01 novembre 2012

VAMPIRE WEEKEND : A-punk


Acquis chez Head à Bristol le 24 octobre 2012
Réf : XLS 305 / XLS 305 CD -- Edité par XL en Angleterre en 2008
Support : 45 tours 17 cm + CD 12 cm
Titres : A-punk -/- Oxford comma (Rehearsal version) + A-punk -- Oxford comma (Rehearsal version)

J'ai presque été surpris de trouver dans une galerie commerciale à Bristol un grand disquaire indépendant, qui en plus a le bon goût de solder un bon paquet de disques à vil prix : CD et 45 tours à 50 pence, 30 cm de 1 à 5 livres. Pour des raisons pratiques de transport, je ne me suis intéressé qu'aux petits formats, mais ça m'a largement suffi.
Le retour en grâce du vinyl dans les milieux branchés ces dernières années a cet avantage : la production s'étant étoffée, on recommence à voir certains de ces disques soldés. Sachant que, neufs, ces 45 tours du XXIe siècle un peu particuliers, avec leur pochette au carton très fort et leur vinyl très épais et rigide, se vendent à un prix ridiculement excessifs, j'ai été content de pouvoir en acheter une grosse poignée, au hasard en fonction du nom de groupe ou de la pochette pour ceux que je ne connaissais pas du tout, mais j'ai aussi raflé tous les disques des gens susceptibles de m'intéresser que je connaissais au moins de nom, comme celui-ci de Vampire Weekend, disponible en un seul exemplaire, extrait de leur premier album, un disque que j'avais déjà eu l'occasion d'écouter.
Pour des raisons pratiques et commerciales évidentes, les vinyls récents sont souvent accompagnés d'un coupon pour télécharger les titres qu'ils contiennent en MP3. Il y a aussi des 33 tours qui sont accompagnés de la version CD de l'album, mais celle-ci est généralement dans une simple pochette neutre. La particularité de A-punk, le second des cinq singles tirés du premier album du groupe, est qu'il contient non pas un coupon en plus du 45 tours, mais carrément un exemplaire du CD 2 titres commercialisé parallèlement, complet avec sa pochette !
Si je n'avais pas lu les articles à leur sujet, je n'aurais pas noté les tonalités légèrement africaines de la guitare sur A-punk. Ce que j'aurais remarqué par contre, c'est que cette chanson, pas mauvaise du tout, très sympathique mais pas renversante, a toutes les caractéristiques de la production de la première moitié des années 80, entre la fin de la new wave et l'essor de la pop indé, musique qui faisait mon bonheur à l'époque. Je n'ai pas bien saisi la signification des paroles, mais je ne pense pas qu'il y est question de musique punk...
Avec la version de "répétition" d'Oxford comma en face B, on a même droit à un son aussi pourri (surtout pour la voix) que les productions les plus cheap de 1983. Etant donné que la version album de cette chanson a été la suivante à sortir en single, ça fait presque de ce disque une double face A.
Le troisième album de Vampire Weekend ne devrait pas tarder à sortir.





1 commentaire:

debout a dit…

Le premier album était, en effet, sympathique, le deuxième était déjà cucul-la-prâline pour ne pas dire à bout de souffle, gare au troisième. Je me demande souvent si, finalement, ces group(uscul)es taillés pour animer la première marche du podium de MTV (ou consort) valent la peine de se désensabler les portugaises... pourquoi pas, me direz-vous ?! C'est justement ce "pourquoi pas" qui cloche, finalement.

LinkWithin

Linkwithin