24 septembre 2006

JONATHAN FIRE EATER : When the curtain calls for you


Acquis peut-être bien chez Parallèles/Gilda à Paris vers 1998
Réf : DRD 22280 -- Edité par Dreamworks en Union Européenne en 1997
Support : CD 12 cm
Titres : When the curtain calls for you -- A night in the nursery -- Don't forget me

J'avais lu dans la presse que le nom du groupe Jonathan Fire Eater était en partie une forme d'hommage à Jonathan Richman. J'ai donc dressé l'oreille. Mais ce n'est que quand j'ai commencé à acheter leurs disques en soldes que je me suis vraiment intéressé à ce groupe américain, promis à un grand avenir après avoir signé un gros contrat avec Dreamworks, mais qui s'est séparé après un seul album bien distribué, "Wolf songs for lambs" (apparemment, il y a eu un album auto-produit avant que je n'ai jamais vu), produit par Jim Waters, le sorcier du son de Tucson.
Les deux premiers titres sont extraits de l'album. Les ingrédients musicaux sont ceux du son garage (orgue, guitare) et des sixties, mais ces titres ne sonnent ni rétro ni garage.
"When the curtain calls for you" est plutôt rapide, avec une batterie bien marquée, et surtout une performance excellente du chanteur Stewart Lupton. C'est l'un des meilleurs titres de l'album, mais "A night in the nursery" est bon aussi. Si ce n'était que pour ces deux titres, il suffirait de vous procurer "Wolf songs for lambs", qui n'est plus distribué depuis longtemps, mais qui doit se trouver.
Mais il y a le troisième titre, "Don't forget me". Ce qu'il y a de très drôle, c'est que la pochette annonce fièrement "All songs by Jonathan Fire Eater", alors qu'une recherche rapide permet de se rendre compte qu'il s'agit d'une chanson écrite par Harry Nilsson, extraite de son album de 1974, "Pussy cats", enregistré avec John Lennon. C'est une bonne reprise, avec juste une guitare électrique et la voix.
Jonathan Fire Eater s'est séparé très vite après cet enregistrement. Le chanteur Stewart Lupton a peu fait parler de lui depuis, mais trois membres du groupe ont fondé les Walkmen , qui ont sorti cette année leur troisième album. Et il faut croire que cet album "Pussy cats" les a vraiment marqués, car ils vont sortir le 24 octobre leur propre version de cet album repris intégralement.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

tu devrais faire quelque chose sur Rezillos / Revillos un de ces quatre.
à+
Bloggie Woogie

Pol Dodu a dit…

Bonjour Bloggie Woogie,
C'est bien les Rezillos. La première fois que je les ai entendus, c'était l'album "Can't stand the Rezillos" en ambiance dans la boutique Music Box (l'ancêtre de New Rose) à Paris en 1979. Mais voilà, je n'ai pas acheté ce disque, ni aucun autre !
Je ne peux donc pas en parler dans ce blog... tant que je n'ai pas un de leurs disques !

Anonyme a dit…

ah c'est marrant je pensais que ça faisait forcement partie de ta discothéque, c'est exelllent, si tu commande le 1er cd sur le net, prends la réédition de 1997, y'a une vingtaine de lives en bonus et les 45t, la réédition plus récente se limite à l'album.
maintenant je vais me pencher sur la suite de leur disco "ReVillos".
à+
Bloggie

LinkWithin

Linkwithin