09 mars 2014

YOURE DRIVING ME INSANE


Offert par Anne M. à Louze le 1er mars 2014
Réf : SMAC 001 -- Edité par Obnoxious en France vers 1977
Support : 45 tours 17 cm
Titres : ROUGHNECKS : Youre driving me insane -/- BEACHNUTS : Cycle Annie

Parmi les nombreuses pochettes peintes de l'Avis aux inventeurs d'épaves de Pascal Comelade qui ont retenu mon attention, il y en avait une avec juste un mec qui tenait un micro et le titre You're driving me insane, sans nom d'artiste. En quelques secondes de recherche, j'ai appris qu'il s'agissait en fait d'un 45 tours pirate de Lou Reed, qui reprend deux des titres qu'il a enregistrés quand il travaillait pour le label Pickwick, avant la formation du Velvet Underground. Ces deux titres, je les ai récupérés en MP3 il y a quelques années et je les aime beaucoup. Comme mon anniversaire approchait, j'ai décidé que ma maman serait contente de m'offrir l'exemplaire que j'ai trouvé de ce 45 tours en vente à un prix raisonnable sur Discogs.
Skydog avait édité en 1974 le tout premier album pirate du Velvet, Evil Mothers/Rare Velvets., qui contenait les deux faces d'un autre 45 tours pré-Velvet de Lou Reed, l'excellent The ostrich des Primitives. Pour ce 45 tours Youre driving me insane qui, à défaut de nom d'artiste sur la pochette, comporte au verso la mention Velours Souterrain, Skydog n'apparait qu'en distributeur d'Obnoxious Records. Il s'agit sûrement d'une précaution en cas de chasse aux pirates, mais on peut être certain que c'est à la bande de Marc Zermati qu'on doit la diffusion de ces enregistrements, également repris quelques temps plus tard sur Etc., un album pirate australien qui a fait date (et que j'ai même vu en rayon un jour au Virgin Megastore de Londres).
A l'origine, ni les Roughnecks ni les Beachnuts n'ont sorti de disque sous leur nom. En fait, il s'agit de deux des groupes fictifs qui figuraient sur Soundsville!, une compilation sortie par Pickwick en 1965, censée représenter les sons de différents lieux (New York, Nashville, un campus, la Côte Ouest) ou activités (surfing, hot rod). Les deux titres sélectionnés par Skydog sont les deux seuls chantés par Lou Reed (ce n'est pas lui  au chant sur l'autre titre des Beachnuts, I've got a tiger in my tank, qui illustre le son des hot rods dans un style 100% Beach Boys).



De même que The ostrich, You're driving me insane et Cycle Annie mériteraient toutes les deux de figurer sur les rétrospectives de Lou Reed, au titre du meilleur de son parcours pré-Velvet.
You're driving me insane est censée représenter le son de l'Angleterre. J'en suis encore à me demander en quoi. Seule piste peut-être, les cris qu'on entend tout au long de la chanson, qui illustrent peut-être la Beatlemania. Sinon, c'est du pur son garage, mais justement ce son est venu aux jeunes américains qui s'essayaient à imiter le son des groupes anglais.

Pas d'effets sonores de gros moteur pour Cycle Annie, qui incarne le son de la motocyclette sur Soundsville!, mais le lien est plus évident puisqu'Annie est une motarde dont on ferait bien de se méfier. Plus encore que You're driving me insane, Cycle Annie aurait ou figurer telle quelle sur l'un des deux premiers albums du Velvet Underground. En effet, tous les ingrédients sont présents : production, guitare minimale, basse énorme, paroles et chant de Lou Reed. On s'y croirait.
Le son du Velvet, j'ai justement baigné dedans toute la semaine, grâce à Jonathan Richman, qui était l'invité la semaine dernière de l'émission Wax! Crackle! Pop! sur Radio Valencia à San Francisco. Il est de notoriété publique que, très jeune, Jonathan Richman a été un fan acharné du Velvet, mais il s'est rarement exprimé sur la question, en-dehors de la chanson Velvet Underground sur I, Jonathan en 1992. Mais là, à l'occasion du 72ème anniversaire de la naissance de Lou Reed, il a largement élaboré sur ce qu'il évoquait dans la chanson ("How in the world were they making that sound ?"), en partageant de nombreux souvenirs et anecdotes : sa première rencontre avec Lou Reed, comment Sterling Morrison lui donnait des plans de guitare, la première fois où il a fait leur première partie, des souvenirs de l'enregistrement de Sweet Jane en studio pour Loaded... Une émission passionnante (disponible en écoute ou en téléchargement), qui se concentre largement sur les enregistrements les plus électriques du Velvet. Les deux faces de ce 45 tours n'y auraient pas déparé, mais deux heures n'ont déjà pas suffi pour ne serait-ce qu'évoquer la carrière solo de Lou Reed...

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin