23 août 2014

CATCHERS : The shape of things to come


Offert par Philippe D. à Paris le 3 juillet 2014
Réf : I -- Edité par Catchers en Angleterre vers 2005
Support : CD 12 cm
Titres : The shape of things to come -- Macosquin coleraine -- Clocks and clones

Je continue d'explorer les disques offerts par Philippe le mois dernier. En général, je les écoute d'abord à la sourde, c'est à dire sans me renseigner au préalable sur le groupe et l'enregistrement (de toute façon, il n'y a quasiment aucune info sur la plupart de ces disques promo, qui sont généralement accompagnés d'un dossier de presse que je n'ai pas). Pour ce qui est de Catchers, il se trouve que je les connaissais car j'ai justement acheté l'an dernier leur très estimé premier album Mute, de 1994.
Je n'ai donc pas été surpris à l'écoute de ces chansons pop-rock, sophistiquées mais pas trop, mais j'ai surtout tendu l'oreille à l'écoute de la troisième, Clocks and clones, qui avait vraiment un petit quelque chose de particulièrement accrocheur.
J'ai donc voulu en savoir un peu plus après cette écoute, et j'ai déjà sorti l'insert glissé dans la pochette cartonnée du CD-R et appris que ce disque n'est pas une publication officielle du groupe, mais un recueil de démos de nouvelles chansons, toutes écrites et jouées par l'homme-orchestre du groupe, Dale Grundle, avec juste Alice Lemon aux choeurs sur deux titres.
L'histoire s'est un peu corsée quand j'ai cherché des infos en ligne sur ces chansons. Il ne m'a pas fallu longtemps pour comprendre que Catchers n'avait jamais publié de versions officielles de ces trois chansons. Par contre, The Sleeping Years, le groupe suivant de Dale Grundle, les a bien toutes enregistrées, d'abord en 2007 sur deux des trois EP édités par le groupe pour se lancer (pour Macosquin, Coleraine et Clocks and clones), puis à nouveau en 2008 sur le premier - et unique à ce jour - album du groupe, We're becoming islands one by one.
Me voilà donc l'heureux possesseur de versions primitives et inédites de ces chansons de The Sleeping Years, mais attribuées ici à Catchers ! C'est donc un disque qui porte bien son titre principal, Voilà ce qui s'annonce...
Comment cela s'explique-t-il ? Assez facilement, en fait, et Dale Grundle l'a fait dans plusieurs entretiens en français pour Dark Globe, Attica et Pop News. En fait, la séparation de Catchers a été très longue. Le groupe est passé progressivement de cinq membres à deux, puis un, jusqu'à ce que Dale Grundle se retrouve à jouer de nouvelles chansons avec de nouveaux musiciens et décide finalement de tirer pour de bon un trait sur l'expérience Catchers. Ces démos ont été enregistrées dans la phase intermédiaire où il composait de nouvelles chansons sans avoir encore décidé d'arrêter Catchers (mais on note quand même que l'adresse donnée au dos du disque est déjà @sleepingyears.com...
En tout cas, voici un bel objet, à l'emballage très soigné, qui se double d'une curiosité et rareté intéressante dans le parcours de Dale Grundle. Super !
Je vous mets ci-dessous en écoute la version album de Clocks and clones, qui par son rythme et son énergie se rapproche plus de la version démo que celle du EP.





Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin