06 janvier 2019

WATER SCHOOL : Break up with Water School


Acquis chez Noz à Châlons-en-Champagne le 27 décembre 2018
Réf : TETRA 007 -- Édité par Neon Tetra en Écosse en 2006
Support : CD 12 cm
13 titres

Il y avait un petit lot de CD dans un des rayons de Noz. Globalement, absolument rien d'intéressant, sauf cet album de Water School, avec sa pochette dans un style dessin d'enfant (fait par un des membres du groupe, Eric Hopkins).
Ça pouvait être pas mal, mais je ne connaissais rien du groupe ni du label et, de temps en temps, je pense à éviter d'encombrer inutilement mes étagères. Alors, comme j'avais un peu de temps devant moi, j'ai fait un truc que je fais encore très rarement : j'ai sorti mon téléphone pour chercher sur internet le titre de l'album. J'ai atterri sur la page Bandcamp de Break up with Water School, où j'ai vu cette mention: "Grand merci à Neon Tetra Records d'avoir été assez cinglé pour publier cet album en Europe".
Juste une phrase, mais elle a suffi pour m'apprendre que le groupe était probablement américain et que c'était plutôt une production indépendante qu'un truc soutenu par un quelconque gros conglomérat. Ça a été suffisant également pour que je trouve ce groupe plutôt sympathique et que je décide d'investir 0,99 € dans ce disque.
"Très sympathique", c'est d'ailleurs un qualificatif parfait pour ce groupe de Baltimore et sa musique, et c'est celui qu'ils utilisent justement pour se présenter, toujours sur leur page Bandcamp : "Water School a été un groupe très sympathique entre 2004 et 2007. Ils sont toujours amis mais ne jouent plus nécessairement ensemble.".
Bon, en fait, en creusant un peu, on découvre que le groupe existait avant 2004, puisque le premier album, Water School,est sorti en 2003. Break up with Water School est le deuxième album. Il a été enregistré en avril 2004 et est sorti aux États-Unis en juillet sur le label Morphius.
De ce côté-ci de l'Atlantique, c'est Daniel Wylie, de Glasgow et du groupe Cosmic Rough Riders, qui s'est intéressé à Water School et qui a décidé de sortir Breaking up with... sur son label Neon Tetra Records. Pour accompagner cette sortie, le groupe est venu en Europe début 2006 tourner avec BMX Bandits et Norman Blake de Teenage Fan Club. Cela fait parfaitement sens, car il s'avère à l'écoute que la musique de Water School est de la pop dans sa plus pure expression, avec des guitares claires, des mélodies radieuses, des chœurs, des chansons légères. Quelque chose tout à fait dans la lignée des Byrds ou des Posies côté américain, ou justement de Teenage Fan Club côté écossais, même si en fait j'accroche mieux aux chansons de Water School qu'à celles du groupe qui a fait une partie des beaux jours de Creation.
L'album commence très fort, dès l'intro à la guitare de Talkin' bout us, et l'enchaînement des trois premiers titres est de haute volée, avec Forgive me Robert et ses chœurs en "Ah shou bidou ouap" et The home we never had, sur un rythme plus rapide. Le titre suivant est sur un rythme plus lent, mais pas mauvais pour autant, et on trouve d'autres excellentes chansons tout au long du disque, comme Sometimes what you don't know, avec sa guitare un peu saturée, Andy, avec son clavier et ses chœurs, All God's children, No cause for celebration, teintée de country, ou Rosita.
Une excellente découverte, donc, pour éliminer les excès des fêtes et démarrer l'année en légèreté.
Avant de s'arrêter, Water School a sorti en 2007 un troisième album, Animals and their hiding places. II/III, un disque "posthume" enregistré vers 2006 est même paru en 2014. Tous les albums sauf le tout premier sont disponibles sur la page Bandcamp du groupe.


Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin