20 août 2007

THE OPEN DOOR : The special magic of Dan Treacy !


Acquis par correspondance chez Direct Tapes à Londres en 1984
Réf : DEP 5 -- Edité par Direct Tapes en Angleterre en 1984
Support : Cassette
Titres : Silly girl !! -- (I remember) Bridgette Riley ? -- A picture of Dorian Gray ! -- (I know where) Syd Barrett lives ?!

Dès leurs toutes premières années d'existence, les Television Personalities ont été un groupe culte. J'imagine que la principale raison pour expliquer cela, c'est qu'eux-mêmes ont constamment multiplié, aussi bien dans leurs chansons que dans l'imagerie de leurs pochettes de disques, les références à toutes sortes d'icone et de mouvements plus ou moins underground : Chapeau Melon et Bottes de Cuir, Twiggy, David Hockney et le Pop-Art, les Beatles, les Mods, le psychédélisme et les sixties plus généralement. Et ces références pouvaient tromper un jeune novice : j'ai longtemps cru en toute bonne foi, à la lecture de l'étiquette du disque, que le single Three wishes avait été produit par Andy Warhol, parce que je n'avais aucune raison de penser le contraire vu que je ne savais rien de Warhol si ce n'est qu'il avait un nom connu et avait au moins "produit" un autre groupe, le Velvet Underground. L'exemple le plus flagrant et le plus réussi de cet enchevêtrement de références culturelles très ciblées, c'est bien sûr I know where Syd Barrett lives, une chanson sur le personnage mythique ultime du rock psychédélique qui est elle-même devenue un classique.
En-dehors du Royaume-Uni, la fabrication du mythe autour des Television Personalities eux-mêmes a été facilitée par la relative difficulté à se procurer leurs disques, souvent tirés à peu d'exemplaires, et la quasi-absence totale d'informations à leur sujet. Sans compter qu'ils étaient du genre, avec d'autres rigolos comme le Monochrome Set par exemple, à profiter de leurs rares contacts avec la presse pour raconter un maximum de bobards. Ainsi, j'ai longtemps pris pour agent comptant l'information parue dans la presse comme quoi leur troisième album, They could have been bigger than The Beatles, était un disque sorti suite à leur séparation.
Tout ça pour tenter d'expliquer comment, dès fin 1983 début 1984, un groupe inconnu nommé The Open Door (nom derrière lequel se cachait Colin Swan des Direct Hits, groupe sur le label duquel cette cassette est sortie) a pu se retrouver à sortir un EP de reprises des Television Personalities en hommage à la "magie spéciale" de leur leader Dan Treacy. Il faut dire qu'il devait y avoir une admiration mutuelle entre les Direct Hits et les Television Personalities puisque, parallèlement, Whaam!, le label de Dan Treacy, a sorti à cette époque un single et un album des Direct Hits !
J'ai d'ailleurs eu en ma possession ce 45 tours des Direct Hits, Modesty Blaise, et il fait partie des rares disques que j'ai revendus parce que je savais qu'ils étaient un peu rares et surtout parce que je ne les aimais pas trop. Pas de regret donc, même si cette galette manque maintenant à ma collection (très incomplète) de disques Whaam!.
Après quelques occasions manquées (voir ci-dessous la lettre de Diane, qui gérait Direct Tapes, en accompagnement d'une de mes commandes de cassette), j'ai aussi fini par voir les Direct Hits en concert, le 1er avril 1984, au célèbre 100 Club de Londres, sur Oxford Street, en première partie de The Times. Mais là aussi, j'ai trouvé que les Direct Hits accentuaient vraiment trop à mon goût le côté rétro mod/sixties. Et leurs fans encore plus : j'ai eu un peu l'impression de me retrouver dans un bal costumé ce soir-là, ce qui ne fut jamais le cas lors d'autres concerts de The Times, des Television Personalities, ou plus généralement au Living Room.
Reste qu'avec cet hommage à Daniel Treacy, Colin Swan ne pouvait pas se planter (C'est sous le seul nom de Colin Swan que cet EP a été réédité par le label allemand Little Teddy en 1994 sous le titre A portrait of Dan Treacy). Le tout est enregistré avec un groupe au complet. La voix grave manque un peu de conviction, mais das l'ensemble les versions proposées sont plutôt bonnes.
Mes deux titres préférés sont Bridgette Riley, une chanson que les TVPs ont jouée dès leur premier concert en 1980 au Clarendon, mais dont la seule version officiellement disponible à l'époque l'était justement sur une autre cassette Direct Tapes, The great British beat vol. 2 (Blaam Records a édité récemment un CD reprenant certains des titres des cassettes de cette série).
La version de I know where Syd Barrett lives est particulièrement réussie. L'arrangement est très travaillé, très rythmé et presque jazzy. Seul problème : il y a plus de vingt ans j'en ai effacé la fin pour la remplacer par un extrait de I still wonder de Love suite à une erreur de manipulation d'un magnétophone auto-reverse particulièrement retors !
Aujourd'hui, les Television Personalities, à nouveau actifs depuis deux ans, sont toujours aussi cultes. Le label canadien The Beautiful Music a même entamé en 2005 la parution d'une série de dix (dix !) albums hommage aux TVPs !!(Nous aurons l'occasion d'en reparler). Quant à Colin Swan, il reste fidèle à Dan Treacy puisqu'il est présent sur les deux volumes déjà parus de cette collection.



Ajout du 2 février 2008 :
En triant mes archives, je suis tombé sur ce tract de Direct Tapes annonçant la sortie de The special magic of Dan Treacy. J'ai commandé d'autres cassettes à Direct Tapes, mais pas celle de Jenny qui est présentée ici.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

JC,

You don't miss a beat and you were there before anyone knew it was the place to be. Those Direct Tapes were classics!

Thank you for your support!

Wally

Anonyme a dit…

Interesting additional info - Colin Swan played in the Cult 45's and has made a wonderful update to his previous cover of Silly Girl which is included on volume 2 - a great honour indeed to work with such talent!

Paul Groovy a dit…

From someone who was there to someone who was there....my french is rubbish but your blog is cool!
take care
Groovy
x

L'Impeccable Chevreuil a dit…

Hello JC
on s'est je crois très souvent croisés... jamais vraiment rencontrés au délà de la poignée de mains mais je voulais te dire que je passais régulièrement lire ton blog et me délecte des nombreuses anecdotes et pistes de découvertes que j'y trouve...
Bonne continuation, en espérant qu'on finira par boire un coup ensemble un jour prochain et qu'on aura vraiment l'occasion de discuter !
amicalement,

Alex (ex-disques Mange-tout) Melis

Rupert Withglee a dit…

salut JC/Pol! Ca fait longtemps que je n'étais pas venu fureter ici. Toujours aussi bien tes chroniques, surtout lorsqu'elles évoquent, de près ou de loin, le monde mirifique de ce bon vieux Dan Treacy...! Un de mes projets les plus fous serait d'écrire un bouquin sur Dan Treacy et les TVP's... Je l'ai vu en concert le 2 août 2005 au 100 Club à Londres, j'aurais beaucoup aimé l'interviewer mais il était dans un état éthylique avancé. Après coup, j'ai écrit un article dans Newcomer (je ne sais pas si cette revue existe encore) sur l'expérience plutôt frustrante de ce concert, et sur ma passion pour ce groupe. Bon, un bouquin, c'est une autre paire de manches, je ne sais pas si j'ai assez d'infos (j'ai évidemment pas vécu toute cette époque, étant trop jeune), et si un quelconque éditeur daignerait publier un titre sur un groupe certes culte, mais peu vendeur... Enfin bon, je garde ça dans un coin de ma tête.
A+!

Anonyme a dit…

JC,

A TVP Cover by JC Brouchard would be smashing - an exciting idea by Jasmine Jim.

Wally

Pol Dodu a dit…

Bonne surprise, on trouve une traduction en anglais de ce billet (malheureusement visiblement faite par un logiciel) et une reproduction de ses illustrations dans le livret du CD The great British beat! : The Direct Tapes story !
Le CD compile des titres des cassettes, dont un crédité à The Open Door (pas une reprise des TVP's) et un de Jenny Brett. On y trouve aussi des chansons des Pages Boys et des Mixers qui se sont retrouvées ensuite sur la compilation Whaam! All for art and art for all. Mon titre préféré est peut-être bien Dancing with the dead des Mad Hatters.

LinkWithin

Linkwithin