18 mars 2012

DEVO : E-Z listening disc


Acquis par correspondance probablement chez Cheap CDs aux Etats-Unis à la fin des années 1990
Réf : RCD  20031 -- Edité par Rykodisc aux Etats-Unis en 1987
Support : CD 12 cm
19 titres

Quand j'ai acheté un exemplaire du pressage américain du Shout de Devo le 28 novembre 1987 en même temps que l'album de Fred Schneider, j'ai eu droit à l'intérieur à une feuille de pub pour les produits 1984-1985 du Club Devo, (T-shirts, poster, dome d'énergie, lunettes 3-D...), dont les volumes 1 et 2 de leurs cassettes E-Z listening.
J'ai dû noter cette offre, mais je n'y ai guère prêté attention : mon intérêt pour les productions de Devo allait s'amenuisant au fil du temps, je n'avais aucune intention de commander quoi que ce soit dans la liste, surtout trois ans après, et puis je n'avais pas compris que l'E-Z listening désignait l'easy listening et la muzak.
Par contre, une dizaine d'années plus tard, quand j'ai commencé à naviguer sur internet et que j'ai découvert l'existence des CD inédits par ailleurs sortis par Ryko (Hardcore vol. 2, Live : The Mongoloid years et celui-ci), je me suis senti beaucoup plus concerné et je les ai tous commandés.
Donc, ce CD E-Z listening disc, sorti à l'origine en 1987 (mon exemplaire, avec un code-barres au dos, doit être une réimpression des années 1990), compile les deux cassettes Volume 1 et Volume 2 diffusées respectivement en 1981 et 1984, à l'exception de l'une des deux versions de Shout qui a sauté, probablement pour que tout puisse tenir sur un seul CD.
Je ne sais pas exactement quel était l'objectif poursuivi par Devo en enregistrant ces cassettes, mais je peux essayer de deviner. C'était probablement le même que lorsqu'ils faisaient leur propre première partie en tant que Dove (The band of love), pseudo-groupe de rock chrétien : s'amuser, se décaler de la norme, surprendre.
Le problème avec l'E-Z listening disc, c'est que Devo a un peu trop bien réussi son coup et produit avec ces versions à 99% instrumentales de la vraie soupe pour ascenseur ou lounge bar, allant de la sauce jazzy à l'électronique façon Jean-Jacques Perrey. C'est volontairement mou et au bout du compte aucune des versions proposées ici n'est indispensable. C'est surtout vrai des grands classiques du groupe, peut-être les plus défigurés (Satisfaction reprend même le riff original des Rolling Stones !), et les titres qui s'en sortent le mieux, surtout issus de la cassette de 1984, sont les meilleures chansons des albums sous-estimés New traditionalists et Oh, no ! It's Devo, Time out for fun, Jerkin' back and forth, It's a beautiful world et Goin' under, auxquelles j'ajouterais juste Space junk.

Ce CD n'est plus distribué et les exemplaires d'occasion se vendent parfois à des prix prohibitifs. De nombreux extraits du disque sont en écoute sur YouTube et on peut télécharger les deux cassettes chez I'm learning to Share !.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin