14 septembre 2008

PROTOTYPES : Synthétique


Acquis par correspondance via Price Minister en France en août 2008
Réf : 11733 -- Edité par Boxson/MuMa en France en 2008 -- Promotional use only. Not for sale
Support : CD 12 cm
11 titres

Voilà un groupe qui a sorti son troisième album en ce printemps 2008, qui a tout pour me plaire et à côté duquel j'étais complètement passé. Pourtant, je me suis intéressé à Bosco, dont j'ai deux disques, et 100% de Bosco constituent les 2/3 de Prototypes. Pourtant, leur musique à base de new wave électronique avec un côté yé-yélectro apporté par la chanteuse Isabelle Le Doussal, ne peut que m'attirer l'oreille, dans la lignée de groupes comme Mikado, Elli et Jacno ou même plus récemment, et en moins synthétique justement, La Position du Tireur Couché. Pourtant, ils ont eu un certain succès, notamment avec Danse sur la merde et l'excellent Je ne te connais pas sur leur premier album en 2004.
Malgré tout cela, il a fallu que je repère le titre en français Un coup de langue dans la liste des titres diffusés par un MP3 blog anglo-saxon pour que je m'intéresse à eux. Chaque fois que ça arrive avec un groupe que je ne connais pas, je le télécharge par curiosité : c'est notamment comme ça que j'étais tombé sur Les Breastfeeders. Ce seul titre a réussi à m'accrocher à Prototypes, là où l'electro-danse de Bosco y parvenait rarement, principalement je pense parce que Prototypes se concentre sur un format chanson, avec des influences bien digérées et une distance suffisante, aussi bien dans les paroles que dans les citations musicales, qui leur évite de tomber dans le plagiat ou la reproduction. Les paroles ne vont pas chercher loin, mais elles sont efficaces et on ne leur demande rien de plus. Pour Un coup de langue, on a l'impression d'écouter le 7 h du matin de Jacqueline Taïeb passé à la troisième personne et mis au goût du jour de l'ère de la chirurgie esthétique : "Toujours au naturel, en soirée, la tête dans la sono, un verre de trop, décolleté bien gonflé, elle s'arrête, dans les yeux d'un garçon et se rappelle, du prix de ses nichons".
Prototypes sort des albums courts, qui pourraient tenir sur des 33 tours si ça avait un sens de sortir des disques de musique électronique en vinyl en 2008, mais ça a surtout l'avantage de donner des albums compacts, sans temps morts, qui s'enchaînent bien. Au petit jeu des influences ou des citations, je pourrais citer le Devo de New traditionalists (Elle), la Lio du premier album (Go to hell Mademoiselle), mais ce qui compte c'est que Prototypes réussit l'exploit de faire sonner frais à mes oreilles des chansons référençant des musiques que je connais pas coeur.
Il faut préciser que tout n'est pas synthétique sur ce disque, il y a de la guitare, comme sur le dernier titre Machine arrière, et aussi, des choeurs des deux garçons, très efficaces. D'ailleurs, on dirait que sur scène ils peuvent même sonner assez rock.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin