18 février 2009

THE ARCHIES : Over and over


Acquis sur le vide-grenier de Saint-Martin sur le Pré le 22 juin 2008
Réf : 49.678 -- Edité par RCA en France en 1970
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Over and over -/- Sunshine

A Saint-Martin sur le Pré, le jour où j'ai acheté le disque de Gonthier, j'ai fait une sélection drastique car les 45 tours étaient annoncés à 2 € pièce, mais je n'ai laissé aucun des disques qui me faisaient vraiment envie. Par exemple, il y avait une sélection de 45 tours français des Archies comme je n'en ai jamais vu (quatre je pense, celui-ci compris), mais la plupart avaient des pochettes sans aucun intérêt, d'autant moins que je savais, à travers le seul titre que je connaissais d'eux, le tube Sugar sugar, que les Archies donnaient dans la bubblegum music.
Ce 45 tours-ci cependant, il m'a tout de suite fait envie. Tout d'abord parce sa pochette dessinée me rappelait les BD de ma jeune tante (neuf ans de plus que moi) que je lisais chez mes grands-parents : des BD déjà rétro quand je les ai lues, publiées en albums souples vendus chez les marchands de journaux, qui mettaient en scène une Amérique mythique des années 50-60.
Vérification faite, les BD auxquelles je pensais étaient surtout des albums de Lili, publiés par la Société Parisienne d'Editions. Lili n'a apparemment aucun lien avec la série de bande-dessinée Archie, créée en 1941, mais les deux ont un esprit teenager un style graphique clair en commun.
Peut-être à cause de cet aspect BD et bubblegum, j'avais aussi tendance à associer les Archies aux Monkees. C'est assez logique : les Monkees sont un groupe qui a été préfabriqué pour une série télé, qui a été déclinée entre autres en magazine de BD, avant de se rebeller et de revendiquer une part d'indépendance artistique, notamment en exigeant de jouer et de composer pour ses disques !
Et bien, je ne l'ai appris que par la suite, mais il se trouve que les Archies sont le projet dans lequel Don Kirshner, le producteur musical des Monkees, s'est lancé après ses déboires avec ce groupe rebelle ! Il s'est dit que s'il créait un groupe fictif avec des héros de bande dessinée, il serait plus tranquille et il a monté en septembre 1968 un partenariat avec les éditeurs Archie Comics pour créer une émission de télé hebdomadaire, le Archie Show, dans laquelle le héros Archie Andrews et ses amis Jughead, Veronica, Reggie et Betty interpétaient les membres d'un groupe pop, les Archies. Chaque semaine, l'émission comprenait la présentation d'une nouvelle danse et d'une nouvelle chanson des Archies.
Il n'y a eu que 17 épisodes du Archie Show, mais les disques sortis par ce groupe de papier ont eu un succès encore plus large et surtout plus durable que l'émission : les Archies ont sorti cinq albums de 1968 à 1971, ce qui fait que régulièrement le Archie Show était rediffusé en remplaçant une chanson ancienne par une nouvelle ! Ce succès des disques peut aussi s'expliquer par le fait que, outre les disques classiques, les chansons étaient aussi distribuées sous forme de disque cartonné gravé à découper au dos des boites de céréales de la marque qui sponsorisait l'émission !
Mais de toute façon, les disques des Archies étaient loin d'être mauvais. Il faut dire que, derrière les dessins, du beau monde s'activait. Sous la supervision de l'expérimenté Don Kirshner, il y avait à la production et à la composition Jeff Barry (auteur, souvent avec Ellie greenwich, d'une flopée de classiques sixties, de Be my baby à River deep, mountain high, et déjà présent dans l'aventure Monkees), au chant Ron Dante et Toni Wine, ainsi qu'un paquet de musiciens de session qui touchaient leur bille.
Les deux titres de ce 45 tours sorti par chez nous en juillet 1970 sont extraits du quatrième album des Archies, Sunshine.
Over and over est une chanson excellente. peut-être pas aussi accrocheuse que Sugar sugar, mais plus rythmée et plus dansante. C'est d'ailleurs une petite ligne rythmée avec guitare, basse et batterie qui ouvre la chanson. Ensuite vient le premier couplet, on dirait des Byrds survitaminés et bronzés, qui frimeraient sur Sunset Boulevard dans une décapotable rose. Pour le refrain, les Beach Boys arrivent, accompagnés des Beach Girls, sauf que maintenant ce sont tous des beaux gosses et qu'ils savent vraiment tous faire du surf, avec chacun une fille sur les épaules.
Trois couplets anodins, trois refrains dont le dernier est ad-libbé encore et encore, et emballé c'est pesé, en 2'15 vous avez une guimauve de l'été à l'agréable goût chimique, aussi remuante qu'un pois sauteur du Mexique.
Sunshine en face B c'est grosso modo la même chose, mais en moins bien. Pour commencer, c'est moins dansant. Il y a pourtant un ingrédient supplémentaire habituellement imparable, des bongos, mais pour moi ça ne fonctionne pas tout à fait aussi bien qu'avec Over and over. Pourtant, aux Etats-Unis c'est Sunshine qui était en face A du 45 tours, mais je trouve que le label français a été bien avisé d'inverser les faces.

La couverture de l'un des Archie Comics.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin