01 août 2007

DOGBOWL : Live at CBGB 1985-1986


Offert par Dogbowl par correspondance en juin 2007
Réf : [sans] -- Edité par Eyeball Planet aux Etats-Unis en 2007
Support : 14 fichiers MP3
14 titres

Pour moi qui ai pris les choses en route en remontant sa discographie à partir de Live on WFMU, la carrière de Dogbowl commençait à partir de 1989 (premier album, Tit !, and opera) avec, si on pousse les choses, deux albums en 1987 et 1988 avec le groupe King Missile (Dog Fly Religion) et la participation avant ça à d'autres groupes n'ayant pas laissé de trace discographique.
Et voilà-t-y-pas que, au moment où le CBGB vient de fermer définitivement ses portes, Dogbowl fouille dans ses cartons d'archives et en sort des cassettes enregistrées dans la célèbre salle new-yorkaise lors des six concerts solo qu'il y a donnés entre septembre 1985 (son tout premier concert solo !) et novembre 1986 !
Live at CBGB 1985-1986 est une sélection de quatorze des titres joués lors de ces concerts. Dogbowl les a joués seul à la guitare électrique, en se plaçant dans la lignée du punk : il voulait un son rock, surtout pas folk.
La première bonne surprise à l'écoute de ce disque, c'est que le son est nickel. Apparemment, le CBGB avait une bonne sono, et les cassettes, pourtant le support qui vieillit le plus mal, ont bien supporté le passage des ans.
Autre surprise, dès ces premiers concerts, le son, le style, les chansons de Dogbowl sont déjà parfaitement en place et presque à maturité. On n'a surtout pas l'impression d'écouter des oeuvres de jeunesse, même si la voix de Dogbowl est, elle, presque juvénile, et en tout cas plus claire que par la suite.
Certaines de ces chansons remontent au groupe précédent de Dogbowl, les Skitzocrats, d'autres ont été enregistrées par la suite par King Missile, Bongwater ou Dogbowl lui-même. De celles que j'ai découvertes, The nurse wants, So painful, One so black et The factory sont mes préférées. Des autres, dont on découvre ici les versions les plus anciennes, je conseille surtout The girl with the pelican hair, Obsessed with girls, Birds are not for free et celle qui figure parmi mes préférées de de Dogbowl, Hemopheliac of love ("Quand je te vois, je saigne comme un hémophile d'amour" !).
Dogbowl propose ce disque en téléchargement gratuit sur son site (mais il est possible de faire une contribution volontaire via Paypal). On trouve ici un bref témoignage de première main.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin