09 juillet 2017

THE CRITTERS : Younger girl


Acquis chez Okazou à Fagnières le 1er juillet 2017
Réf : CKLD 4014 -- Édité par Kapp en France en 1966
Support : 33 tours 30 cm
12 titres

En se garant sur le parking du centre commercial, on a repéré ce dépôt-vente qu'on ne connaissait pas, avec de façon étonnante plusieurs personnes qui faisaient la queue devant le magasin avant l'ouverture.
Après avoir fait nos courses, et bien qu'il se soit mis à pleuvoir à seaux, j'ai décidé d'aller y faire un tour, des fois qu'ils aient quelques CD intéressants.
Le magasin avait l'air bien vide quand je suis entré, tout simplement parce que c'était en fait le tout premier jour d'ouverture de ce nouveau point de vente (d'où les gens qui attendaient l'inauguration...) et tout le stock n'était pas en place.
Aucun CD, donc, mais deux corbeilles de 33 tours  posées par terre.
Au premier regard, ça avait l'air en très bon état, pas trop cher (2 €), mais je voyais surtout de la variété.
Puis j'ai commencé par trouver Emotional rescue des Stones (pas intéressé), mais j'ai été très content de tomber sur un exemplaire en parfait état, complet avec son livret agrafé, de la désormais légendaire compilation Story of The Who, qui joue un rôle déclencheur essentiel dans le roman La double vie de Pete Townshend de l'ami Christophe Sainzelle.
C'était déjà pas mal, mais j'ai continué à regarder les quelques cinquante-soixante disques qu'il devait y avoir, et je suis tombé sur d'autres disques plus ou moins "rock" (Supertramp, l'excellente double compilation des Stones période Decca Rolled gold, que j'ai déjà, Destroyer de Kiss, un double du fou de la gâchette Ted Nugent) que j'ai pris le parti de laisser pour les passionnés ou les requins qui allaient forcément venir après moi, mais j'ai pris sans hésitation deux "pièces", deux 33 tours des années soixante que je n'avais jamais vus, les premiers albums des Royal Guardsmen et des Critters.
Ces deux disques ont été édités en France par Vogue. J'ai de la chance des temps-ci avec disques des années soixante de cette maison, puisque l'an dernier j'en avais trouvé de façon tout aussi inopinée un lot très intéressant avec notamment une compilation de Dion.
Je me souviens que l'an dernier on avait parlé avec Philippe R. des Royal Guardsmen car il avait trouvé en broc leur EP Snoopy vs. the Red Baron. Là, j'ai l'album correspondant. Je partage l'avis de Philippe comme quoi ce n'est pas renversant, mais en temps normal un disque comme ça aurait directement eu sa place ici. Sauf que je lui ai préféré l'album de The Critters, car c'est un groupe dont je n'avais je crois jamais entendu parler et le disque me plaît plus.
Le groupe comptait cinq membres, qui nous sont présentés à l'ancienne au dos de la pochette, dont trois compositeurs-chanteurs (les deux guitaristes et l'organiste) et un batteur presque caricatural, qui "ne s'intéresse qu'à la batterie et à la vitesse en motocyclette" !
L'album a été enregistré en 1964-1965 et est sorti au printemps 1966. Trop tôt pour parler de psychédélisme, donc, mais leur musique est une pop qui oscille entre une légèreté qui tend vers le bubblegum et un son plus électrique/garage.
Le problème est que leur label favorisait le premier aspect du groupe. Du coup, les deux singles/tubes de l'album, Younger girl, reprise d'un titre du premier album de Lovin' Spoonful, et Mr. Dieingly sad, sont certes très des confections légères et très agréables, influencées par les Beatles et les Byrds, mais un peu molles du genou.
C'est le cas de la majorité de l'album, mais les quatre titres rapides qu'on y trouve, Best love you'll ever have (ici titré par erreur Best love you ever had), It just won't be that way, Blow my mind et Everything but time, donnent une toute autre tonalité au groupe. Réunis sur un EP, ils auraient constitué une vraie perle à rendre fous les collectionneurs. Malheureusement, on trouve seulement deux de ces titres sur l'EP français Mr. dieingly sad ou son équivalent espagnol Younger girl.
Par la suite, The Critters ont eu un autre tube, avec le 45 tours hors album Don't let the run fall down on me, avant de connaître plusieurs changements de personnel, notamment parce que certains de ses membres ont été conscrits.
Le groupe s'est séparé après deux autres albums. Le batteur est peut-être bien reparti à motocyclette. L'organiste Chris Darway, auteur et chanteur de deux de mes titres préférés ici, s'est tourné vers la peinture. Le contrebassiste électrique Kenny Gorka a longtemps été co-propriétaire du club The Bitter End à New York. Les guitaristes Jimmy Rian et Don Ciccone ont poursuivi leur parcours comme musiciens, avec Carly Simon, Frankie Valli and the Four Seasons ou Tommy James and the Shondells, notamment.
Je me demande encore ce que faisaient The Critters sur le parking du centre Leclerc à Fagnières et je n'en reviens pas d'avoir encore la chance de faire quelques trouvailles de ce genre en 2017. Espérons que cela va continuer !

L'album est intégralement en écoute sur YouTube.
En 2012, Cherry Red a réédité Younger girl en CD. On le trouve actuellement pour pas cher, et il contient 14 titres en bonus pour en faire l'intégrale des enregistrements des Critters pour Kapp et Musicor.





3 commentaires:

Anonyme a dit…

joli coup l'ami, tjrs plaisant de doubler les grossistes du vinyle et en plus c'est une trèsbelle pioche, inconnue dans mon répertoire. Des créatures de tout acabit ce n'est pas ce qui manque du côté de Chalons en champ. mais des comme celle ci j'en redemande.
Il y a effectivement de bons morceaux dans ce disque.Ph

Monsieur Vinyle a dit…

Un album avec un fort côté folk rock également.
Les deux albums suivants sortis sur Project 3 Total sound, plus psychédéliques, sont à mon avis encore plus intéressants.

Pol Dodu a dit…

Monsieur Vinyle,
Je suis d'accord avec toi pour le côté folk-rock. C'est pour ça que j'évoquais les Byrds.
Merci pour ton avis sur les autres albums. J'irai y jeter une oreille.

LinkWithin

Linkwithin