12 mai 2019

THEE STASH : Should I suck or should I blow ?


Acquis à Paris le 13 avril 2019
Réf : GH-55 -- Édité par Get Hip Recordings aux États-Unis en 1993
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Should I suck or should I blow ? -/- We're selling jeans for the U.S.A.

Comme je le disais hier, l'utilisation d'une chanson de The Clash pour une pub Levi's a suscité des réactions parfois virulentes, et parmi elles figure ce 45 tours attribué à Thee Stash (Le Magot). J'ai récupéré à Paris, le même jour que le Radiah, cette réédition américaine de 1993 d'un 45 tours sorti à l'origine en Angleterre en 1991, sûrement juste après la diffusion de la pub et la ressortie de Should I stay or should I go.
On y pensait bien sûr avec l'utilisation de l'article à la lettre finale doublée dans le nom du groupe, mais les crédits sur le rond central confirment sans aucun doute qu'il s'agit là d'un projet du très prolifique Billy Childish, connu pour avoir été membre, entre autres, de Thee Milkshakes, Thee Mighty Caesars et Thee Headcoats !
Et que nous propose-t-il ici ? Un 45 tours qui se moque gentiment des Clash, avec deux reprises aux titres détournés, celle du tube et celle de I'm so bored with the USA, devenue We're selling jeans for the U.S.A.
L'ensemble est réalisé avec un souci marqué du détail. La pochette parodie celle du premier album; au verso, les lettres du logo Levi's sont inversées pour donner "S'vile" (C'est infâme) et l'étiquette du disque rappelle celle des disques CBS, le label de The Clash.
Côté musique, les versions, évidemment basse fidélité, sont assez fidèles aux originales. J'ai juste un petit regret, c'est que les paroles de Should I suck or should I blow ? soient en fait à 99 % les paroles originales. J'aurais préféré que les allusions à des pratiques sexuelles contenues dans le titre soient déclinées sur le disque, d'autant que, si j'en crois l'information disponible sur le site Songfacts, l'enregistrement original de Clash contenait un vers, "On your front or on your back", remplacé par "If you want me off your back" dans la version diffusée sur l'album.
Ce 45 tours me fait irrésistiblement penser à celui de Big Black sur lequel on trouve des reprises de Kraftwerk et de Cheap Trick, qui parodiait lui aussi les pochettes originales. Mais Big Black faisait clairement dans l'hommage, alors que Thee Stash vise plutôt la satire. Mais il faut croire que Billy Childish et ses potes sont avant tout de grands fans de The Clash puisque, alors qu'on aurait pu penser que ce disque serait le seul et unique de ce projet (il n' y a pas eu d'autre pub !), Thee Stash a remis le couvert en 1994 avec un deuxième 45 tours chez Damaged Goods, sur lequel on trouve à nouveau deux reprises de The Clash, dont What's my name.


Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin