19 août 2007

JAMES YORKSTON AND THE ATHLETES : Songs from Moving Up Country


Acquis au Record & Tape Exchange de Notting Hill Gate à Londres le 22 juin 2007
Réf : WIGCD107SAMP -- Edité par Domino en Angleterre en 2002
Support : CD 12 cm
Titres : In your hands (edit) -- 6:30 is just way too early (edit) -- Tender to the blues (edit) -- Cheating the game (edit) -- A man with my skills

Contrairement à la majorité des disques promo, celui-ci ne visait visiblement pas les professionnels, mais le public des acheteurs potentiels, si on en croit en tout cas le questionnaire qu'il contient à renvoyer pour gagner deux billets d'un concert de la tournée à venir de James Yorkston ses Athlètes.
Un billet, Philippe D m'en a offert un sans concours et j'ai eu l'occasion d'assister au concert très dépouillé et très beau, que James Yorkston, accompagné d'un seul de ses athlètes jouant de l'harmonium, a donné à La Boule Noire à Paris le 17 janvier 2003, dans le cadre de la tournée qui a suivi la parution de Moving up country, son premier album dont ce disque faisait justement la promotion.
L'album a été unanimement salué à sa sortie et je me souviens que j'avais commencé à m'y intéresser quand j'avais appris à la lecture de la newsletter de la boutique Rough Trade de Londres que c'était l'album préféré de ses vendeurs pour 2002. Je le trouve effectivement excellent, même si l'écoute de ces quatre extraits écourtés est évidemment frustrante. Notons cependant que In your sea, en 2'45", réussit à faire pleinement son effet.
Cheating the game me parle particulièrement dès les premières notes puisque, avec mes amis des Petits Sablés, nous avons samplé un bon bout de cette chanson comme base pour notre reprise en français du Nowhere de The Band of Blacky Ranchette / Giant Sand, enregistrée pour un album de fans en hommage à Howe Gelb. Après coup, j'avais averti par email James Yorkston de ce pillage et j'avais été tout surpris au début de cette année de voir que notre chanson était gentiment présentée sur son site comme un remix non sollicité de Cheating the game.
Le grand intérêt de ce disque, qui n'est à la base qu'un tract publicitaire contenant des échantillons de chansons, c'est d'inclure comme dernier titre A man with my skills, une chanson entière et complètement inédite à l'époque. J'imagine que la seule raison pour laquelle elle a été écartée de l'album c'est qu'elle aurait détonné un peu trop sur Moving up country avec sa batterie relativement proéminente. Mais c'est loin d'être une chanson de seconde zone. La preuve, c'est que c'est elle qui ouvre Roaring the gospel, l'album compilation de raretés de James Yorkston édité par Domino il y a quelques semaines.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin