29 mars 2008

DOMENICO MODUGNO : Piove


Acquis sur le vide-grenier de Condé-sur-Marne le 24 mars 2008
Réf : EA 234 -- Edité par Pathé en France en 1959
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Piove (Ciao ciao bambina) -- Farfalle -/- Io -- Come prima

Eh oui, cette année la brocante du Lundi de Pâques de Condé-sur-Marne avait lieu en mars, et la région était sous le coup d'une alerte orange aux chutes de neige depuis la veille. Finalement, la neige n'était pas là au matin, et nous avons pu parcourir, dans le froid quand même, des rues de Condé en partie seulement désertées par les chalands et les passants.
Ce n'est que tout à la fin de notre parcours, bien abrité dans un garage, que j'ai trouvé ce 45 tours niché dans un lot de trois cartons.
Quand je demande autour de moi si on connait Domenico Modugno, tout le monde me répond non. Il y a 50 ans tout pile, il triomphait au Festival de San Remo avec Nel blu dipinto di blu et finissait 3e à l'Eurovision. Ça ne vous dit rien ? A l'époque en France, cette chanson était plus connue sous le tite Dans le bleu du ciel bleu; Dalida, Eddie Barclay, Georges Guétary ou Georges Jouvin en ont sorti des versions. Ça ne vous dit rien ? C'est sûrement parce que, aux Etats-Unis, cette chanson, dans sa version originale et avec ses paroles italiennes d'origine, est devenue un tube énorme qui a remporté le premier Grammy de la meilleure chanson de l'année, sous un titre différent emprunté à son refrain, Volare. Et là, ça devrait commencer à vous dire quelque chose, même si vous n'êtes pas un grand fan des Gipsy Kings, qui ne sont après tout qu'un groupe parmi tant à avoir eu du succès avec cette chanson.
Moi aussi, pendant des années j'ai vu le nom de Modugno sur des crédits de chansons sans y prêter particulièrement attention. Jusqu'à ce que, à au moins deux reprises à la fin des années 80 ou au début des années 90, j'ai la chance d'entendre Jonathan Richman interpréter sur scène en solo une très belle version d'une chanson poignante de Domenico Modugno, Vecchio frack, un titre des débuts de Modugno sorti pour la première fois en 1955.
Je ne sais plus pourquoi, mais Jonathan associait dans sa présentation cette chanson à Victor Borge, un pianiste d'origine danoise réputé pour son humour. En tout cas, avant de la chanter, il expliquait que cette chanson décrivait la ballade solitaire d'un vieil homme bien habillé (le vieux en frac du titre) qui traverse la ville avant d'aller s'enfoncer en marchant dans la mer. En regardant ici et surtout les très bonnes et très sobres interprétations en direct à la télé italienne de Vecchio frack par son créateur, on comprend que cette chanson ait intéressé Jonathan Richman.
Malheureusement, mon EP, qui compile plusieurs 45 tours, est loin d'être aussi bon que Vecchio frack. Piove (Ciao ciao bambina), qui a aussi remporté le Festival de San Remo, en 1959, et a aussi représenté l'Italie à l'Eurovision, est typique de ces chansons lourdement arrangées de l'époque. Elle a aussi été beaucoup interprétée en France, notamment par Dalida et Line Renaud, ce qui vous donne une idée du genre.
J'aime beaucoup mieux Farfalle (Les papillons), avec son refrain "Le farfa-lle-lle".
Io, de 1958, avec sa contrebasse et ses choeurs, est un slow qui a été considéré comme assez bon par l'équipe de Presley pour qu'il l'enregistre et le sorte en single en 1964 : Ask me a été un petit tube pour le King.
Come prima, un classique que Pascal Comelade a enregistré en instrumental et interprété sur scène en version chantée par Roy Paci, est la seule de ces quatre chansons qui n'est pas composée par Domenico Modugno (il a sorti sa version, tout à fait honnête, en 1958, l'année du succès de la version originale).
Au final, je suis bien content d'être tombé sur cette version française en très bon état d'un EP sorti à l'origine en Italie. Mais si vous tombez sur Vecchio frack en 45 tours, pensez à moi...

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin