30 juillet 2016

MAHJOUBA : Takalmou chi raâdate


Acquis sur le vide-grenier de Sillery le 24 juillet 2016
Réf : 124 -- Édité par Boudroiphone au Maroc peut-être dans les années 1940
Support : 78 tours 25 cm
Titres : Takalmou chi raâdate -/- Takalmou chi raâdate

Dimanche dernier, j'étais levé tôt et le temps était idéal : je me suis retrouvé dans les allées du vide-grenier de Sillery à une heure très matinale pour moi, avant 8h.
Ce n'est pas pour autant que j'ai trouvé beaucoup de disques. Il y avait largement plus de 200 stands, mais quasiment aucun vinyl intéressant. Le pompon, c'est quand j'ai entendu un vendeur annoncer un prix de 72 € pour huit 33 tours années 1970 et 1980 d'Elvis Presley. Je me suis sauvé sans chercher à voir les autres disques en vente...
Heureusement, il reste les 78 tours. Un pro réclamait 3 € pièce pour ses vieux disques. J'ai passé mon chemin. Mais, quelques instants plus tard, un gars plutôt sympa m'a annoncé 50 centimes le disque quand j'ai commencé à les regarder, et presque aussitôt il m'a proposé 2 € pour le lot. En général, je ne prends pas de lot car c'est le meilleur moyen de se retrouver avec tout un tas de merdes dont on ne sait que faire, mais là j'avais déjà repéré ce disque à l'étiquette en partie en alphabet arabe, plus le 78 tours de Les gars de la Marine par les Comedian Harmonists.Comme il y avait l'air d'y avoir d'autres disques susceptibles de m'intéresser, j'ai vite fait le calcul et décidé de prendre le tout. Ça m'a permis de confirmer que, les 78 tours c'est vraiment lourd, surtout que je pensais avoir acquis une douzaine de disques alors qu'en fait il y en avait une bonne vingtaine.
C'est donc de disque de Mahjouba sous étiquette Boudroiphone qui m'intéressait le plus. Rien d'aussi exotique dans le reste du lot. Ce qui s'en approcherait le plus serait une version du Beau Danube bleu par un orchestre tzigane.  Pour le reste, plusieurs disques de Lucienne Boyer et Tino Rossi, des chansons de films et d'opérettes, et quelques trucs intéressants sur lesquels nous aurons peut-être l'occasion de revenir, mais pour l'instant, concentrons-nous sur ce disque Boudroiphone, qui doit être assez rare.
Quand on fait une recherche sur internet, ce n'est pas qu'on ne trouve rien sur Boudroiphone, mais quand on ne dépasse pas 30 résultats sur Google, c'est quand même la disette. Tout le monde s'accorde pour dire que Boudroiphone était un label marocain et les principales informations qu'on trouve sont les traces de vente d'une poignée de disques du label, ce qui m'a permis de constater qu'il a publié au moins 166 références.
La seule information un peu concrète sur l'histoire de Boudraphone, je l'ai trouvée sur un forum. La fille d'Ahmed Boudroi y expliquait que son père, pianiste diplômé d'une institution parisienne, était le propriétaire de Boudraphone, le premier studio d'enregistrement au Maroc, où il produisait des disques.
C'est tout ce que je sais de Boudraphone, et j'en sais encore moins de Takalmou chi raâdate et de la chanteuse Mahjouba. Là, mes recherches en alphabet latin ne donnent carrément aucun résultat, et mon disque ne semble référencé strictement nulle part en ligne.
Mon absence de connaissances en musiques marocaines et arabe ne me permettent pas de dire à quel style musical Takalmou chi raâdate se rattache, ni de quelle région Mahjouba peut être originaire ou en quelle langue elle chante. Tout ce que je sais, c'est qu'il s'agit d'un enregistrement plein d'énergie, auquel ma captation au dictaphone, saturée qui plus est, ne rend pas du tout justice.
Les commentaires sont ouverts. Toute information à propos de Mahjouba et de ce disque sera la bienvenue !

      Mahjouba : Takalmou chi raâdate (A et B).

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin