10 janvier 2016

XTC : Towers of London




Acquis chez A la Clé de Sol à Châlons-sur-Marne fin 1980
Réf : VS 372 -- Édité par Virgin en Angleterre en 1980
Support : 2 x 45 tours 17 cm
Titres : Towers of London -/- Set myself on fire et Battery brides -/- Scissor man

J'ai acheté ce disque au moment de sa sortie. J'essayais de toute façon d'acheter tout ce que sortait XTC à l'époque, mais là, en plus, le disque n'était vraiment pas cher : 16,30 F. pour un disque en import, c'était à peine plus que pour un pressage français (14 F. en moyenne, je dirais) et pour ce prix, on avait droit ici à deux 45 tours !
Contrairement à General and majors, le premier double 45 tours d'XTC, sorti quelques mois plus tôt, et à d'autres double 45 tours du groupe comme Love on a farmboy's wages, celui-ci n'a pas une pochette ouvrante mais deux disques chacun dans sa pochette et insérés dans un sac plastique imprimé.
J'ai ressorti ce disque car cette semaine, grâce à Dangerous minds qui l'a signalé, j'ai pu visionné XTC at the Manor, un reportage de la BBC d'une heure (carrément !) sur l'enregistrement de Towers of London dans la résidence secondaire de Richard Branson, le patron de Virgin, du 24 au 26 août 1980. Au cours de ce week-end, le groupe a aussi tourné la vidéo pour Generals and majors, et à la fin on les voit jouer Respectable street, un autre titre de l'album Black sea sorti en single.



Un reportage aussi détaillé sur l'enregistrement d'un single, c'est presque inespéré, et je ne pense pas que des chaînes de télé ont souvent produit ce genre d'émission pour un groupe qui était somme toute de renommée assez moyenne. Du coup, l'émission prend son temps et nous procure des scènes d'anthologie, comme de voir pendant plusieurs minutes une employée du manoir réveiller un par un les membres du groupe avec une tasse de thé (!). En tout cas, ça rend bien l'atmosphère d'un enregistrement en studio, qui pour moi est très vite un exercice un peu ennuyant, très répétitif et pointilleux.
Black sea n'est pas mon album préféré d'XTC et Towers of London n'est pas mon titre préféré de Black sea,. C'est déjà à mon goût un titre très Beatles, avec aussi l'annonce du son rétro, qui sera superbement pastiché avec les Dukes of Stratosphear. Mais après avoir suivi l'enregistrement, on se rend mieux compte du travail accompli et on fait mieux attention aux détails, comme le son "d'enclume" ou les petites notes de synthé.
Je ne m'étais jamais posé la question car il m'avait toujours paru évident que la version de Towers of London du 45 tours était juste une version raccourcie de celle de l'album, enregistré à Londres au studio Townhouse. Là, on les voit enregistrer une autre version, avec un arrangement et un son très proche de celle de l'album, et je reste bien incapable de dire si la version du 45 tours est celle du Manor ou celle de Townhouse.
Les trois autres titres du disque sont des versions inédites de titres de chacun des trois premiers albums du groupe. Trois chansons que j'aime beaucoup, en plus !
Set myself on fire et Battery brides ont été enregistrées en concert le 17 septembre 1979 au Rainbow à Londres. J'aime particulièrement la version de Set myself on fire, qui m'évoque particulièrement la proximité qu'il y avait à l'époque entre deux groupes comme XTC et les Nits. On entend ici pour la première fois le guitariste Dave Gregory interpréter ces deux titres, notamment pour la longue version de Battery brides : il n'était pas encore membre du groupe au moment des deux premiers albums. Avec tous les coffrets, compilations et rééditions augmentées qui sont sortis depuis 1980, j'étais persuadé que ces deux titres avaient été réédités en CD, mais non : on ne trouve ces chansons dans ces versions que sur ces 45 tours.
Scissor man n'a pas été enregistrée en concert, mais en studio le 8 octobre 1979 pour une session de l'émission de John Peel. Cette excellente version a été rééditée en 1990 sur la compilation Rag & bone buffet, tandis que le reste de la session s'est retrouvé en 1998 dans le coffret Transistor blast.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin