16 janvier 2016

DECHMAN : Discount organs


Offert par Philippe D. à Paris le 3 juillet 2014
Réf : [sans] -- Édité par Dechman en France vers 2008
Support : CD 12 cm
9 titres

L'autre jour, j'ai lu dans le dernier numéro en date d'Abus dangereux une chronique de Coup fourré !, un album de Decheman & Gardener qui m'a donné envie d'en découvrir plus. Il était précisé que Decheman est un ex-Dèche dans Face, un groupe bordelais des années 1990 dont l'ami Le Vieux Thorax est très friand, si mes souvenirs sont bons.
Du coup je suis allé sur la boutique du label Kizmiaz et je l'ai commandé, avec, pour faire bonne mesure, l'album acoustique de Ben Vaugn The desert trailer sessions.
Le lendemain, j'étais en train de farfouiller dans ma (conséquente) pile de CD encore jamais écoutés, et v'là-t-y pas que j'y (re)découvre ce CD-R de Dechman !
On pourrait s'étonner du fait que je n'ai pas encore écouté un disque qui est chez moi depuis plus de dix-huit mois, mais j'aime bien prendre mon temps pour écouter de la musique, au calme, et du coup il est logique que ça coince un peu : le même jour que le Dechman, Philippe m'a offert une bonne centaine de CD et, depuis cette date, j'ai acquis d'une manière ou d'une autre plus de mille disques ! Je suis (presque) à jour de l'écoute des vinyls, mais pour les CD je suis toujours un peu à la traîne.
J'avais compris le titre de cet album comme signifiant "Organes en promo", ce qui n'est pas mal vu. Il ne m'a pas fallu trente secondes d'écoute du premier titre pour me rendre compte qu'il fallait aussi traduire le titre avec l'autre sens anglais du mot "organ" : "des orgues en promo". En effet, toute la musique pour ce disque est produite par des orgues, y compris la boite à rythmes et l'accompagnement automatique d'accords de basse, un truc qui m'a toujours plu.
A part Don't look back qui est vraiment chanté, on pourrait parler de disque instrumental, mais il y a une voix sur la plupart des titres, parlée et en anglais, qui intervient de-ci de-là, presque comme un commentaire.
On trouve très peu d'informations en ligne sur cet album et, à part une vieille page MySpace, Decheman ne semble pas avoir de site, avec ou sans son jardinier. Heureusement, sur la fiche de ce disque sur Discogs, il a lui-même mis un commentaire qui nous donne quelques précisions : il s'agit de son premier projet solo après Dèche dans Face (on trouve trace d'un concert de Deche Man and the Discount Organ au Krakatoa dès 1999), enregistré par Armand Gonzalez dans son studio. Un second volume existe. Un troisième était prévu, mais je suppose que le projet est devenu Decheman & Gardener, qui a sorti son premier album en 2010.
Il indique également qu'il utilise des orgues combo. Je ne connaissais pas l'expression, mais ça désigne bien ce que j'imaginais à l'écoute : ces orgues en plastique très populaires dans les années 1960, souvent des Vox ou des Farfisa, avec un son bien criard.
En tout cas, ce très court album est bien agréable, et j'ai hâte maintenant de découvrir Coup fourré !, avec ses quelques chansons en français. En attendant, je vous mets ci-dessous en écoute Cruisin' Montreal, un de mes titres préférés du disque, avec One drop does it et Waltzin' with Trudy.

Dechman : Cruisin' Montreal.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

là pas de doute: c'est taillé sur mesure pour le dodu. C'est sympa au demeurant

LinkWithin

Linkwithin