29 avril 2012

A BOY CALLED DORIS : Star crossed lovers


Acquis au Record and Tape Exchange de Notting Hill Gate à Londres le 18 avril 2012
Réf : CROSSED 001 -- Edité par Regal/EMI en Angleterre en 2007 -- This promotional CD has been released by EMI on the express condition that ownership and title remain vested in EMI which may require delivery up of this record at any time. It may not be sold, transferred, altered or copied (including burning or uploading to the internet) without the express prior written approval of EMI.
Support : CD 12 cm
Titres : Star crossed lovers -- Chom chom

Quand je rentre à la maison avec une pile d'une quarantaine ou une cinquantaine de CD (pour la plupart des disques promo avec un ou deux titres), je les écoute dès que possible tous au moins une fois. J'en éjecte quelques-uns, j'en garde un bon paquet, même si je sais bien qu'il y en a beaucoup que je ne réécouterai jamais une deuxième fois. Dans le lot de ces disques de groupes qui me sont souvent inconnus, ceux qui me font vraiment dresser l'oreille, m'interpellent et me réjouissent fort sont malheureusement très minoritaires, mais c'est ce qui est arrivé avec cette version CD promo du premier single d'A Boy Called Doris, commercialisé en 45 tours et en téléchargement par Regal, une filiale d'EMI.
Le nom du groupe, peut-être inspiré par A boy named Sue, la chanson de Shel Silverstein qui fut un tube pour Johnny Cash, n'est pas génial et n'est pas du tout bien lisible sur la pochette de CD en forme d'étiquette de 45 tours, mais j'ai déjà eu au moins une bonne surprise avec ces CD promo de Regal (I am John de Loney, Dear), alors je l'ai mis dans ma pile.
Star crossed lovers est une chanson lente, avec une petite mélodie au glockenspiel, un chant parlé, du violon. Pas mal du tout, mais Chom chom est bien mieux (je l'aurais mise en face A si on m'avait demandé mon avis) : encore du glockenspiel (apparemment une marque de fabrique du groupe) et du chant parlé, mais un rythme plus rapide, de la guitare électrique, plus de choeurs (qui font des "doo doo") et un refrain autour de "Keep it unreal".
J'avais pas mal pensé à Pulp à l'écoute de ces deux titres (et Chom chom est vraiment au niveau des meilleurs titres de Pulp) et la première photo que j'ai vue de Tony Bolton, le leader du groupe, a prouvé que je ne m'étais pas trompé : à l'époque de la sortie de ce single, il avait vraiment un look à la Jarvis Cocker.
Cette photo, je l'ai vue sur un article très détaillé de BBC Manchester qui raconte l'histoire de Star crossed lovers, depuis la composition du morceau un jour au boulot et l'enregistrement d'une démo la nuit suivante à la maison, en passant par la sortie limitée d'une première édition du disque chez Adelfi Records, un label lié à l'Université de Salford (!), jusqu'à la signature et la réédition du disque par la filiale d'une major.
Malheureusement pour Tony Bolton, le succès n'a pas dû être au rendez-vous pour ce premier single et Regal n'a pas sorti d'autre disque d'A Boy Called Doris. Le groupe, dans une autre formation a quand même sorti un album en 2010, I killed Doris. Doris a quand même survécu un temps au titre de cet album, puisque le groupe précisait en septembre 2011 sur sa page Facebook qu'il était toujours parmi nous, avant d'annoncer en janvier dernier qu'il nous avait quitté. Je ne serais quand même pas surpris si Tony Bolton faisait à nouveau parler de lui dans l'avenir.

Ces deux titres sont toujours en vente sur iTunes.

3 commentaires:

debout a dit…

connaissez-vous la chanteuse anglaise A Girl Called Eddy ?

Pol Dodu a dit…

Pas du tout. Je vais me renesigner sur elle...

debout a dit…

il y avait sur la toile un joli clip d'elle (sur une terrasse, au dessus du sol, dans une ville anglaise), en noir et blanc... je ne connais que l'album de 2004 co-produit par Richard Hawley... elle pourrait vous plaire.

LinkWithin

Linkwithin