27 juillet 2008

D. HOOK & THE MEDICINE SHOW : La madre de Silvia


Acquis sur le vide-grenier d'Avenay-Val d'Or le 29 juin 2008
Réf : CBS 7929 -- Edité par CBS en Espagne en 1972
Support : 45 tours 17 cm
Titres : La madre de Silvia (Sylvia's mother) -/- Haciendolo natural (Makin' it natural)

Toujours sur le vide-grenier d'Avenay, le gars demandait 1 € pour ses 45 tours. J'étais prêt à payer ce prix pour ce disque de Dr. Hook & the Medicine Show mais je n'avais pas l'appoint, et puis surtout il était en pleine discussion avec un pote alors il a préféré se contenter de la pièce de 50 centimes que j'avais plutôt que de me faire de la monnaie sur un billet de cinq.
Si j'en crois les inscriptions au feutre rouge au dos, ce disque a été acheté à l'origine à Sitges en Espagne le 22 août 1972 par Jeannot, également dit Nono.
Etant donné que sur le recto de la pochette et partout sur le disque la traduction espagnole du titre des chansons est mise en avant, j'ai espéré jusqu'au retour à la maison avoir à faire à une version chantée en espagnol de ces deux extraits du premier album du groupe. Ce n'est pas le cas, c'est juste qu'apparemment il devait y avoir une règle en Espagne à l'époque qui imposait de traduire les titres sur les pochettes. Il s'agit donc bien des versions habituelles de ces deux titres mais il n'y a absolument pas de quoi être déçu car a) ces deux chansons sont très bonnes et b) la photo de pochette est différente de celle utilisée ailleurs en Europe ou aux Etats-Unis.
Je connais cette version de Sylvia's mother grâce au best-of de Shel Silverstein. Suivant les sources, elle a été n°5 aux Etats-Unis (classement Billboard je suppose) ou n°1 au Cashbox, ce qu'affirme cette pochette avec une reproduction du classement au dos. La chanson a bien marché aussi en Europe et en Australie. Je préfère de beaucoup cette version à celle de Bobby Bare enregistrée l'année suivante. C'est censé être une parodie des chansons d'amour pour ados aux coeurs brisés, l'histoire d'un gars qui essaie d'avoir au téléphone une nana qui l'intéresse, avec d'un coté la mère qui fait barrage, en lui expliquant que sa fille est en train de faire ses bagages pour aller se marier et qu'il ne faut pas qu'il gâche tout, et de l'autre l'opérateur qui lui demande régulièrement de remettre 40 cents dans l'appareil pour continuer sa conversation trois minutes de plus. Personnellement, je ne ressens aucune ironie à l'écoute de cette chanson chantée avec beaucoup d'émotion par Dennis Locorriere. Au contraire, j'ai tendance à la prendre strictement au premier degré, au contraire de la majorité des chansons de Shel Silverstein.
Ce qui me surprend le plus avec ce disque, c'est de savoir qu'il a été diffusé en Espagne en 1972, alors que le pays était encore sous le régime franquiste. Certes, ce régime était finissant, et certes, Sitges est le Saint Tropez espagnol, mais ce disque a dû être en vente partout en Espagne, avec ses hippies à faire peur sur la pochette (Ça doit dater d'un peu plus tard, mais pour vous faire peur, regardez Dr. Hook & the Medicine Show interpréter l'excellent Everybody's makin' it big but me pour le Old Grey Whistle Test de la BBC) et les paroles de la face B, Hacindolo natural, que le bureau de censure n'a pas dû traduire au-delà du titre. Il y est question, dans le plus pur style d'humour de Shel Silverstein, de faire l'amour au naturel, et donc de se débarrasser de toutes ses drogues. Le narrateur prévient ses potes que c'est le moment où jamais de venir récupérer son herbe qu'il va revendre pas cher pour acheter une alliance à sa nana, sauf qu'il a déjà des regrets et pense remettre ça à demain car il prendrait bien une taffe tout de suite. Dans l'esprit, on n'est pas loin bien sûr du I got stoned and I missed it de Shel Silverstein lui-même ou du Juarez blues de Juan & Maria.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin