22 avril 2019

BRIGITTE FONTAINE : Le goudron


Acquis sur le vide-grenier des Lilas le 13 avril 2019
Réf : SH 40 008 -- Édité par Saravah en France en 1969
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Le goudron -/- Les beaux animaux

Ça doit être la toute première fois que je visite une brocante en banlieue parisienne. Je devrais peut-être m'arranger pour renouveler l'expérience car elle a été fructueuse !
On est arrivé largement après 11 heures. Il faisait beau, mais très frais et l'ambiance générale était étonnamment calme. Ayant déjà récupéré plein de disques la veille et le matin même, je me contentais de flâner sans vraiment rêver à la bonne affaire.
Et puis, à l'angle d'une allée transversale, je suis tombé sur un gars assis par terre en train de disposer des 45 tours dans une petite caisse ajourée. J'ai repéré que le 45 tours du fond, que je voyais de dos, semblait être un disque de Stella (effectivement, c'était son premier). Alors je me suis accroupis et c'est là que je me suis rendu compte que le gars était en train de sortir des 45 tours en état pas fameux d'un sac plastique pour les installer dans sa caisse et les mettre en vente.
Je lui ai demandé le prix des disques et j'ai eu une réponse que je n'aime pas (Regardez, je vous ferai un prix ensuite, on arrivera bien à s'entendre), mais j'ai commencé à regarder les disques de la caisse et, très vite, j'ai eu un coup au cœur quand je suis tombé sur ce 45 tours de Brigitte Fontaine. Il faut dire que, à peine quelques jours plus tôt, alors que je me félicitais d'avoir réussi à me procurer l'an dernier pour un prix correct la BO de Les Encerclés avec Cet enfant que je t'avais fait, j'avais passé en revue la discographie de Brigitte Fontaine sur Discogs en me lamentant des prix atteints par ses premiers 45 tours, dont celui-ci. Je n'envisageais surtout pas de payer plusieurs dizaines d'euros pour en acheter un et je n'espérais pas vraiment en trouver un dans la rue cinquante ans après sa parution.
Et pourtant, après les disques de la caisse j'ai commencé à regarder ceux qui étaient encore dans le sac et presque aussitôt je suis tombé sur un deuxième 45 tours de Brigitte Fontaine, celui qui associe Lettre à Monsieur le chef de gare de La Tour de Carol et Le noir c'est mieux choisi ! Là, je me suis dit, c'est bon, je plane, si ça se trouve je vais trouver une poignée d'autres disques Saravah de cette époque dans la trentaine de la pile qui me reste à regarder... Mais non, ça s'est arrêté là pour les Fontaine et, sans négocier un instant, j'ai quitté le stand en ayant payé 5 € pour six disques, avec un Wild Tchoupitoulas et trois disques que j'avais déjà pour offrir, le Stella, le premier Talking Heads et un Myriam Makeba.
Dana le livre de Benoît Mouchart Brigitte Fontaine : Intérieur / Extérieur,c'est dans le chapitre Niok que l'on trouve des informations de contexte sur ce 45 tours paru en 1969 : Entre les spectacles Maman, j'ai peur (avec Fontaine, Higelin et Rufus) et Niok (Fontaine, Higelin et Areski), Brigitte Fontaine et Rufus ont écrit une pièce de théâtre, Les enfants sont tous fous, un "drame individualiste pour clowns et section rythmique". Cette pièce n'a été jouée que deux fois, sur les ondes de France Culture le 13 décembre 1969 puis, ainsi que la toute dernière de Maman, j'ai peur, au premier festival Noroit à Arras.

Voici deux extraits de la pièce :





Quatre chansons ponctuaient la pièce, dont trois sont sorties coup sur coup en 1969 sur ces deux 45 tours que j'ai trouvés aux Lilas : Le noir c'est mieux choisi, Le goudron et Les beaux animaux. La quatrième,  Les petits chevaux, s'est retrouvée peu de temps plus tard, dans une version différente, sur l'album Comme à la radio.
Le goudron est une chanson qui doit être assez bien connue des fans de Brigitte Fontaine car elle a été ajoutée en bonus sur à peu près toutes les rééditions en CD de Comme à la radio. Pendant longtemps, ce style musical ne m'aurait pas intéressé du tout. Maintenant, j'apprécie énormément ces chansons.
Il n'y a pas de raison de penser que l'équipe sur ce 45 tours, où il n'y a aucun crédit, est différente de celle détaillée au dos de la pochette de l'autre : Daniel Vallencien à la prise de son, Areki aux percussions, Jacques Higelin à la musique, Jean-Charles Capon au violoncelle, Brigitte Fontaine comme interprète et Pierre Barouh comme élément provocateur.
La musique démarre un peu planante, calme, avec des sons orientaux (dont un lute ? un oud ?  ou une cithare ?). La basse et les percussions montent en volume au fur et à mesure et le rythme s'accélère sur la fin.
Les paroles sont une grande réussite. Outre les expressions marquantes, qu'on peut prendre pour des aphorismes, sûrement non dénués d'ironie ("Le chemin est si beau du berceau au tombeau", "Allons-nous promener, quel bonheur d'être né", "Le temps est un bateau, la terre est un gâteau"), il y a aussi le récit d'une journée de fête/foire :
Allons-nous promener, quel bonheur d'être né
Le chemin est si beau du berceau au tombeau
J'ai perdu mes lunettes, ça va être la fête
Les soldats sont partis couverts de confettis
Le temps est un bateau, la terre est un gâteau
Le monde est un jardin, tenons-nous par la main
Le chemin est si beau du berceau au tombeau
Nous nous promènerons dans l'odeur du goudron
Dans les papiers qui traînent, blancs comme des migraines,
Blancs comme des mal blancs, près des chantiers dormants
Gavons-nous de beignets, de frites et de poulet
Le chemin est si beau du berceau au tombeau
Nous irons voir flamber la ville tuméfiée
La vie est une foire, j'ai mis ma robe en moire
Mon frère est un raté car il est décédé
Allons nous dévorer dans les hôtels meublés
Nous aurons des mégots au fond du lavabo
A l'aube les blessés cesseront de tousser
Nous aurons un bébé, nous l'entendrons pleurer
Comme de l'eau qui bout, les enfants sont tous fous
Allons-nous promener, quel bonheur d'être né
Le chemin est si beau du berceau au tombeau
J'ai perdu mes lunettes, ça va être la fête
Les soldats sont partis couverts de confettis
Le temps est un bateau, la terre est un gâteau
Il y a eu au moins deux reprises de cette chanson, en 2012 en version "dansante" par le groupe américain YACHT, qui s'est par ailleurs également attaqué à Family Fodder, et par Maïa Barouh en 2016 sur la compilation Les 50 ans de Saravah.
En face B, Les beaux animaux est une chanson beaucoup plus rare. Que je sache, elle n'a été jamais été rééditée en France. On la trouve juste sur deux des éditions CD japonaises de Comme à la radio. C'est un gâchis, car c'est là aussi une excellente chanson. Les paroles sont très bien, et on apprend tout de suite que les beaux animaux, ce sont les hommes :
Les hommes aux mains rugueuses, aux tempes doucereuses, aux chemises douteuses
Les hommes avec des gants, posés sur le volant, d'un geste possédant
Les marins, les boxeurs, aux superbes odeurs, de laine et de sueur
Ah, les beaux animaux vivant en liberté dans nos forêts de chaux, de fer et de fumée
Mais là, c'est la musique qui me marque le plus (pour les deux titres, elle est due à Jacques Higelin), avec les percussions, le violoncelle très rythmique, un instrument aigu qui me semble être à vney mais que je ne saurais identifier et les bruitages vocaux bien masculins d'Areski.
Avec le temps qui passe, les trouvailles de ce genre se font rares sur les brocantes. Je risque d'être déçu si j'espère que ça va se renouveler dans les prochaines semaines, mais en tout cas je suis d'ores et déjà je suis bien content de ma virée parisienne. D'autant que, il a six ans, je me félicitais ici-même qu'on m'ait offert le 45 tours Ça va faire un hit de Brigitte Fontaine et Areski, tout en précisant que leurs 45 tours ne courent pas les rues et qu'il était moins essentiel que Le goudron... que je j'ai fini par trouver dans la rue !
Quant à Brigitte Fontaine, elle est actuellement en tournée. Le lendemain même du jour où j'ai trouvé ces disques elle devait se produire en concert dans sa ville de natale de Morlaix dans le cadre du festival Panoramas, concert qui devait être filmé pour par Gustave Kervren et Benoît Delépine mais que Brigitte Fontaine a dû annuler pour raison de santé. On lui souhaite un bon rétablissement.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin