13 mars 2009

JONATHAN RICHMAN AND THE MODERN LOVERS : Lydia


Acquis par correspondance au Royaume-Uni via PriceMinister en mars 2009
Réf : BZZ 28 -- Edité par Beserkley en Angleterre en 1979
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Lydia -/- Important in our life

Presque comme chaque année, Jonathan Richman et son batteur Tommy Larkins sont actuellement en tournée européenne. Comme c'est devenu une tradition, cette tournée comprend un séjour d'une bonne semaine en Espagne et, après un passage en Allemagne, elle se terminera par quatre concerts à Londres dans quatre salles différentes. Mais la semaine prochaine, c'est en France que Jonathan Richman jouera. Pour une fois, on n'aura pas à se contenter d'un concert à Paris et un ou deux autres au mieux : cinq concerts sont programmés du sud au nord et de l'ouest à l'est : Lyon le lundi 16 mars au Transbordeur, Rouen le mardi 17 à la MJC Rive Gauche/L'Oreille Qui Traîne, Brest le jeudi 19 au Festival Invisible, Lille le vendredi 20 à l'Aéronef et enfin Strasbourg à la Laiterie le samedi 21.
J'avais initialement prévu de faire le voyage à Brest où les organisateurs passionnés de l'Eglise de la Petite Folie vont réaliser leur rêve d'inviter Jonathan Richman à leur Festival Invisible. Mais je ne suis pas intrépide au point de tenter de faire 700 km en TGV un jour de grève nationale. Je me rendrai donc au plus près, à Lille le 20 mars.
Sinon, pour ceux qui chercherait une idée de sortie le mercredi 18 mars, seul jour de la semaine sans concert de Jonathan Richman, je peux leur proposer d'aller voir Vic Chesnutt à l'Autre Canal à Nancy. Quel rapport ? Outre qu'ils ont tourné ensemble aux Etats-Unis il y a tout juste un an, eh bien Vic Chesnutt vient d'annoncer dans une interview publiée en italien qu'il allait prochainement sortir deux albums, l'un enregistré avec la même équipe que North star deserter (A Silver Mount Zion et Guy Picciotto de Fugazi) et l'autre enregistré à San Francisco avec Jonathan Richman et Tommy Larkins !!

En attendant les concerts de la semaine prochaine, remontons trente ans en arrière, pour trouver la date de sortie de ce 45 tours, et même encore bien plus pour arriver à la date anniversaire qui justifie que je me sois fait offrir ce cadeau par ma maman. En fait, anniversaire ou pas, je me serais offert ce disque dont je connaissais l'existence, grâce notamment à la discographie publiée par Simes sur son site, mais dont je n'avais jamais vu un seul exemplaire. Depuis que j'ai chroniqué Abdul & Cleopatra en août dernier, je m'étais mis en quête de ce 45 tours. J'ai même failli le commander une première fois chez un vendeur anglais avant de penser à lui demander si son exemplaire avait bien sa pochette illustrée qui reprend le dessin de celle de l'album (les deux faces du disques étant extraites d'albums, ce 45 tours sans sa pochette n'avait aucun intérêt pour moi).
Après Abdul & Cleopatra et Buzz buzz buzz, ceci est le troisième extrait de l'album Back in your life de Jonathan Richman & the Modern Lovers. C'est aussi le premier sorti après l'album, d'où la mention au verso de son titre correct (et ce clin d'oeil avec le dessin de dos) et non pas du titre prévu à un moment, Modern love songs, comme sur les deux autres.
D'accord, sur ses douze titres, Back in your life compte cinq reprises. Mais quand même, le fait d'en sélectionner encore une comme face A de single après Buzz buzz buzz en dit long sur la volonté commerciale de son label anglais et sur son peu de confiance en son poulain : il me semble en effet que Back in your life, Affection, My love is a flower (just beginning to bloom), I'm nature's mosquito, (She's gonna) Respect me et Party in the woods tonight, soit tous les titres originaux de l'album en plus d'Abdul & Cleopatra, avaient chacun la qualité nécessaire pour sortir en 45 tours.
La maison de disques leur a préféré Lydia, cette reprise d'un hit doo-wop de 1956 de Lewis Lymon and the Teenchords. Même si ce titre n'a jamais figuré parmi mes préférés de l'album, la version qu'en donne cette formation de Jonathan Richman & the Modern Lovers avec Leroy Radcliffe, D. Sharpe et Asa Brebner est excellente et tout à fait dans leur style : un son très acoustique avec un très bon jeu de guitares, un travail énorme sur les choeurs par les quatre membres du groupe, sans aucune imitation du style doo-wop, et même un court solo de saxophone, non crédité mais évidemment joué par Jonathan Richman, qui a pratiqué l'instrument sur scène et sur disque à plusieurs reprises au fil des années.
Beserkley ayant probablement épuisé sa réserve de fonds de tiroir studio ou live, la face B est un "vieux" titre datant de trois ans plus tôt, sur le premier album Jonathan Richman & the Modern Lovers. Et Important in your life est bien sûr le joyau de ce disque. Aussi bien du point du vue du thème que du son, cette chanson est très proche de la chanson Back in your life et plus généralement de l'album du même titre. Claquements de doigts et de mains, choeurs superbes, chant clair, guitares, basse et batterie à l'unisson : tout est parfait dans cette chanson d'amour au sujet des plus simples, "Chérie, dis-moi que tu m'aimes, je dois l'entendre, je dois savoir que je suis important dans ta vie".

Dans le radio-blog ci-contre, on peut écouter la version originale de Lydia par Lewis Lymon and the Teenchords, ainsi qu'une version live par Jonathan Richman & the Modern Lovers enregistrée au Quiet Knight de Chicago en 1978, l'année même de l'enregistrement de l'album Back in your life.

10 commentaires:

Jacques_ a dit…

Une fois de plus, tu es vraiment inspire quand tu parles de Jonathan. je mets ta chronique en lien sur le JojoBlog, apres tout c'est la semaine francaise de sa tournee, et je traduis deux trois choses pour inciter les fans a aller voir toute ta chronique..
si tu vas a lille, ecris tes impressions pour le JojBlog, c'est bientot le 5e anniversaire..
amities

gelali a dit…

J'attends impatiemment au bar de "L'aeronef" , car la première partie ne m'intéressait pas trop...j'étais venu pour l'ex-modern lover's, monsieur Jonatan Richman! 10h 15 j'entends de loin les premières notes de "Old world" extrait du nouvel album, je me précipite, caméra vidéo au poing me faufile au premier rang, je me retrouve juste en dessus de ses pieds, pile-poil!! après 4 chansons enchainés dont l'inévitable "Pablo picasso"..il s'adresse enfin au publicavec un français aux accents "Bostonien":" Comment ça va? ici à Lille?" j'en profite pour lui hurler:"Sing Abul and cleopatra! please! i'm Egyptian" ( je suis par ailleurs originaire du Caire..mais vit en France ), là il pouffe de rire , et la salle n'en ait pas moins hilare! et me jette un "Oh my god, not this one again!! " apparemment, j'en ai déduit qu'on lui réclamait trop souvent! après cette pause rire, n'ayant pas satisfait à ma demande, je me suis concentré sur les photos..mais chose imprévisible il s'arrête brusquement de jouer, ce penche vers moi et me dérobe ma caméra! je ne savait que faire! jojo en personne me subtilisant mon appareil et lance un "don't worry, it's my turn now to take pics!" et oriente sa camera vers un groupe de fille qui dansait à mes côtés! ce fut le meilleur moment pour moi du concert! même si je n'ai pas eu le droit à un seul refrain de "adul..." peut-être m'a t'il pris pour un imposteur ..je veux dire un faux egyptien!

Anonyme a dit…

Alors comment était ce concert de JR à Lille ? Je n'ai pas pu le voir cette année, j'étais à Rennes la semaine dernière et pas de Jonathan à Rennes... Je suis allé voir Peter Von Poehl à l'Ubu à la place.
Amitiés
Denis

gelali a dit…

comme je le dit plus haut Denis, vraiment top ce concert à Lille, bien qu'un peu court quand même!

Pol Dodu a dit…

Denis,
Pas de concert à Rennes de Jonathan cette semaine, mais Brest et Rouen étaient au programme même si c'est à des kilomètres bien sûr.
Le concert de Lille ? Toujours une expérience unique et immanquable bien sûr !
Dix mois après le dernier concert à Paris, je dirais qu'on était dans des conditions très proches : salle (en configuration club) pleine, public renouvelé et rajeuni par rapport à l'avant-YouTube/MP3, et programme du concert assez semblable : une sélection de titres assez proche (mais pas de "You can have a cell phone..."), pas ou peu de nouveau titre par rapport à l'an dernier, mais en dernier rappel une courte version a capella pleine d'émotion de "Coin de rue" de Charles Trenet.

gelali a dit…

j'ai mis la vidéo sur youtube quand jonathan m'a subtilisé ma camera!!

http://www.youtube.com/watch?v=ANnhoQk113M

Pol Dodu a dit…

Gelali,
C'était peut-être un grand moment pour toi, comme tu l'écris en présentation de ta vidéo sur YouTube. Pour ma part, comme d'autres spectateurs ce soir-là je pense, j'aurais préféré que Jonathan puisse nous faire son show sans que tu le déranges autant...!

Pascal Delorme a dit…

http://www.mmone.org/brebner_richman_splinter.php

Petits souvenirs d'Asa Brebner..

Pol Dodu a dit…

Excellent, merci pour le lien !
Mon anecdote préférée n'est pas celle de l'épine dans le pied, mais celle-ci, à propos de la première tournée anglaise de 1978 : "I found out later that Elvis Costello had tried to get on the tour as the opening act but Jonathan had opted for a juggler instead."
J'en profite pour rappeler que Jonathan sera en France en mars (La Cartonnerie de Reims le 27 mars, notamment).

Pol Dodu a dit…

Oups, la première tournée anglaise c'était en 1977, pas 1978.

LinkWithin

Linkwithin