24 janvier 2016

BEN VAUGHN : The desert trailer sessions


Offert par Fabienne M. à Mareuil-sur-Ay en janvier 2016
Réf : kz030 -- Édité par Kizmiaz / Insect Eyes en France en 2014
Support : 45 tours 30 cm + 2 x MP3
12 titres

C'est en m'intéressant à Dechman que j'ai découvert que Ben Vaughn avait sorti en 2014 un album sur le label nantais Kizmiaz. Comme son titre l'indique, The desert trailer sessions a été enregistré dans une caravane stationnée dans le désert, ce qui ne peut que faire remonter à la surface le souvenir de l'album de 1996 de Ben Vaughn, Rambler '65, entièrement enregistré dans une voiture de ce modèle et de ce millésime (un disque que je regrette désormais de ne pas avoir acheté au moment de sa sortie).
J'ai déjà eu l'occasion de raconter ma rencontre avec Ben Vaughn, au Printemps de Bourges en 1994, entre la balance et sa prestation sur scène pour un concert où il était à l'affiche avec Jonathan Richman ! Par contre, ça fait bien longtemps que je n'avais pas entendu parler de sortie de disque de Ben Vaughn, et puis surtout je suis passé complètement à côté des deux tournées qu'il a faites en France en octobre 2013 et en mai-juin 2014. C'est d'autant plus dommage que c'est une belle aventure nantaise et je suis sûr que, si je l'avais su à temps, ça nous aurait fait une bonne occasion avec Philippe R. de nous rendre de conserve à un concert.
A l'origine de ces tournées, on trouve Yannick Le Joubioux, un fan nantais de Ben Vaughn, un amateur de musique, membre des Little Searchers (dont j'ai le premier 45 tours, en vinyl rose), qui, avec ses amis, a invité Ben Vaughn et son accordéoniste Gus Cordovox à venir par chez nous, ce qui leur a donné l'occasion de fêter leurs trente ans de collaboration musicale. En 2013, ils étaient accompagnés par la section rythmique des Little Searchers, Philippe Treuil et Jean-Luc Cochy. Et on a la chance de pouvoir visionner un documentaire sur cette tournée :


I feel like Ben Vaughn in France, documentaire d'Anne-Laure Chauvet sur la tournée de Ben Vaughn en France en octobre 2013.

Un passionné qui invite un chanteur américain à venir jouer par chez lui, ça me rappelle des souvenirs, même si je n'ai jamais eu l'énergie de monter une tournée de cette ampleur.
Il y a donc eu une autre tournée française, en 2014, sans Gus je crois, et c'est à cette occasion que Kizmiaz et Insect Eyes (le label des Little Searchers) ont édité ce disque. En réponse à une question de Bloggerhtyhms, Ben Vaughn a expliqué la genèse de ce disque : "L'idée pour ce disque est venue simplement. J'avais des concerts prévus en France et j'ai pensé que ce serait sympa d'avoir quelque chose à vendre aux concerts. Kizmiaz a proposé de sortir un disque vinyl en édition limitée alors j'ai enregistré quelques chansons dans ma caravane dans le désert. J'ai réarrangé une poignée de vieux airs pour ce projet et j'aime vraiment bien le résultat final. Il y avait beaucoup de vent quand j'enregistrais. Peut-être que tu peux l'entendre? Je sais que je peux.".
Ben Vaughn parle d'anciennes chansons, et effectivement j'ai retrouvé la trace de la plupart des douze chansons qu'on trouve ici, surtout sur les albums A date with Ben Vaughn de 1999 et Glasgow time de 2002. Darlene était sur ce dernier, mais aussi déjà sur Ben Vaughn blows your mind en 1988. Je n'ai pas pris la peine de tout vérifier et il est possible qu'une ou deux chansons précédemment inédites se soient glissées dans le lot.
Côté production, c'est le plus simple possible : la guitare acoustique de Ben et sa voix, chaude et qui n'a pas vraiment vieilli depuis ses premiers albums que j'ai achetés dans les années 1980.
Avec cette configuration toute simple, il réussit à produire un album varié, avec un jeu de guitare qui va du folk au gospel et du blues au rock, et des paroles parfois sur le ton de la conversation. Il faut dire que Ben a du talent et de l'expérience. Avec plus de trente ans comme auteur-compositeur et producteur, il sait où il va et est tout à fait capable de mettre en œuvre la définition d'une bonne chanson qu'il donnait en 2013 dans le documentaire  : "A good song is a song that, in about three minutes, is able to have a beginning, a middle and an end and tells a story and has some kind of very great instrumental parts, intros, outros and maybe in the middle, a guitar solo or something... Chuck Berry ! That's the answer.".
Mes titres préférés sont  When free love reigned, Self pity, Darlene, Ferris wheel et So alone am I, mais la petite demi-heure que dure l'album en entier passe de la façon la plus agréable possible.
Il restait encore des exemplaires du tirage de 300 vinyls ce mois-ci, mais si vous êtes intéressé, ne tardez pas trop. A 15 € port compris, ça ne va pas durer. Après, il ne vous restera plus que le téléchargement...
Quant à moi, si l'occasion se présente à nouveau, j'essaierai de ne pas rater la tournée française de Ben Vaughn !



4 commentaires:

Charlie Dontsurf a dit…

Merci de me rappeler mon devoir : ce disque est sur ma liste d'achat depuis pas mal de temps et je crois bien que je viens de chopper le dernier exemplaire disponible chez Kizmiaz. Jamais vu le bonhomme en concert, il faudra que je fasse un effort de ce côté là à l'occasion. J'ai perdu de vue le Ben depuis ces premiers disques ...

Charlie Dontsurf a dit…

Tu as bien raison, Pol, ce disque est d'une chaleur incroyable et revigorante. Du coup, je me replonge dans l'écoute de ses précédents albums. Je me suis fait un bel après-midi avec ça hier. Et je vais essayer de dénicher les albums que je n'ai pas. Encore merci !

Unknown a dit…

pour information, Kizmiaz rds et Insect eye rds viennent de renouveler leur collaboration avec un nouveau disque de Ben Vaughn. Il s'agit d'un disque de Pink Slip Daddy!

ça s'écoute ici :

https://kizmiazrecords.bandcamp.com/album/kz038-good-hard-rock

pochette par Sag

https://www.facebook.com/sagartwork/?fref=ts

Pol Dodu a dit…

Merci pour l'info.
Je ne connaissais pas ce groupe, qui ne date pourtant pas d'hier...

LinkWithin

Linkwithin