15 novembre 2014

SHRIMP BOAT : Duende


Acquis probablement chez Parallèles à Paris en 1992
Réf : R27882 | A-HAON 022-2 -- Edité par Rough Trade | Bar None en Angleterre en 1992
Support : CD 12 cm
16 titres

Cette semaine, l'écoute d'un album de The Shaky Hands, l'un des disques offerts par Philippe D. cet été, m'a donné l'envie de réécouter cet album de Shrimp Boat. J'ai longtemps pensé que Duende était leur premier album, mais en fait c'est juste le premier distribué par chez nous. Avant ça, depuis 1988, ils avaient sorti deux cassettes, Some biscuit et Daylight savings, et un album, Speckly.
Quand on a reçu Duende à La Radio Primitive en mars 1992, j'en ai passé un extrait trois semaines de suite dans mon émission Vivonzeureux!, et je crois bien qu'on en passait aussi dans Sueur d'hommes avec Raoul Ketchup et Phil Sex.
Shrimp Boat est un groupe de Chicago, associé par la suite au post-rock car deux de ses membres ont fondé The Sea and Cake, mais si Shrimp Boat fait du post-rock, alors je découvre à l'instant que j'adore le post-rock ! (Seul le dernier titre, Tartar's mark est assez jazz et free pour être insupportable à mes oreilles).
Non, la recette de Shrimp Boat, avec des ingrédients simples (basse, guitare, batterie, plus un peu de banjo, de saxophone et de trompette joué par les quatre membres du groupe), c'est de bricoler (voire d'improviser en studio, mais ça ne se sent pas) des compositions attrape-tout, associant souvent rythmes bancals et sons discordants. J'ai acheté le disque en CD peu de temps après sa sortie, mais en l'écoutant il m'est souvent arrivé de vouloir vérifier s'il tournait à la bonne vitesse !
Le disque s'ouvre avec un instrumental, Back to the Ukraine (le pays était à la une de l'actualité pour d'autres raisons en 1991, lorsqu'il a retrouvé son indépendendance). Lorsque Jing jing démarre, on croit que le disque va être entièrement instrumental, mais non, on découvre au bout de quelques secondes le chant légèrement étranglé, de Sam Prekop ou Ian Schneller.
Il y a dans ce disque des éléments de folk, de blues, de rock bien sûr. On pense tour à tour à des Feelies plus déjantés, à des Feelings moins braillards, à Camper Van Chadbourne aussi, ou à Califone et aux disques instrumentaux de Calexico.
Je n'ai trouvé qu'un seul titre en ligne sur YouTube, l'excellent Sunday crawls along, avec une partie instrumentale qui me semble bien faire référence à Egyptian reggae.
"Duende", ça sonne espagnol, et effectivement ça veut dire "lutin". Aucun rapport, mais le titre du disque que je préférais à l'époque, Chimp, me fait furieusement penser aujourd'hui aux Pixies, ceux excités et dérangés de Come on pilgrim. Parmi mes autres titres préférés, il y a aussi New song waltz, River of wine avec ses cuivres et l'instrumental Duende.
Je m'étais procuré peu de temps après sa sortie l'abum suivant, et le dernier du groupe, Cavale, mais il ne m'avait pas plu autant.

Des extraits de trente secondes des titres de Duende sont en écoute chez AllMusic.
Aum Fidelity a édité en 2004 un coffret d'archives de Shrimp Boat, Something grand, et a ressorti Speckly. Le label japonais Bomba a lui réédité les autres disques, qu'on trouve assez facilement à prix correct.
A lire : un entretien de Ian Schneller, de Shrimp Boat (en anglais), avec Quentin Legrand pour Hyacinth Magazine.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

environ une fois par an je ressors ce disque et en général je l'écoute pdt plusieurs jours, tjrs étonné, un de ces groupes qui traversent le temps et sont la récompense des fouineurs qd ils tombent dessus et se disent : tiens, connais pas, je prends.

LinkWithin

Linkwithin