16 juillet 2006

GIANT SAND : Stromausfall


Acquis par correspondance en Angleterre en 1994
Réf : RTS 7 -- Edité par Return To Sender en Allemagne en 1993
Support : CD 12 cm
9 titres

Return To Sender est un sous-label de Normal Records qui a la particularité d'éditer des enregistrements inédits par ailleurs, de groupes signés chez Normal et d'autres, en édition limitée généralement à 2000 exemplaires, et présentés dans de superbes digipacks. Hormis la photo de pochette (celle de Giant Sand n'est d'ailleurs pas très à mon goût), le design se base généralement sur un timbre exotique (URSS pour Giant Sand, frappé d'un tampon "Return to sender", soit "Retour à l'envoyeur").
Même si ces disques ne sont officiellement distribués qu'en Allemagne et par correspondance, c'est suite à une annonce dans le NME que j'ai acheté le mien en Angleterre, et c'est à Londres au Virgin Megastore que je suis tombé quelques mois plus tard sur le seul autre exemplaire de ce CD que j'ai jamais vu.
Les conditions d'enregistrements sont particulières : Giant Sand est en studio pour enregistrer l'album "Purge and slouch" (près de 25 titres répartis sur les éditions européenne et américaine de l'album). Un soir, ils décident de répéter en acoustique en vue d'une tournée européenne. C'est l'enregistrement de cette répétition que propose "Stromausfall" (soit "Blackout" en anglais, ou panne de courant).
Giant Sand, en trio, est alors au sommet de sa forme (à mon goût, la meilleure période de Giant Sand va de "Ramp" en 1991 à "Chore of enchantment" et son petit frère "The rock opera years" en 2000). Joey Burns est à la contrebasse, John Convertino à la batterie (une batterie sans charleston, à la caisse claire sans ressort métallique, avec une seule cymbale, utilisée rarement mais à très bon escient) et Howe Gelb à la guitare sèche. Il chante superbement tout au long du disque, aussi.
Ils ne jouent aucun titre des deux albums précédents (on présume qu'ils les connaissent), mais beaucoup de titres des débuts du groupe, et quelques inédits ("The y stop jumble", "Less the lie"). Comme en concert, ça part dans tous les sens, au gré des envies et des idées de Howe. Il y a des aller-retour entre les titres, qui s'enchaînent aussi de façon transparente, à tel point que la liste des titres est incomplète, et que le gars chargé d'indexer les pistes du CD a dû être complètement perdu : les changements de piste ont parfois lieu au milieu d'une chanson...
Mon passage préféré, c'est celui où s'enchaînent "Less the lie" (dont le premier enregistrement studio officiel vient de sortir, en 2006, sur l'album "'Sno angel like you") et "Wearing the robes of bible black".
Ça été signalé sur le forum du site de Giant Sand : ce pressage a un gros problème : la face transparente du CD à tendance à se troubler et à se dégrader. C'est le cas de mon exemplaire, qui aujourd'hui commence à avoir du mal à passer. Heureusement que j'en ai fait une copie de sauvegarde il y a quelques mois quand j'ai été prévenu du problème !

La chronique de "Stromausfall" dans le n° 1 du fanzine Vivonzeureux!, en novembre 1994 :

PS : "The replacement", extrait de ce disque, est disponible pour 5 € sur la compilation "Return to sender vol 1" chez Glitterhouse, désormais distributeurs exclusifs de RTS. Le disque propose 19 extraits des premières parutions du label, pour la plupart épuisées, et c'est un objet encore plus travaillé que les sorties habituelles.

1 commentaire:

Pol Dodu a dit…

Dans le cadre de son impressionnante série de rééditions suite au 25e anniversaire du premier album de Giant Sand, Fire Records rééditera le 25 juillet 'Stromausfall' sous son titre original anglais, 'Black out', avec une chanson en bonus.

LinkWithin

Linkwithin