22 mars 2014

AMED ZELIA ACCOMPANIED BY THE TRAAC : La digue


Offert par Philippe R. à Mareuil sur Ay le 8 mars 2014
Réf : RM 3 -- Edité par Rays aux Seychelles dans les années 1960 ou 1970
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Pas besoin pleurer -- Mom pas ouie alle Salomon -/- La digue -- Cabane des anges

Depuis que j'ai chroniqué le 45 tours de Ti Frère, Philippe sait que j'aime bien le séga et il m'en a offert plusieurs disques, d'artistes de La réunion pour la plupart. Celui-ci par contre a été enregistré aux Seychelles, ce qui ajoute une étape à mon voyage en musique dans les îles lointaines, déjà passé par Maurice, donc, mais aussi Tahiti, les Antilles, les Nouvelles-Hébrides, et j'en oublie sûrement.
Il m'a fallu très longtemps pour admettre que, même s'ils sont insérés dans des pochettes de carte postale, ces disques, dont les principaux acheteurs étaient les touristes (qui les ont ramenés dans nos contrées, où ils finissent par atterrir dans les dépôts-vente et les vide-greniers), pouvaient contenir des productions musicales de grande qualité, très pures, pas ternies par le commerce et les goûts des vacanciers.
C'est encore le cas avec ce 45 tours édité pour que les touristes puissent ramener un souvenir des prestations musicales entendues pendant leur séjour par Ray's Music Room, un disquaire qui est encore cité comme étant en activité, à la même adresse, dans un guide touristique de 2012.
J'ai du mal à dater ce disque. La pochette couleur pelliculée est en parfait état. Comme pour le Ti Frère, le groupe enregistre en créole de français, mais tous les aspects du disque lui-même, notamment le petit rond central, font penser à une production anglophone. Le son est électrique, mais il n'y a que de la batterie, de la basse et de la guitare, c'est pourquoi je penche plutôt pour les années 1970, mais toute date entre la fin des années 1960 et le début des années 1980 parait concevable.
Je n'ai trouvé aucune information biographique sur Amed Zelia, juste la trace de deux autres 45 tours, également produits par Ray's Music Room mais pressés sous étiquette Decca à Singapour dans une série intitulée Songs of the islands of love. Sur l'un, où il est prénommé Ahmed, il est crédité à la guitare rythmique et est accompagné à la guitare solo par Jack Yokowo pour ce qui sont visiblement des "chansons des îles", si j'en crois le titre Noël minuit et Vaut mieux mon retourne Praslin, que j'ai pu écouter sur Ghostcapital. Sur l'autre, il est accompagné par Kevin Rath et Carl Laporte, sans précision de leur rôle, mais il n'est pas impossible que l'un ou l'autre des trois musiciens cités soient membres du mystérieux TRAAC. Sur ce deuxième 45 tours, on trouve un titre commun avec le mien, La digue, mais impossible de savoir bien sûr s'il s'agit de la même version. En tout cas, on peut penser que c'était le titre le plus populaire d'Amed Zelia.D'ailleurs, même s'il n'est qu'en face B, il donne son titre général à ce 45 tours qui comprend quatre ségas bien rapides.
C'est justement la face B qui est la meilleure. La digue et Cabane des anges sont construites de la même façon : batterie et basse assurent un gros rythme et la seule guitare électrique alterne entre rythmique et petits plans mélodiques. Je ne comprends pas ce que chante Amed Zelia, mais on sait que La Digue est une île des Seychelles, tandis que La Cabane des Anges est le premier hôtel qui y a été construit, en 1972 (ce qui conforte ma tentative de datation, d'ailleurs). Du peu que j'en saisis, cependant, je me demande si les touristes n'en prennent pas un peu pour leur grade, car il est question de "voilier", de "quinze août t'es arrivé", de "profite c'est l'occasion" et de "te voir débarquer".
Sur la face A, Pas besoin pleurer et Mom pas ouie alle Salomon sont deux titres de très bonne facture également, mais la sauce prend un peu moins bien et c'est un petit cran en-dessous des deux autres.
Il est fort peu probable que j'aille un jour me promener dans ces contrées, mais voyager en musique me convient très bien. Et si vous allez par là en vacances, ou si vous trouvez ce genre de disque au coin de votre rue dans un vide-grenier, je suis preneur !

  Amed Zelia, La digue.
  Amed Zelia, Cabane des anges.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin