25 janvier 2014

THE FALL : Jerusalem

http://www.discogs.com/Fall-Jerusalem-Acid-Priest-2088-Big-New-Prinz-Wrong-Place-Right-Time-No-2/release/1315930
Acquis par correspondance via Discogs en janvier 2014
Réf : FALL 2 CD -- Edité par Beggars Banquet en Angleterre en 1988 -- n° 0807
Support : 2 x CD 7,5 cm
Titres : Jerusalem -- Acid priest 2088 & Big new prinz -- Wrong place, right time n° 2

Quand en 1995 j'ai concocté ma liste des classiques de la new wave, j'y ai bien sûr inclus un disque de The Fall, mais j'ai volontairement choisi un album très tardif, I am kurious Oranj de 1988, pour une bonne raison (parmi les disques que je connais du groupe, c'est l'un de mes préférés) et une moins bonne (faire suer les vieux fans du groupe). On a du mal à s'en rendre compte en France, mais The Fall a fait pendant des années l'objet d'un véritable culte d'une chapelle de fans qui l'ont idolâtré à longueur de fanzines, à disséquer les textes de Marc E. Smith, les disques et les concerts. Ceux-là ont dû  avoir du mal à digérer le virage "pop" de la période Brix Smith, à laquelle ce disque appartient.
L'album est de toute façon à part dans la discographie pléthorique du groupe puisqu'il reprend la musique composée pour un ballet contemporain sur Guillaume d'Orange de la compagnie de Michael Clark, créé en 1988 avec The Fall jouant sur scène. Le disque est lui quasiment intégralement enregistré en studio.
Il y manque quelques-uns de mes titres préférés de l'album (Kurious oranj, Yes O yes, Van plague ?, Bad news girl et Cab it up !), mais on va s'intéresser aujourd'hui à une curiosité qui contient quand même plusieurs de ses moments forts, le seul single qui en a été extrait (une version réenregistrée de Cab it up ! est sortie en single en 1989). Beggars Banquet a fait fort pour le coup avec un coffret pour l'édition en 45 tours comprenant deux disques et des cartes postales, et pour l'édition en CD deux mini-disques logés dans une pochette rigide d'un orange uni bien marqué. Un beau gâchis d'ailleurs puisque les quatre titres auraient sûrement pu tenir sur un seul disque, mais le but était de créer un objet "en édition limitée". A l'intérieur, il est précisé qu'il s'agit du premier single double disque compact au monde (et sûrement du dernier). Et là, le groupe ou le label se plantaient complètement puisque les double CD singles ont foisonné pendant les années 1990, les maisons de disque inventant même le single en deux parties sorties à une semaine d'écart, afin d'étaler les ventes four figurer plus longtemps dans les classements.
Trois des quatre titres ici sont bâtis sur la formule habituelle de The Fall, une base musicale assez répétitive basée sur un bon gros riff, sur laquelle Marc E. Smith fait son numéro, avec sa légendaire inventivité langagière.
Jerusalem est l'adaptation d'un poème de William Blake, un truc avec un son énorme. La version de l'album a été raccourcie pour les besoins du single.
Le riff de Wrong place, right time serait dérivé d'un titre de Creedence Clearwater Revival. Quand Smith accompagnait les danseurs en chantant "Can't dance, can't sing", il était peut-être plutôt au bon endroit et au bon moment !
Big new prinz est sûrement le titre essentiel d'I am kurious oranj. C'est d'abord sur Hip priest, un titre paru en 1982 que Michael Clark et sa troupe ont commencé à danser. Puis Smith a retravaillé la chanson pour en faire un truc au forts accent de Glitter beat, intitulé ici Big new prinz (mais New big prinz ou New big prize sur l'album). Mais c'est pas tout puisque Acid priest 2088 (Win Fall C.D. 2080 sur l'album) est encore une autre version de cette chanson, qui en sample une partie des paroles ("Check the record") et les colle sur une musique beaucoup moins rock pour faire une sorte de résumé du ballet.
J'ai mis très longtemps à accrocher à la musique de The Fall et à supporter cette grande gueule de Marc E. Smith (que je ne connaissais que par ses entretiens dans la presse). C'est sûrement I am kurious oranj qui m'a fait changer d'avis et m'a permis d'apprécier son talent particulier, qu'il cultive obstinément depuis maintenant plus de trente-cinq ans.


The Fall, Wrong place, right time, en direct à Munich le 14 février 1989 dans l'émission Off beat night, avec l'une des danseuses de la compagnie de Michael Clark. Assez hilarant.


The Fall, Wrong place, right time, vidéo studio.

http://www.discogs.com/Fall-Jerusalem-Acid-Priest-2088-Big-New-Prinz-Wrong-Place-Right-Time-No-2/release/1315930

1 commentaire:

Virginie a dit…

Cet album est aussi un de mes préférés (si c'est pas celui que je préfère). Mais en même temps je les connais pas tous…

LinkWithin

Linkwithin