03 avril 2016

THE LILLY BROTHERS : Bluegrass breakdown


Acquis chez Emmaüs à Tours-sur-Marne le 26 mars 2016
Réf : ROUNDER SPECIAL SERIES 01 -- Édité par Rounder aux Etats-Unis en 1977
Support : 33 tours 30 cm
14 titres

Peu de changement chez Emmaüs à Tours depuis ma dernière visite : les vinyls sont toujours dans une pièce à part et plutôt bien classés. Malheureusement, plus de trois mois après, il n'y avait quasiment pas de nouveaux 45 tours (en cherchant bien, j'en ai trouvé deux moyennement intéressants) et les 33 tours étaient dans leur quasi-totalité sans intérêt. Sauf celui-ci, glissé presque de façon incongrue au milieu d'une pile de disques d'opérette et de variété de la pire espèce.
Je ne suis pas excessivement fan de bluegrass, mais c'est une musique que j'ai appris à apprécier. Et surtout, je ne trouve pas tous les jours un album de folk/country en import américain en très bon état, avec en plus une photo de pochette très réussie, sur laquelle on voit les deux frères Lilly, Everett, le grand avec sa mandoline qui a l'air minuscule, et Bea, le petit, avec sa guitare qui a l'air deux fois trop grande pour lui.
Je n'avais jamais entendu parler des Lilly Brothers. Souvent associés au banjoïste Don cover, ils sont originaires de Virginie Occidentale. Leur première session d'enregistrement date de 1948. Un album de leurs premiers enregistrements est paru en 1957. Ils en ont sorti un autre en 1961, chez Folkways. Everett a fait partie par deux fois dans les années 1950 des Foggy Mountain Boys de Flatt et Scruggs.
Dans les années 1960, les frères Lilly et Don Stover se sont installés sur la côte Est et, pendant plus de quinze, ils ont fait beaucoup pour développer la popularité de ce style musical dans la région de Boston en jouant presque chaque soir au Hillbilly Ranch. Ils étaient aussi très célèbres au Japon, où ils ont tourné plusieurs fois et, en 1973, trois albums en publics sont sortis.
En 1964, le label Prestige International avait édité deux albums des Lilly Brothers, Bluegrass breakdwon et Country songs. Quand Rounder, après sa série sur les débuts du Bluegrass, a entamé une "série spéciale" en 1977, c'est The Lilly Brothers qui ont été choisis pour l'inaugurer, avant Bill Monroe, The Louvin Brothers, Flatt et Scruggs, The Stanley Brothers ou Lefty Frizzell. Ça en dit long sur l'estime dans laquelle ils étaient tenus par ce label établi dans le Massachusetts.
L'image que j'ai du bluegrass, c'est celle d'une musique très rapide et instrumentale. Et ça tricote effectivement énormément ici sur le titre d'ouverture sans parole, Bluegrass breakdown de Bill Monroe. Mais les frères Lilly n'étaient pas seulement des instrumentistes virtuoses : ils chantaient aussi très bien, avec des harmonies dans le style des duos de frères des années 1930, des Monroe aux Delmore Brothers, et on en a un bon exemple dès le deuxième titre ici avec I wonder how the old folks are at home, un titre parmi plusieurs ici tiré du répertoire de The Carter Family.
Sur ce disque, outre Don Stover, les frères Lilly sont accompagnés par Herb Hooven au violon et Fritz Richmond à la basse. Même si leur inspiration est traditionnelle, ce qu'ils produisent a un son assez sophistiqué. Et, comme ils ne se cantonnent pas à un répertoire purement bluegrass, avec des titres folk et country comme Miller's cave et Wildwood flower, l'album dans son ensemble est un plaisir à écouter.
Pour vous les faire découvrir, j'ai choisi deux titres, Why did you wander, enregistré par Bill Monroe en 1946 mais resté inédit à l'époque, et We shall meet someday, un gospel composé par T.S. Teddlie.

The Lilly Brothers : Why did you wander.
The Lilly Brothers : We shall meet someday.

La pochette de l'édition originale de 1964 de l'album. Sympa, mais moins rigolote.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin