27 avril 2019

THE READY-MADES : Autogestion sentimentale


Acquis au Dam' Fest à Avenay Val d'Or le 30 mars 2019
Réf : SFR-CD-046 -- Édité par Soundflat en Allemagne en 2018
Support : CD 12 cm
12 titres

Les concerts en appartement, je connais comme spectateur depuis Michael Holt en 2013, mais le concert d'anniversaire privé dans une salle des fêtes avec scène et sonorisation, je n'avais encore jamais eu l'occasion de le pratiquer jusqu'à ce samedi du mois dernier. L'occasion d'une soirées des plus sympathiques, avec trois bonnes prestations des groupes à l'affiche, Alma Encriada, The Ready-Mades et Dirty Raven.
D'après la description des groupes et connaissant mes goûts, je savais d'emblée que je risquais d'être plus sensible au "Soul and beat" mâtiné de yé-yé des Ready-Mades qu'au rock stoner/fusion des deux autres formations, mais The Ready-Mades m'ont quand même agréablement surpris. Je m'attendais à un son sixties à base de rhythm and blues et ce fut bien le cas, mais avec un bonus car au lieu d'une deuxième guitare ou de l'habituel orgue, le groupe compte un saxophoniste ténor qui donne du corps et de la pêche à l'ensemble. Et surtout, les chansons originales avec des paroles en français (un bon tiers) m'ont toutes fait lever l'oreille. Elles sont réussies et placent la musique du groupe au-delà du simple exercice rétro : ces chansons tiennent parfaitement la comparaison avec l'excellente reprise qu'ils font de Société anonyme d'Eddy Mitchell, un titre des années 1960 pour le coup, un excellent choix qui fait écho à leurs propres thématiques. Je n'ai pas hésité à me procurer ce disque, leur premier album, à l'issue du concert.
The Ready-Mades est un groupe installé en région parisienne mais l'un des membres est originaire de la Marne, et ça explique sûrement en partie comment le groupe s'est retrouvé à sortir en 2016 sur le label rémois Burru un 45 tours avec une première version de Ouagadougou blues, avant d'enregistrer son album en novembre 2017 à Reims au studio Retromixer avec Tops Backtimer.
L'écoute du CD a confirmé mon impression du concert. Globalement, l'album me plaît beaucoup, à commencer par l'instrumental Château Lascar; Les chansons en anglais passent bien, et certaines même très bien, comme (You'd better) Watch me ou Where am I right now ?, mais pour moi l'album vaut surtout pour ses chansons en français : Intervention horizontale ("Je m'abandonne à chaque fois et tous ces hommes se moquent toujours de moi. Est-ce ma musique, trop laconique, ma jambe unique ou mes choix politiques ?"), La main invisible (le destin tragique d'un charcutier-trader), Sophia Antipolis (dédié le soir du concert aux gilets jaunes, ce qui, combiné aux paroles, fait entendre différemment le deuxième mot du nom de cette technopole), Bungalow et Méta-cigare.
En plus des paroles, les membres du groupe ont des pseudos sympas, comme Anatole Transe ou Aristide Bruyant, mais la formation va bientôt évoluer car il a été annoncé que la chanteuse Barbara Stressante quittera le groupe cet été. Restera cet album comme témoin de cette phase du groupe et comme souvenir de cette très bonne soirée, en attendant d'avoir l'occasion de retrouver The Ready-Mades sur scène.

Intervention horizontale est à écouter également en ouverture de ma dernière compilation de désordre musical, Jeunesse aveugle.






The Ready-Mades, Intervention horizontale, en concert à La Maroquinerie à Paris le 25 février 2018.


The Ready-Mades, Bungalow, en concert à La Mécanique Ondulatoire à Paris le 29 mai 2017.




The Ready-Mades, Where am I right now ?, en concert à L'Ouvre-Boîte à Beauvais le 10 février 2017.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin