25 novembre 2007

JUAN & MARIA : Juarez blues


Acquis dans l’un des Record & Tape Exchange de Notting Hill Gate à Londres dans les années 1980
Réf : JJ 1 -- Edité par [Shelter] probablement en Angleterre en 1979
Support : 45 tours 17 cm
Titres : JUAN & MARIA : Juarez blues -/- JUAN : Katy kool lady

Pourquoi donc ai-je eu le –très bon- réflexe de choisir ce 45 tours sans pochette parmi des centaines d’autres à 10 pence dans une cave de Londres ? Est-ce que je gardais un vague souvenir de la chronique de l’édition française de ce disque dans Best ou Rock & Folk, avec une pochette qui mentionnait «JJ Cale presents» ? En tout cas, sur mon disque sans pochette, seule la référence catalogue «JJ» a pu réveillé ce souvenir. Mais même : je ne me suis jamais particulièrement intéressé à J.J. Cale
Car il s’agit bien d’un disque sous pseudo transparent de J.J. Cale (Juan) et Christine Lakeland (Maria), probablement enregistré pendant les sessions de l’album 5. Une autre édition anglaise de ce 45 tours, chez Island, est d'ailleurs créditée directement à J.J. Cale.
On peut imaginer que Juarez blues, l’excellente face A, une balade paresseuse entre le sud des Etats-Unis et le Mexique, à l’ambiance évidemment hispanique soulignée par des cuivres, a été écartée de l’album parce qu’elle fait trop ouvertement l’apologie des drogues.
Ça commence doucement par «I need marijuana to make it to mañana», puis tout un éventail de substances illégales est passé en revue, de la cocaine au reefer en passant par le speed, les qualudes et un médicament qui rime avec Phoenix dont je ne comprends pas le nom. Tout ça n’est évidemment pas à prendre au premier degré -les deux compères rigolent à la fin de la prise- mais a peut-être suffit à effrayer la maison de disques.
Katy kool lady, la face B, est créditée à Juan seul, bien que Christine Lakeland ait participé à l’enregistrement. Cette chanson, un reggae très moyen, beaucoup moins bonne que Juarez blues, figure, dans la même version, sur l’édition originale de l’album 5 de J.J. Cale sorti la même année. Mais il doit quand même y avoir quelque chose de particulier avec ce titre puisqu’il a été enlevé de certaines rééditions en CD de l’album !

La pochette française du 45 tours de Juan & Maria

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin