18 juillet 2014

IMAGE PUBLIQUE S.A. : Paris au printemps


Acquis chez A la Clé de Sol à Châlons-sur-Marne en 1980
Réf : 203 095 -- Edité par Virgin en France en 1980
Support : 33 tours 30 cm
7 titres

Ceci est le troisième album de Public Image Limited. Il a été enregistré à Paris et, en conséquence, tous les crédits de la pochette extérieure ont été traduits en français, y compris, sinon ce ne serait pas drôle, pour l'édition originale anglaise. Donc, le groupe s'appelle Image Publique S.A., l'album Paris au printemps, en référence sûrement à Paris in the spring, chanson du film de 1935 Paris in Spring, et les titres des chansons sont listés comme suit au dos : Thème, Psalmodie, Précipitamment, Sale bébé, La vie ignoble, Attaque et Timbres de pop.
L'aimable plaisanterie s'arrête vite : la plupart des exemplaires du disque portaient un auto-collant avec le logo du groupe (si le mien en a eu un, mais je ne crois pas, il a disparu depuis longtemps), logo que l'on retrouve sur l'une des étiquettes du disque, tandis que l'autre étiquette est écrite entièrement en anglais.
Pour avoir des informations plus précises, il faut chercher ailleurs que sur le disque. Par exemple, pour apprendre qu'il s'agit d'un enregistrement en public réalisé au Palace les 17 et 18 janvier 1980 (en hiver, donc), que la superbe peinture est due à John Lydon et qu'elle le représente, ainsi que Keith Levene et Jeannette Lee, qu'il s'agit du premier concert du batteur Martin Atkins avec le groupe et de l'un des derniers du bassiste Jah Wobble, ou encore que PIL a produit ce disque pour un budget minimum pour soutirer une bonne somme d'argent à son label Virgin.
Le disque lui-même est assez frustrant et décevant. Notamment parce que rien n'est chanté en français, malgré la traduction des titres. En 1999, pour un concert à Bruxelles, Dogbowl, Le chien lunatic, ne s'était pas dégonflé et avait traduit tout son concert en français. Le contenu musical est bon pour qui aime PIL (trois titres du premier album et quatre de Metal box, tous excellents), mais les versions sont très proches de celles en studio et le live n'apporte pas grand chose de plus qu'une compilation d'extraits d'albums, si ce n'est quelques secondes d'accordage de guitare, une entame du riff de Satisfaction au début de la face 2 et quelques harangues de Lydon, qui joue au Johnny Rotten pour insulter des punks fans des Sex Pistols qui lui crachent dessus.
Paris au printemps reste un document intéressant, surtout parce que c'est l'unique disque publié par Image Publique S.A., et je suis content d'avoir mon exemplaire du disque acheté lors de sa sortie, mais je ne conseillerais pas l'acquisition des rééditions (disponibles en CD ou en téléchargement), d'autant qu'il n'y a aucun bonus, alors que d'autres chansons ont été interprétées lors de ces deux concerts.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin