12 mars 2015

THE SPECIAL AKA : What I like most about you is your girlfriend


Acquis neuf à Londres en 1984
Réf : CHS TT 272 (CHS TT 27 et CHS TT 23) -- Edité par 2 Tone / Chrysalis en Angleterre en 1984
Support : 2 x 45 tours 17 cm
Titres : What I like most about you is your girlfriend -/- Can't get a break et War crimes (The crime remains the same) -/- Version

Après le grand succès de Ghost town en 1981, les tensions internes au groupe ont fini par faire éclater The Specials. Une petite moitié du groupe est partie essayer de jouer aux rigolos avec Fun Boy Three. De son côté, le fondateur Jerry Dammers a repris le nom initial The Special AKA, remonter une équipe et est rentré en studio. Il a peut-être bien pensé ne jamais en sortir puisque l'album correspondant n'est arrivé qu'à la mi-1984, titré fort logiquement In the studio.
Entre-temps, le groupe avait égrené des singles, sans grand succès initialement, avec des musiques léchées mais des thématiques lugubres : War crimes en 1982 et Racist friend en 1983. Finalement, au printemps 1984, ils ont réussi à associer un message militant et politique fort avec une musique pleine de joie et d'énergie positive. C'était pour Free Nelson Mandela, une grande réussite qui leur a permis de renouer avec le succès.
Là-dessus, l'album est sorti, avec dix titres, dont cinq précédemment parus (les trois faces A et deux faces B, Bright lights et Break down the door). Pour surfer sur le succès de Mandela et soutenir l'album, le label a quand même décidé pendant l'été 1984 de prendre encore un autre titre de l'album pour le sortir en single. Cette fois-ci, pas de politique, What I like most about you is your girlfriend est sûrement le titre le plus léger de l'album, presque une pochade : "Ce que je préfère chez toi, c'est ta copine. (...) Je la regarde pendant que je te parle (...). Ta copine n'a qu'un seul défaut, et c'est toi". L'illustration de pochette de Nick Davies et les photos tirées de la vidéo qu'on trouve à l'intérieur de la pochette ouvrante (avec Dammers déguisé en extra-terrestre, façon film de série Z des années cinquante) confirment la légèreté de ce single.
Musicalement, on est dans une ambiance reggae teintée de jazz. Cette chanson est très particulière dans la discographie des Specials : c'est la seule qui est chantée par Jerry Dammers. Comme l'explique Rhoda Dakar à Marco on the Bass, Dammers enregistrait souvent des guides vocaux, et que cette fois-ci il n'a pas dû réussir à obtenir ce qu'il voulait des chanteurs qu'il avait sous la main. Le succès n'a pas particulièrement été au rendez-vous. Elvis Costello (sur scène en 1984) et The Punk Monks ont fait des reprises de What I like most about you is your girlfriend.
En face B, on trouve Can't get a break, l'un des titres issus des mois d'enregistrement de In the studio mais finalement écarté de l'album. Avec Rhoda Dakar au chant, on est là dans une ambiance soul-funky, avec à nouveau un thème pas des plus gais ("T'as pas un centime en poche et aucun moyen de t'en sortir").
Comme souvent, j'ai acheté ce disque parce que j'ai été tenté par la perspective d'un "single gratuit" ajouté au disque principal. Dans ce cas précis, ils ne se sont pas embêtés chez 2 Tone/Chrysalis : ils ont profité de l'occasion pour écouler les stocks d'invendus de War crimes, le 45 tours de 1982 !  (Mais je ne l'avais pas, alors ça tombait bien).
Avec des tonalités orientales, Crimes de guerre (Le crime reste le même) évoque le siège de Beyrouth par Israël en 1982. Même si c'est musicalement accessible, on n'est pas surpris que les radios des eighties néo-romantiques aient préféré programmer d'autres titres.
In the studio a coûté tellement cher à enregistrer que, même avec le succès de Mandela, le groupe s'est retrouvé financièrement dans le rouge vis-à-vis de son label et il a de fait cessé d'exister début 1985. Jerry Dammers a poursuivi de nombreux projets musicaux, dont The Spatial AKA Orchestra. Une formation des Specials tourne à nouveau depuis quelques années, mais sans lui et avec de moins en moins de membres originaux, ce qui n'a pas grand sens sauf pour les ultra-nostalgiques.

In the studio va ressortir ce mois-ci, dans une édition double-CD qui comprend les quatre titres de ce double 45 tours.




The Special AKA répètent Can't get a break en direct pour l'émission Play at home de Channel 4 en 1984 (voir l'émission complète). J'ai tendance à préférer cette version à celle du disque.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin