22 septembre 2007

LAVENDER DIAMOND : The cavalry of light


Offert par Philippe D. par correspondance en septembre 2007
Réf : RTRADCD365 -- Edité par Rough Trade en Europe en 2006
Support : CD 12 cm
Titres : You broke my heart -- Please -- In heaven there is no heat -- Rise in the springtime

J'ai extrait ce disque du lot que Philippe a eu la bonté de m'offrir, parce que c'était un vrai EP avec 4 titres différents, parce qu'il est édité par Rough Trade et parce que le digipack de couleur lavande pâle avait un look sympa avec ses dessins en noir et blanc.
J'avais sûrement aperçu le nom du groupe sur des listes de MP3, mais à part ça je ne connaissais strictement rien de lui quand j'ai mis le disque sur la platine.
Et là, un moment magique, qui dure quand même trois minutes trente-quatre secondes. Une intro avec des cordes discrètes et un piano qui accompagne tout le morceau, des percussions sympathiques avec batterie et cloche, une guitare sèche en accompagnement, des choeurs, une chanson toute simple, toute en boucle et en répétition, qui tient avant tout par le chant, une voix féminine qui commence par répéter huit fois de suite en haussant le ton qu'on lui a brisé le coeur. On sent que la chanteuse a du coffre et de la technique. Elle porte la chanson avec force, un peu comme Dolores O'Riordan dans le tube Cranberries, mais en plus maîtrisé, sans emporter tout en chemin. Une grande chanson, qui reste longtemps en tête après écoute, et d'autant plus que, malheureusement, contrairement à mon fol espoir, la magie s'interrompt avec le changement de piste.
Les trois autres titres du maxi sont quelconques, au mieux sympathiques, qu'ils soient lents ou un peu plus enjoués, les cordes sont parfois un peu trop présentes, la voix finit presque par agacer, un petit côté rétro transparait... Dommage.
Après coup, je me suis bien sûr renseigné sur Lavender Diamond, un groupe basé à Los Angeles réuni autour de la chanteuse Becky Stark, qui est effectivement une soprano formée à l'opéra. Sans exception, toutes les bios de Lavender Diamond, et en conséquence 95% des articles écrits sur eux, font référence aux grandes chanteuses folk des années 70, de Sandy Denny à Karen Dalton en passant par Joni Mitchell (si c'est une chanteuse folk...). Je ne suis absolument pas spécialiste du genre, et je n'ai pas été influencé car je n'avais pas lu les bios au préalable, mais franchement je n'entends absolument rien de rétro dans le premier titre de ce disque.
Après ce maxi, sorti à l'origine en 2005, Lavender Diamond a sorti son premier album cette année, Imagine our love, qui, de façon assez surprenante, n'inclut pas You broke my heart. Fin 2006 début 2007 ils ont tourné en Europe en première partie des Decemberists, jouant notamment en Allemagne et en France. Il ya deux jours, ils ouvraient pour les New Pornographers Hollywood, et You broke my heart était toujours, visiblement, le clou de leur concert.
Deux extraits de ce disque, dont You broke my heart, sont disponibles en téléchargement sur le site du groupe.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin