26 octobre 2014

JOCKO : Moi je pense à toi (Buena)


Acquis sur le vide-grenier de Magenta le 12 octobre 2014
Réf : 751 805 -- Edité par Gaumont en France en 1980
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Moi je pense à toi (Buena) -/- Nous on y va

Une composition de Jean-Jacques Goldman dans Vivonzeureux! ? Moi-même je n'y aurais pas cru. Mais il faut bien se rendre à l'évidence, ici, musicalement, tout est possible.
Le vide-grenier de Magenta est très grand, mais généralement sympathique, et on y fait de bonnes trouvailles. Mais cette année, l'ambiance, à commencer par la météo (froide et sombre, même s'il n'a pas plu) était assez morose. Peut-être aussi parce qu'il n'y avait pas de bonnes affaires à faire en disques...
Du coup, j'ai été attentif aux rares disques que j'y ai trouvés. Celui-ci, j'ai retourné sa pochette très moche pour découvrir au dos qu'Elli Medeiros est l'auteur des paroles des deux titres, la musique de la face B étant de Goldman, donc.
J'ai beau avoir suivi le parcours d'Elli et Jacno de près, je n'avais jamais entendu parler ni de ce 45 tours, ni même plus généralement de Jocko.
Il y a une chose que je n'avais pas remarqué sur le stand dans les crédits, c'est que la face A est co-signée Carrasco. Ça et le sous-titre Buena, en gros sur la pochette au recto, ça aurait suffi pour m'indiquer qu'on a affaire ici à une reprise de Buena, le single extrait en 1980 du premier album de Joe King Carrasco and the Crowns, le roi du tex-mex new wave. C'est là que je fais une petite pause, pour maintenir le suspense, avant de mentionner non pas Monsieur JJ, mais Karen Cheryl ! En effet, aussi surprenant que ça paraisse pour un titre qui, certes, a été édité en France (en 45 et en 33 tours) mais n'a pas dû se vendre à plus d'une poignée de milliers d'exemplaires, il y a eu deux adaptations françaises de Buena, et la première, c'est Karen Cheryl qui l'a sortie, sous le titre Docteur Menteur, sur son album Mon rêve en vidéo et en face B du 45 tours Si.... Cette autre version par Jocko, sous le titre Moi je pense à toi, je ne sais pas si elle est meilleure, mais, musicalement, et avec son refrain conservé en espagnol, elle est en tout cas plus énergique et plus proche de la version originale, même si les paroles ne volent pas haut ("Buena, tu es tout pour moi, Buena, moi je pense à toi").
Bon, ce qu'il faut savoir, c'est que, si l'on en croit ce qui est indiqué un peu partout en ligne, Elli Medeiros ne se serait pas contentée de signer les paroles des deux faces de ce 45 tours. Elle serait Jocko et chanterait sur ce disque. Sur le coup, ça ne m'a pas paru du tout évident, d'autant que le narrateur de Moi je pense à toi est censé être un gars ("Chérie, je suis fou de toi"), mais après réécoute attentive, et sachant qu'on peut assez facilement trafiquer les voix, ça ma parait finalement plausible.
C'est d'ailleurs la face B qui m'a convaincu dans un premier temps. Nous on y va n'est pas à proprement parler une collaboration entre Jean-Jacques Goldman, qui a composé la musique, et Elli Medeiros. En fait, au tout début de sa carrière solo, Goldman a confié à son éditeur le soin de placer plusieurs titres qu'il avait composés. L'un d'entre eux a atterri chez Gaumont et Elli a plaqué ses paroles dessus, encore une fois au niveau des pâquerettes ("Viens, nous on t'emmène, C'est la boum de l'année, Viens donc t'habiller, Il faut pas la rater"). Le plus étonnant dans tout ça, c'est que Nous on y va est une chanson plutôt intéressante. Musicalement, c'est basé sur un riff orgue/synthé accompagné d'une guitare acoustique et le refrain, avec ses "Nous on y va" répétés crescendo est tout à fait dans l'esprit du Devo de l'album Freedom of choice. Une curiosité mineure mais sympathique, donc, que je n'ai pas réussi à trouver en ligne pour vous la faire écouter. Je ne sais pas non plus qui sont les musiciens qui jouent sur ce disque, ni qui l'a produit artistiquement.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

On voit bien avec la chronique de ce jocko qu'ici faut pas être dévot sectaire en matière musicale.Ph

LinkWithin

Linkwithin