23 mars 2014

POLYPHONIC SIZE : Winston and Julia (Remix)


Acquis probablement chez New Rose à Paris vers 1983
Réf : IND 127 638 -- Edité par Lark en Belgique en 1982
Support : 45 tours 30 cm
Titres : Winston and Julia (Remix) -/- Je t'ai toujours aimée -- Parties dance

Si j'avais été le moins du monde sensé, jamais je n'aurais acheté ce disque. En effet, j'avais déjà deux disques avec Winston and Julia, l'album Vivre pour chaque instant et le petit 45 tours édité en France par New Rose. Certes, on  nous annonce ici une version différente, remixée, mais quand même. En face B, Je t'ai toujours aimée est aussi un titre de l'album et, comble des combles, je suis à peu près sûr que quand j'ai acheté ce maxi édité en Belgique, j'avais déjà l'album-compilation New Rose 83, qui contient lui aussi la seule vraie "rareté" de ce disque, Parties dance. En plus, la pochette est très quelconque. A ce compte-là, il aurait mieux fallu mettre en valeur le montage photo avec un bébé et un circuit électrique relégué en petit au verso.
Aucune excuse donc, d'autant qu'il s'avère que, à l'écoute, le remix de Winston and Julia est des plus discrets. Pour tout dire, je serais bien incapable de pointer des différences flagrantes entre les deux versions, même après les avoir enchaînées, à part une boite à rythmes rajoutée sur l'intro. Au moins, personne n'a bousillé cette excellente chanson...
Je t'ai toujours aimée est aussi l'un des excellents titres de l'album. C'est l'autre face A de 45 tours éditée en single en France par New Rose, ce qui me permet d'ajouter ce disque à ma collection de singles à "double face A" (en y repensant, c'était le cas aussi du petit 45 tours, vu que Mother's little helper est sortie deux fois en titre principal de maxi en Belgique aux Etats-Unis).
Je t'ai toujours aimée est une chanson d'amour au ton qui sort de l'ordinaire. Comme pour presque toutes les chansons de Polyphonic Size, les paroles sont de Dominique Buxin et la musique est de Roger-Marc Vande Voorde, aidé pour ce titre, comme pour Parties dance, par Jean-Jacques Burnel des Stranglers. En fait, ces deux chansons ont été composées très rapidement en studio, et JJ Burnel, en plus de produire et de jouer de la basse, chante sur les trois titres de ce maxi. L'intérêt pour cette chanson a été renouvelé au début de ce siècle quand Dominique A l'a reprise sur son album Auguri.
S'il est question de fesses dans Je t'ai toujours aimée, le refrain de Parties dance en est lui carrément à "Balancez les couilles, agitez le zizi, il faut que ça mouille". Si je les comprenais toutes, j'imprimerais bien toutes les paroles de cette galéjade, ce "rock des parties génitales" où, du français à l'anglais, JJ Burné aborde les thèmes du sexe et de la drogue, avec cette proclamation d'entrée : "Ici le art très sérieux, un petit peu de culture à Bruxelles". Allez, un peu de la suite : "Balancez les couilles, agitez le zizi, il faut que ça mouille. Allez hop c'est parti, prenez la pilule les filles, avant d'aller danser, car les gar(e)s, ça pullule, toute la nuit, et tout peut arriver". Qui a dit que la new wave était lugubre ? Moi, même trente ans après, plus c'est bête, plus ça me fait rire. Et rien que pour réécouter ça, je ne regrette finalement pas d'avoir investi dans ce disque.

Les trois titres de ce maxi ont été repris en 1991 sur la compilation The prime story. Le CD n'est pas disponible actuellement, mais la compilation est en vente sur les sites de téléchargement.


Polyphonic Size (Roger-Marc Vande Voorde, Jean-Jacques Burnel, Martine Burlée), Je t'ai toujours aimée, dans l'émission Platine 45, en 1983.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin