09 novembre 2014

JOHN LEE HOOKER : Shake it baby



Offert par Fabienne M. au vide-grenier collections de Dizy le 1er novembre 2014
Réf : 10 644 -- Edité par Brunswick en France en 1963
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Shake it baby -- Hey baby -/- I'm nervous -- I wanna see my baby

Le week-end dernier, il y avait une petite bourse aux collections à Dizy. Peu de disques, sauf sur le stand d'un grand amateur, qui vend des doubles de sa collection à prix raisonnable. J'avais longuement hésité devant ce superbe EP de John Lee Hooker, à la très belle pochette en parfait état, à peine plus cher que ce que je mets habituellement pour un disque. On était à peine sorti que je commençais déjà à regretter de ne pas l'avoir pris et Fabienne a abrégé mes tourments en décidant sur le champ de me l'offrir. Demi-tour, donc, et achat du disque, avec en cadeau bonus par Michel, le vendeur, la pochette vide d'un autre superbe EP, enregistré lui aussi lors du American Folk Blues Festival, mais un an plus tard, en 1963.
Bon, je ne cacherais pas que j'ai eu un instant de déception une fois arrivé à la maison. J'avais vérifié l'état du disque (nickel) et repéré que c'était le bon label, Brunwick, le bon titre général, American Folk Blues Festival, et le bon artiste principal crédité (on reviendra sur ce point), John Lee Hooker. J'avais aussi vu qu'il y avait bien "baby" dans le premier titre, mais dans le feu de l'action je n'avais pas noté qu'il s'agissait non pas de Let's make it baby, le disque correspondant à ma pochette, mais de Shake it baby, enregistré le même jour et sorti juste avant. Fâcheux, mais je me suis vite consolé car 1) les quatre titres du EP Shake it baby sont vraiment excellents et 2) la pochette de Let's make it baby est bien plus réussie que l'autre.
J'ai toujours connu les tournées American Folk Blues Festival lancées par le duo Horst Lippmann et Fritz Rau, par les disques qui ont été édités au fil des années et aussi par l'annonce des éditions qui ont eu lieu dans les années 1980, mais je ne m'y étais jamais intéressé dans le détail et je n'étais pas suffisamment conscient de l'importance qu'elles ont eues pour la diffusion du blues en Europe. Il suffit de dire que la première édition, en 1962, au cours de laquelle ce disque a été enregistré, alignait John Lee Hooker, donc, mais aussi Memphis Slim, Willie Dixon, Helen Humes, Shakey Jake, Sonny Terry et Brownie McGhee, Magic Sam et T-Bone Walker ! Le tout pour une grosse quinzaine de dates en octobre, surtout en Allemagne, mais aussi en Suisse, Autriche, Angleterre et à Paris, ponctuées d'enregistrements radio et télé et de jam sessions dans des clubs une bonne partie de la nuit après les concerts.
Mais le 18 octobre 1962, ce n'est pas dans un club que tous les musiciens de la tournée se sont retrouvés (à l'exception d'Helen Humes, qui avait un contrat d'exclusivité avec un label), mais au studio Deutsche Grammophon de la ville, pour une session qui a duré jusqu'à cinq heures du matin, dont l'enregistrement a fait l'objet d'un album-souvenir douze titres, le premier de la série. Cet album a été édité en France par Polydor.
L'enregistrement s'est donc fini le 19 au matin à Hambourg. Le 19 au soir, toute la bande était à Paris et faisait un bœuf mémorable une bonne partie de la nuit aux Trois Maillets. Le 20 au soir, ils étaioent à L'Olympia pour deux concerts mémorables, à 18h et minuit. Le compte-rendu de cette soirée par Christian Casoni dans le magazine Blues Again est captivant (Haw! Haw! Haw! Haw! 1962: John Lee Hooker à l’Olympia).
Avant l'album, Brunswick a édité en France deux EP tirés de la session du 18 octobre 1962, Shake it baby et Let's make it baby. Ces deux disques ont été très vite repressés sous étiquette Polydor, comme l'album. Les deux EP sont crédités au seul John Lee Hooker, mais les renseignements discographiques fournis au dos des deux pochettes indiquent bien que, dans les deux cas, il n'est présent comme artiste principal (guitariste-chanteur) que sur le premier titre.
Dans le cas qui nous préoccupe (le disque que j'ai), il s'agit de Shake it baby, un excellent rhythm and blues rapide qui, j'ai été surpris de l'apprendre, a eu un très bon succès commercial en France (100 000 exemplaires auraient été vendus). A tel point qu'il a une importance culturelle particulière puisque c'est sur Shake it baby que Claude Brasseur, Samy Frey et Anna Karina dansent dans une scène fameuse de Bande à part de Jean-Luc Godard. Dans le film, le titre a été réorchestré par Michel Legrand, avec de l'orgue et des cuivres notamment, mais dans le reportage télé réalisé sur le tournage de la scène, c'est bien la version de Hooker qui est diffusée. Hooker enregistrera une vraie version studio de Shake it baby en 1965 pour son album It serve you right to suffer.
Les trois autres titres n'ont rien à envier à Shake it baby. I wanna see my baby de T-Bone Walker pourrait même être la suite du premier. Hey baby de l'harmoniciste Shakey Jake est un excellent blues. Quant à I'm nervous de Willie Dixon, un titre à la fois excellent et hilarant, sorti initialement sur son premier album Willie's blues en 1959, il y a un intérêt supplémentaire car il ne figure pas parmi les douze sélectionnés pour l'album.
Les versions de Hey baby et I'm nervous présentées en vidéo ci-dessous ne sont pas celles du disque, mais elles ont été enregistrées au tout début de la tournée, le 4 octobre 1962 à Baden-Baden, pour l'émission Jazz gehört und gesehen de Horst Lippman.
Excellent disque donc, et superbes pochettes. Maintenant, si vous voulez me faire des cadeaux, sachez qu'il me manque la pochette du Brunswick 10 644 ainsi que les disques du Brunswick 10 650 et du Fontana 466.024 ME !





7 commentaires:

Anonyme a dit…

jusque tard dans les 60' ce shake it baby était un incontournable dans les "boums". Le lp est extraordinaire d'ailleurs. J'ai le lp allemand brunswick (dédicacé par menphis), pochette qui s'ouvre, double page auf deutsch et en anglais qui raconte ce qui s'est passé ce soir là. La veille ils étaient à Bremen, quelle tournée. Quant à Polydor en vinyle ou réédition cd ils n'ont jamais cru bon de mettre les textes d'origine. I'm nervous n'est pas non plus sur le lp allemand. Ph

Anonyme a dit…

autre chose helen humes n'apparaît sur aucun des disques brunswick ou polydor pour des raisons contractuelles (c'est raconté dans le lp allemand) mais jetz un coup d'oeil là dessus, c'est quelquechose
https://www.youtube.com/watch?v=Fs1Aa383BCI
Ph

Pol Dodu a dit…

Quel florilège ! Ils ont presque l'air trop contents d'être là pour continuer à chanter le blues...!

debout a dit…

Vous avez bien fait de coller à votre rubrique, cette excellente séquence de madison tiré de "bande à part"...
Je préfère "i'm nervous", plus stylé, à la scie de J.L.H, équivalent pénible de "la chenille" mais dans la note bleue, titre pour soirée arrosée d'école dentaire, en effet... je me souviens d'ailleurs que, invité par les carabins ou autres pochetrons estudiantins pour animer leur "boom bom boom" annuelle au caveau de la Commanderie, à Nancy, au début des 70's, pas chien, il l'avait fait 4 ou 5 fois dans la soirée son foutu "shake it baby" le J.L.H...

Ringard Willycat a dit…

The best

americanfolkbluesfestival a dit…

Bonjour, super reportage !
Je me permets de vous indiquer que le titre Hey Baby qui figure sur le EP est bien la version du LP, donc de Hambourg et non Baden Baden ;) Effectivement Nervous ne figure pas sur le LP.
Super review, Merci !

Pol Dodu a dit…

Bonjour et Merci Americanfolkbluesfestival !
J'ai modifié mon texte qui n'était pas clair. Quand je parle de Baden-Baden, c'est à propos des extraits vidéo, pas du disque...

LinkWithin

Linkwithin