23 avril 2010

LITTLE RICHARD : Classic rock greatest hits


Acquis sur le vide-grenier de Oiry le 11 avril 2010
Réf : LSP 12141 -- Edité par CBS/Lee Cooper en France en 1981 -- Offert par ce magasin : La Boite à Jean's à Ay Champagne
Support : 45 tours 17 cm
6 titres

J'ai été tenté de laisser passer ce 45 tours publicitaire destiné aux acheteurs de jeans Lee Cooper du début des années 1980 mais finalement je l'ai acheté, pour deux raisons. D'abord, ce 45 tours en bon état contient non pas deux mais carrément six chansons de Little Richard. Ensuite, il se trouve que, si j'ai bien sûr la plupart des grands classiques de Little Richard éparpillés par-ci par-là sur diverses compilations, je n'avais jusque là aucun disque sorti sous son propre nom, alors qu'il est pourtant l'un des derniers survivants des premiers grands du rock 'n' roll, avec Chuck Berry et Fats Domino.
J'ai été aussi intrigué par la mention "© 1967" sur le rond central du disque. Sur le chemin du retour à la maison, je me suis plu à imaginer qu'il s'agissait là de réenregistrements des grands classiques des années 1950 de Little Richard avec un son réactualisé rhythm'n' blues à la Stax. Ce n'est pas le cas, mais je n'étais pas loin du compte car il y a bien eu un album chez Modern en 1966, The wild and frantic Little Richard, enregistré chez Stax avec les musiciens de session du label et les six titres de ce 45 tours sont bien dans un style rhythm'n'blues, sauf qu'ils ont eux été enregistrés pour le label Okeh. Ils représentent en fait la moitié du deuxième et dernier album que M. Penniman a sorti chez Okeh. Le disque original s'appelait Little Richard' greatest hits - Recorded live !. Le verso de la pochette précisait que le disque avait été enregistré "Live at 'The Club Okeh', Hollywood", mais Wikipedia explique qu'en fait il s'agit de faux enregistrements live réalisés dans les studios CBS d'Hollywood. Les versions des tubes sont souvent raccourcies et l'album contient apparemment de longues parties parlées (qui nous sont épargnées sur ce 45 tours, à l'exception des "Whaoou" et des "Ouh my soul !" qui ponctuent la fin des titres).
Même si ce ne sont pas les fines gâchettes de chez Stax, certains des musiciens présents sur ce disque sont très connus (Billy Preston à l'orgue, Johnny 'Guitar' Watson à la guitare). Malheureusement, on ne les entend presque pas : seuls le piano de Little Richard et les cuivres sont à la fête, avec un son globalement très fouillis. Si des versions de Lucille, Tutti frutti, Long tall Sally, Good golly Miss Molly, The girl can't help it et Jenny-Jenny chantées par leur fougueux créateur ne peuvent pas être complètement dénuées d'intérêt, l'ensemble est quand même décevant, pas à la hauteur par exemple des excellents enregistrements de 1967 de Slim Harpo pour Excello comme Tip on in.
Reste que, un demi-album de Little Richard pour 50 centimes, ça vaut toujours le coup, et ça a permis à ce 45 tours qui, de Ay à Oiry a visiblement peu voyagé depuis près de trente ans, de faire la moitié du trajet retour en revenant de Oiry à Mareuil !


La pochette de l'album (complet) de 1967.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin