08 juin 2019

DENISE VARÈNE : Les deux pieds dans l'eau


Acquis probablement chez Emmaüs à Tours-sur-Marne vers la fin des années 2000
Réf : EU. 2 -- Édité par Vogue en France probablement dans les années 1970 -- Tirage spécial hors commerce pour les Editions Universelles - Hommage de l'éditeur
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Les deux pieds dans l'eau -/- Sans rien te dire

Voici un type assez rare de disque hors commerce, qui n'est pas représenté dans mon livre Vente interdite. En effet, si c'est bien la maison de disques Vogue, qui a sorti initialement ce 45 tours dans les années 1950, qui s'est chargée une vingtaine d'années plus tard de la fabrication de cette réédition, cela a été fait à la demande de l'éditeur musical des deux chansons, Les Éditions Universelles. Dans quel but ? Mystère. La mention "Hommage de l'éditeur" signifie simplement que l'objet est distribué gratuitement, mais je suppose qu'il y a eu une occasion particulière, soit liée à l'interprète Denise Varène, soit liée à une actualité autour de ces titres (l'utilisation dans une musique de film, ou une reprise, par exemple).
En tout cas, ça nous donne l'occasion de nous intéresser à Denise Varène, qui est ici accompagnée par son époux Marcel Bianchi et son orchestre.
On trouve au dos de la pochette de son premier 45 tours des informations sur ses débuts. Repérée lors d'un crochet radiophonique, elle a chanté pour plusieurs orchestres qui l'ont déjà fait voyager. Repérée par Jacques Hélian, elle a été recrutée comme membre des Hélianes, ses chanteuses d'orchestre, de 1953 à 1955. A partir de là, Denise Varène et Marcel Bianchi, qui était lui aussi rentré dans l'orchestre de Jacques Hélian, ne se sont plus quittés jusqu'à la mort de Marcel en 1997.
Un témoignage passionnant de Denise Varène, recueilli en 2011 par les Archives départementales des Alpes-Maritimes en collaboration avec l’Association Juanaise du Cadre de Vie, nous permet d'en savoir plus sur leur parcours professionnel, notamment leurs engagements dans des grands hôtels de Paris ou de la Côte d'Azur ou pour des croisières autour du monde.
On y apprend des détails sur la création de Viens à Juan-les-Pins, un grand succès de Bob Azzam, qui était le titre principal du 45 tours sur lequel on trouve Fais moi le couscous chéri (je note que ni Denise Varène ni Bernard Michel ne sont crédités pour les paroles sur le 45 tours, mais Michel l'est chez Frémeaux). Il y est aussi question de Dizzy Gillespie et Ella Fitzgerald, mais l'extrait d'un quart d'heure mis en ligne ne contient pas les souvenirs sur Claude François qui, à ses débuts, a passé l'été 1959 comme batteur de l'orchestre de Marcel Bianchi :



Les deux pieds dans l'eau est un boléro-cha cha cha sur des paroles de Roger Desbois et une musique de Jean Lano.
Il y a une autre version connue et quasi-contemporaine de cette chanson par Mathé Altery, avec des cordes et des trémolos dans la voix. Je ne suis pas sûr, mais je pense que la version de Denise Varène est la première. C'est en tout cas ma préférée. Je préfère le style de chant et les arrangements sont à la fois sobres et de qualité, depuis la superbe introduction avec la guitare hawaïenne de Marcel jusqu'aux touches de marimba et aux ponctuations de cuivres tout en retenue.
La face B, Sans rien te dire, paroles encore de Roger Desbois et musique cette fois-ci de Jack Arel, est un slow très classique. C'est réussi, mais moins dans mes goûts.
J'ai deux autres 45 tours de Denise Varène, mais il y en a un qui doit être mal rangé et je n'arrive pas à remettre la main dessus. J'y retourne, même si je dois y passer la soirée, et je vous laisse écouter ça :






Une pochette d'anthologie pour l'EP original des années 1950 qui contient les deux titres de mon 45 tours, avec Marcel Bianchi et Denise Varène en photo, les pieds au sec, peut-être bien à Juan les Pins. J'aimerais bien avoir ce disque !



Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin