dernier !

2 commentaires:

Cosmo a dit…

le petits fils des Robots Music :

http://blog.makezine.com/archive/2010/07/plywood_drumbot_jams_with_human.html

Pol Dodu a dit…

Cosmo,
Effectivement, il y a de ça. Avec un petit côté écolo bien d'époque en plus vu que Drumbot est en bois !

LinkWithin

Linkwithin