22 mars 2015

MARTHA JEAN CLAUDE : Songs of Haiti / Canciones de Haiti


Acquis sur le vide-grenier de l'avenue de Flandre à Paris le 14 mars 2015
Réf : A-131 / LP-131 -- Edité par Aro aux Etats-Unis en 1986
Support : 33 tours 30 cm
12 titres

J'ai fait un passage éclair il y a huit jours à Paris, mais avec assez de temps quand même pour envisager de faire un tour sur un vide-grenier annoncé sur l'avenue de Flandre.
Sur au moins un kilomètre de long, je dirais, des centaines de stand, mais au bout du compte un seul m'a intéressé, sur lequel je suis tombé juste après mon arrivée. Mais un seul, on le sait, c'est souvent suffisant pour amortir un déplacement !
Là, il y avait des disques en état tout à fait correct. Trois ou quatre cartons de 45 tours à 1 € pièce, y compris des EP années 60, et quatre ou cinq cartons de 33 tours à 2 €.
J'en suis reparti avec une quinzaine de disques mêlant les deux formats, de Donovan, Danyel Gérard ou Grand-Mère, et plusieurs autres venant d'ailleurs dans le monde entier, dont cet album de Martha Jean Claude qui m'a tout de suite paru très intéressant.
Sut le coup, j'ai été étonné de voir le titre anglais de l'album traduit au dos en espagnol. J'ai mis ça sur le fait que le distributeur de ce disque, édité en 1986, est localisé à Miami, qui compte une forte communauté hispanique, mais l'histoire est un peu plus compliquée que ça et il s'agit en fait tout simplement du titre original de l'album.
Martha Jean Claude, que je ne connaissais pas du tout avant de trouver ce disque, est née en 1919 à Haiti. Elle connaît le succès comme chanteuse dès les années 1940, notamment au moment des célébrations du bicentenaire de Port-aux-Princes en 1949. En 1952, elle est emprisonnée par le régime de Paul Magloire pour avoir publié Avrinette, comédie locale en un acte, une pièce jugée subversive. Elle s'exile après sa libération et, après un passage au Vénézuela, s'installe à Cuba avec son mari le journaliste Victor Mirabel.
C'est à Cuba, avec l'appui de son amie la chanteuse Celia Cruz, qu'elle publie en 1956 son premier album, Canciones de Haiti, un 25 cm 12 titres publiés avec au moins deux pochettes, l'une illustrée et en couleurs, l'autre non.
Après un parcours d'aventures artistiques (comme chanteuse, mais aussi comme actrice) et d'engagements politiques, Martha Jean Claude n'est revenue à Haiti, triomphalement, qu'en 1986, après la chute du régime Duvalier. Ce n'est sûrement pas un hasard si c'est cette même année que le label Aro a choisi de rééditer son premier album.
Je m'attendais à des chansons et une orchestration traditionnelles. J'ai été très surpris à l'écoute des deux premiers titres de l'album (l'ordre n'est pas le même que pour l'édition originale) : pour Aveu et Tu me demandes una chanson, l'accompagnement musical est réduit à de l'orgue et une contrebasse, ce qui donne une atmosphère très particulière de chanson presque solennelle.
La majorité de l'album est cependant composée de calypsos et merengues, avec une orchestration légère (flûte, guitare, contrebasse, percussions très discrètes et choeurs masculins), et je préfère de beaucoup ces titres, qui sont aussi les plus connus de Martha Jean Claude : Tolalito, Choucoune, Invitation au voudu, I don't care for Ida, Angelina, Popurri,... J'aime aussi beaucoup la berceuse Dodo Titite ("Si tu dors pas, le crabe va te manger", mais ici c'est chanté créole et en anglais).
Voilà une belle découverte, qui vient compléter ma collection de  disques de musique haïtienne, qui jusque-là dataient plutôt des années 1970 et 1980, à l'exception du Vaudou d'Emy de Pradines (celui qui a la même pochette que le Sir Lancelot), qui contient lui aussi des versions de Choucoune et Dodo Titit Maman.


Omaj a Chantez Martha Jean Claude à Boston le 5 juin 1994, avec des interprétations de Dodo Titite (à 17'), Angelina (24'), Tolalito (28') et C'est bon ! (35), quatre titres qui figurent sur l'album.


Women image, biographie de Martha Jean Claude.
La version en français commence à 3'30.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin