30 mai 2019

THE WHO : Won't get fooled again


Acquis d'occasion dans la Marne dans les années 2000
Réf : 2121 057 -- Édité par Polydor en France en 1971
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Won't get fooled again -/- Don't know myself

J'aime bien certaines chansons de The Who mais je ne suis pas particulièrement un grand fan de ce groupe. Quand il s'est agi de parler ici de l'excellent roman de l'ami Christophe Sainzelle La double vie de Pete Townshend (attention, un deuxième livre est annoncé pour bientôt...), j'ai fait un pas de côté en chroniquant un 45 tours solo plutôt qu'un disque du groupe.
Que l'entité The Who soit encore active en 2019 avec l'annonce d'une tournée et d'un nouvel album alors que la moitié des membres du groupe de la grande époque est morte depuis belle lurette, ça me laisse plutôt indifférent, même si je m'étonne que les papys n'aient pas pris une retraite bien méritée.
Et pourtant, à force de la voir tourner d'un site à l'autre, j'ai fini par regarder la vidéo de leur participation le 15 mai dernier à Classroom instruments, une séquence de l'émission The tonight show de Jimmy Fallon où le présentateur, l'orchestre maison The Roots et les artistes invités jouent une chanson sur des instruments plutôt destinés aux enfants. Pour The Who, ça donne cette version de Won't get fooled again qu'un gars dans un commentaire sur YouTube a habilement attribuée à The Whoots :



Et là, c'est tout ce que j'aime. On ne se prend pas au sérieux, on rigole même un bon coup, et au passage on dépoussière un grand classique. Je n'irai jamais payé des centaines d'euros pour voir un des dinosaures du rock en concert, mais si The Who jouaient dans cet état d'esprit au café du coin je ne les manquerais pour rien au monde.
Je crois bien que je n'ai jamais écouté l'album Who's next en entier.  Je n'avais même jamais trop fait attention à la pochette jusqu'à ce que je lise des articles racontant comment la photo a été prise, pour donner l'impression que les membres du groupe venaient de pisser sur un énorme bloc de béton. Je ne connais que les deux classiques de l'album, Baba O'Riley et Won't get fooled again, mais surtout par des génériques télé, des pubs ou des passages radio.
J'ai quand même ressorti mon exemplaire de ce 45 tours acheté il y a quelques années. Il a bien souffert : la pochette en papier léger est éventrée ou décollée sur deux côtés et le disque lui-même est bien râpé.
On sait que Who's next est un album de neuf chansons qui est l'équivalent pour les Who de Smiley smile pour les Beach Boys, c'est à dire ce qui a pu être sauvé des meubles après l'abandon d'un projet (trop ?) ambitieux, Smile pour Brian Wilson, l'opéra-rock Lifehouse pour Pete Townshend.
Les deux faces du 45 tours ont été enregistrées au printemps 1971. Le disque est sorti en juin, deux mois avant l'album.
Pour l'occasion, on a taillé à la hache dans Won't get fooled again pour réduire de près de cinq minutes la version de l'album à une durée plus standard de trois minutes trente. Les principaux éléments qui font la réputation de la chanson ont été conservés : le motif de synthétiseur, le cri de Roger Daltrey, le refrain qui se termine en "We don't get fooled again". Je n'avais jamais prêté attention au thème des paroles, une histoire vieille comme le monde : après la révolution, des vestes se tournent, ça passe de gauche à droite ou  vice-versa, mais le nouveau pouvoir n'est pas si différent de l'ancien.
L'autre titre, Don't know myself, assez typique du style des Who, mais avec du piano et même un peu de guitare slide, est une face B avec un certain pédigrée : elle a également été écrite pour Lifehouse, enregistrée une première fois en 1970 pour un EP qui lui non plus n'a pas vu le jour, pui ré-enregistrée pendant les sessions de Who's next mais elle a été écartée de l'album. Les paroles sont en réaction aux articles qui analysaient en détail le caractère de Townshend : "Ne prétends pas que tu me connais, je ne me connais pas moi-même".
Bon, je vous laisse, il parait que c'est l'orchestre Les Rolling Stones qui accompagne dans quelques minutes le concert annuel de la chorale de la Maison de Retraite Municipale...




The Who, I don't even know myself, en concert au Festival de l'île de Wight le 29 août 1970. Roger Daltrey annonce que cette nouvelle chanson est extraite du nouvel album qu'ils ont à moitié terminé. Sauf que l'album en question, Lifehouse, sera abandonné et la chanson ne sera pas incluse sur Who's next.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

j'irais bien avec toi les voir au bar du coin jouer dans le format jimmy fallon. Je n'aurais jamais levé un doigt pour les voir dans un stade même si c'est effectivement un immense groupe de l'histoire du rock. Ouf, BBC s'est intercalé entre Joan B et les Who j'aurais eu du mal à passer de l'un à l'autre.

LinkWithin

Linkwithin