22 avril 2012

THE TEDDY BEARS : Oh, why


Acquis sur le vide-grenier de Tours sur Marne le 1er avril 2012
Réf : 27 705 -- Edité par Polydor en France en 1959
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Oh why -- You said goodbye -/- I don't need you anymore -- Don't go away

C'est l'autre très bonne pioche, avec le Troggs, de ma brocante à Tours-sur-Marne cette année. Pour ma part, musicalement, il n'y a pas photo, je préfère de loin les Troggs, mais ce disque est intéressant à plus d'un titre.
The Teddy Bears ont été fondés par Phil Spector pour sortir en 1958 son premier enregistrement, To know him is to love him. Une excellente chanson, devenue un classique, et un premier coup de maître puisque cette production indépendante a fini par atteindre la première place des charts aux Etats-Unis. C'est le seul groupe répertorié dont le producteur paranoïaque meurtrier a fait partie. Pour l'occasion, il avait recruté autour de lui à l'université Marshall Leib, avec qui il fait les choeurs, et Annette Kleinbard, qui tient le chant principal.
Le groupe a duré deux ans et n'a jamais réédité son succès initial. Ils ont notamment enregistré une version d'Unchained melody. En 1965, Spector s'en souviendra et rééditera l'opération avec The Righteous Brothers pour une face B de single qui, cette fois, deviendra un classique. Les Teddy Bears ont assez vite signé chez Imperial et là les choses se sont gâtées pour Phil Spector car ce nouveau label ne lui laissait pas autant les mains libres pour passer derrière la console d'enregistrement et empiler les voix. Ça s'entend sur ces quatre chansons pop proprettes, chantées par Annette avec quelques choeurs masculins, une guitare très légèrement twangy et des arrangements discrets. Le point de comparaison qui me parait le plus proche, c'est en France que j'irais le chercher, dans les premières productions de Françoise Hardy. C'est particulièrement vrai pour Don't go away. Je ne serais pas surpris d'apprendre que la jeune Françoise passait sur son Teppaz les disques des Teddy Bears. De ces disques, il y en a eu au moins deux publiés en France, mais je suis très surpris que ce 45 tours n'ait pas été réédité au début des années 1960 avec en gros la mention "Version originale anglaise" sur la pochette. Quelqu'un chez Polydor France ou chez Imperial aux Etats-Unis a dû rater le coche, car en effet Oh why, cette chanson assez anodine a eu une deuxième carrière, et quelle carrière !
Une fois traduite en allemand, Oh why est devenue Sag warum, interprétée par le luxembourgeois Camillo, et Sag warum a été un tube énorme presque partout en Europe au tout début des années 1960, sauf en Allemagne, apparemment.
Je ne suis pas un spécialiste du genre, le slow à emballer, mais je pense qu'avec son côté mélodramatique plus prononcé (un comble, face à Spector !) et la voix parlée et plus grave de Camillo, Sag warum avait de toute façon plus d'ingrédients pour réussir que Oh why.
Le parcours de Phil Spector est bien connu, mais il est à noter qu'Annette Kleinbard, devenue à un moment Carol Connors, a eu de son côté un parcours d'auteur-compositeur et d'interprète plus qu'honorable.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin